villages, bretzels et vignes : l’Alsace au printemps

Classé dans : France | 15

Les trombes d’eau annoncées dans le midi nous ont fait revoir notre copie pour la destination de cette première sortie du printemps. C’est donc vers le nord que nos roues se tournent avec la promesse de rayons de soleil sur les vignes dont les timides bourgeons émergent. Le camping-car file sur le bitume et avale les kilomètres qui nous amènent à notre première étape : le village de Kintzheim. Nous avons choisi ce point de chute pour une excellente raison : la navette qui monte au château de Haut Koenigsbourg passe pile dans le village et nous permet de laisser le cc tranquillement sur le parking que la commune a mis à notre disposition pour stationner et même dormir. Nous trouvons une aire agréable, spacieuse, un peu au bord de la route mais celle-ci devient calme la nuit. Si parfois j’omets de faire la petite photo de l’aire (oups !) , n’hésitez pas à vous rendre sur l’excellent site : aire service 360 . Je m’en sers très souvent pour avoir un aperçu très complet de l’aire repérée 😉 . Un petit tour dans le village pour se dégourdir les jambes après la route sous un soleil radieux finit de nous faire sentir en vacances. Que ça fait du bien ! Nous remarquons les “vestiges” des fêtes de Pâques, apparemment beaucoup fêtées ici, dans les décorations des jardins, des maisons, des massifs de fleurs. Nous passons devant l’alléchante devanture de l’auberge Saint Martin qui promet les meilleures tartes flambées d’Alsace.

 

Nous salivons et décidons d’occuper notre soirée devant la bonne table de cette adresse. Rencontre fatale avec la meilleure flammenkueche que j’ai jamais mangée !! la serveuse est adorable, ses conseils judicieux, le lieu simple et convivial. Par contre, attention aux portions gargantuesques : les plats sont très très copieux et il vaut mieux prendre un plat pour deux ! ce qui donne à cette adresse un rapport qualité-prix imbattable ! je vous la conseille !

Nuit calme et reposante. Nous nous rendons en 15 mn à pied à l’arrêt de la navette : place de la batteuse. Attention à bien vérifier ses horaires et ses jours de circulation mais ils sont suffisamment nombreux pour trouver celui qui nous conviendra. Le temps s’est malheureusement un peu gâté mais c’est général sur toute la France et nous lisons les alertes de pluies torrentielles dans le midi en se disant que nous avons fait le bon choix. Notre chauffeur (une vraie pipelette super sympa) nous fera trouver le trajet très court et nous voila déposés pile devant l’entrée du château pour 2,50 € l’aller par personne mais qui nous donne un tarif préférentiel sur l’entrée du château (7€ au lieu de 9). Bon plan !
Le ciel un peu capricieux donne du relief au paysage et la vue sur la plaine d’Alsace est superbe. Le regard se perd dans l’horizon.

 

Nous passons devant la maquette du chateau qui permet de se rendre compte de son architecture dans l’ensemble. Je suis impressionnée par cette architecture imbriquée et complexe qui donne toute son originalité au site.

 

Nous déambulons un peu dans les différentes cours du château avant de nous rendre à l’accueil de la visite guidée.

 

Petit arrêt au gigantesque puits de 62 m de profondeur creusé au Moyen-âge !

 

 

Très instructive, la guide rendra la visite agréable et enrichissante malgré le peu de pièces meublées.

La cuisine avec son foudre (gros tonneau) pouvant contenir 80 hectolitres de vin et qui servaient à étancher la soif de tous les habitants du château durant une année.

 

 

Nous apprécierons beaucoup cette visite. Quelques gouttes de pluie se sont invitées lorsque nous nous dirigeons vers l’arrêt de la navette. Nous retrouvons notre chauffeur prolixe et regagnons nos pénates.

 

 

Nouvelle nuit à l’image de la précédente. Aujourd’hui nous continuons notre route à travers les vignes à perte de vue pour nous rendre au beau village de Ribeauvillé qui manquait à notre tableau de chasse des plus beaux villages d’Alsace. Nous avons besoin de faire les services et nous dirigeons vers l’aire de Ribeauvillé mais nous serons détournés car apparemment elle est fermée et devrons nous rendre à la sortie du village dans celle du camping. Comme elle est éloignée du centre ville nous devrons revenir sur nos pas pour nous garer sur des places le long de la route à coté d’un petit panneau indiquant le passage pietonnier pour le centre ville.

Nous y sommes en quelques minutes et retrouvons ce qui fait le charme si particulier de ces villages alsaciens : maison à pan de bois, couleurs vives, enseignes originales, fontaines. Le soleil darde ses rayons sur les façades, jouant entre l’ombre et la lumière.

 

Quelques claquements de becs nous font lever la tête et constater avec bonheur le retour des cigognes pour le printemps, perchée sur leurs énormes nids. Les ruines de trois châteaux du haut de la colline veillent sur le village niché dans sa vallée, témoignant de son passé défensive. Ce soir, étape France passion dans les vignes avec une vue magnifique après une dégustation et quelques achats de vin à la cave. (humm, un verre de riesling vendanges tardives…)

 

Nuit super calme. Quelques kilomètres supplémentaires nous amènent à la grande ville de Strasbourg. Nous avons opéré quelques recherches et pensons avoir dégoté un bon plan qui se révèlera parfait pour visiter Strasbourg. Nous sommes ravis de cette solution toute pratique. Nous allons donc nous garer au parking relais Elsau aux abords de la ville. il nous en coutera 6 € pour la journée mais ce prix comprend les billets des transports en commun pour chaque occupant du véhicule pour la journée. L’arrêt du tram qui mène au centre-ville est à cinq minutes à pied. Nickel !

 

 

Strasbourg nous laissera une impression en demi-teinte. Nous nous étions attendu à plus de charme, mais sorti du centre ville historique, nous l’avons trouvé sale et pas très bien entretenue. Nous lui préférons de très loin Colmar qui nous avait tant séduit (voir article ici ). Cependant nous ne boudons pas notre plaisir et parcourons son secteur piétonnier en nous perdant dans ces dédales comme à notre habitude. Je serai subjuguée par la cathédrale qui est vraiment de toute beauté.

 

Nous regrettons que le dimanche l’horloge astronomique ne soit pas ouverte, les instructions ne sont pas très claires et les horaires de visite libre annoncés ne nous conviennent pas, nous laisserons donc cette visite pour une autre fois.  Nous affrontons les 330 marches qui nous conduisent à une terrasse panoramique avec une vue imprenable sur la ville.

 

 

La place à ses pieds est grouillante de vie et de scènes à l’ambiance touristique.

 

 

On se sent bien en vacances ! La petite France sera notre prochaine étape avec ces canaux, ces boutiques attrape-touristes, ses terrasses bondées.

 

 

Nous prenons le temps de nous rendre à la terrasse panoramique en face des ponts couverts pour s’offrir une vue d’ensemble de ce site vaubanien. Petit arrêt déjeuner au food truck croisé sur notre chemin, on croise des artistes en plein street art

 

 

et nous nous dirigeons vers l’arrêt du tram qui nous ramènera à bon port. Nous prenons la direction ensuite de l’aire de Kehl dont nous serons les hôtes pour la nuit. Nous aimons beaucoup l’Allemagne et chaque petite incursion sur ses terres est un plaisir. L’aire est sympa, pratique, dans un quartier calme. attention cependant à prévoir des pièces de monnaie car le monneyeur pour s’acquiter des 8€ demandés ne fonctionne qu’avec des espèces. Des bornes électriques disséminées sur les différents emplacements permettent de se brancher pour 0.50 cts. On en a profité pendant plusieurs heures.

Nuit bien calme. Ce matin, je profite d’être en Allemagne pour faire quelques achats dans un magasin DM, qui propose des produits d’hygiène à des prix imbattables par rapport à nos tarifs français. Je fais le plein ! Après avoir dégusté un baeckeoffe et une tarte flambée divins à l’auberge de Kintzheim, nos papilles ne résistent pas à l’envie d’y retourner pour une choucroute bien garnie. Bon, je sais, ce n’est pas régime ! heureusement que nous marchons beaucoup pour éliminer ! En même temps, c’est aussi ça déguster les produits du terroir et se faire plaisir dans la région que nous traversons. En plus, nous savons où dormir !

Nuit toujours aussi calme sur l’aire de Kintzheim avant d’emprunter encore un peu la route des vins qui nous guidera au village que nous préférons, à l’instar de la plupart des français: Eguisheim. On se gare sur le parking de la salle communale qui se trouve bien proche du centre ville piétonnier. La dernière fois que nous étions venu il faisait un temps exécrable mais avions affronté la pluie pour découvrir un village superbe cependant nous étions restés sur notre faim après avoir été obligé de se rabattre dans le cc à cause de la pluie. Cette fois, le soleil est au rendez-vous. J’ai repéré en entrant dans le village des vignes qui m’ont plu et j’ai eu envie de les photographier : je me lance donc dans une petite balade solitaire jusqu’à celles-ci.

 

 

Que ce village est beau ! Je ne m’en lasse pas ! Nous irons déniché ces coins secrets, revoir ces incontournables, savourer une boisson à la terrasse d’un café, s’extasier devant ses façades aux couleurs de l’arc-en-ciel, fêter le printemps avec ses parterres de fleurs et ses caquètements de cigognes. L’air à différents coins de rue sent le vin, histoire de ne pas oublier que l’on se trouve sur des terres viticoles. Un vrai coup de coeur !

 

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, celle de notre périple arrive et il va être temps de tourner nos roues de nouveau vers le sud même si l’envie de poursuivre plus haut vers l’Allemagne et le ruban du Rhin nous titille fortement…mais la retraite n’est pas encore là et il nous faut encore retourner au travail pour quelques temps…Nous choisissons de s’avancer un peu et de retourner dormir à l’écomusée de Mulhouse que nous savons être un lieu agréable pour passer la nuit. Notre emplacement sous les arbres avec les chants des oiseaux tout contents de retrouver la chaleur du soleil sera un dernier plaisir avant le retour.

Merci de nous avoir suivi !

15 Commentaires

  1. A nouveau sur la route ! ravie de vous retrouver. L’Alsace regorge d’endroit ravissant et surprenant, nous aimons beaucoup cette région. Un beau reportage qui nous donne encore plus envie de prendre la route, malheureusement pas mal de soucis ont reportés nos escapades. De plus nous changeons de monture et du coup, les visites s’enchainent et le temps passe vite. Merci de nous donner de belles images cela nous fait patienter. Bises

    • ah un changement de camping-car ! c’est un grand plaisir mais beaucoup de réflexion pour être surs de ne pas se tromper et de trouver la perle rare ! bon courage ! bises

  2. Encore une région que je ne connais pas et que je découvre grâce à vous ! Merci pour ces belles photos et ces explications que l’on dévore comme un romans!
    Bien amicalement,
    Bises

    • merci de ton gentil message ! n’hésites à aller l’explorer tu ne seras pas déçue !

  3. Contente que vous ayez apprécié l’Alsace une fois encore….
    Nos roues prendront la direction du sud en espérant y trouver le même temps que chez nous où nous bénéficions depuis plus de 8 jours d’un temps magnifique.
    Quand tu parles de l’aire de Kintzheim,s’agit – il du parking à l’entrée du village, le long de la route ? Vous avez bien fait car se garer en CC au Ht-Koenigsbourg est impossible. Par contre pour visiter la Montagne des singes, il y a un parking mais interdit la nuit.
    Je note pour le roi de la tarte flambée… Je ne connaissais pas ce restaurant.
    Je découvre que le parking relais-tram est plus cher pour un CC que pour une voiture …
    Bonne reprise. Pour nous les vacances commencent mercredi.
    Biz

    • oui c’est celle la l’aire de Kintzheim. Ce n’est pas à proprement dit une aire mais un parking où il est bien précisé que les cc sont les bienvenus. Mais elle fait le job et est bien pratique ! oui la différence des prix entre cc et voiture est toujours un sujet de grogne…merci de ta visite

  4. Quel plaisir de retrouver ta belle plume et tes superbes photos ! Tu as très bien fait de suivre le beau temps, c’est un des multiples avantages du camping-car et il ne faut pas s’en priver. L’ Alsace est une région magnifique où il faut absolument que l’on retourne prochainement et je suivrai à nouveau certainement tes précieux conseils.
    Bises, Martine.

    • oh oui la liberté en camping-car c’est vraiment top ! pas de réservation on ne fonctionne qu’à l’envie ! bises

  5. Ah, l’Alsace, une région que nous connaissons bien et où nous revenons régulièrement ! Tout est beau là-bas, et tellement différent de notre Sud ! (Qui est magnifique aussi, bien sur !). Merci pour ce beau billet ! Bises et bonne journée.

    • nous pensons cette fois en avoir fait le principal mais c’est une région qui mérite vraiment le détour ! merci de ta visite !

  6. Quel magnifique reportage sur cette escapade en Alsace sous le soleil j’ai retenu ces beaux villages pour une prochaine virée avec ttes tes bonnes adresses merci !!

  7. Voilà une belle escapade avec de belles “dégustations”. De vin aussi ?
    Le parking P+R est toujours un excellent plan pour visiter Strasbourg car le prix est unique quelque soit le nombre de personnes dans le véhicule. C’est pas cher, incitatif et tellement pratique !

    Belle fin de week end

  8. Ah enfin une balade de tousencc ! C’est que ça commençait à nous manquer…
    Et de plus dans une superbe région qu’il va bien nous falloir découvrir un jour ou l’autre, et bien sur tes reportages nous serviront de guide.
    Merci pour ce partage, et au plaisir d’une rencontre

    • Quel gentil message ! merci Franck ! c’est toujours sympa de partager ses bons plans (et je n’hésite pas à piocher dans les tiens également ! ) oui peut être un jour une rencontre sur la route…ce sera avec grand plaisir !

Faites moi part de vos impressions