vacances 2009 : la Bretagne de pointe en pointe (1ère partie)

Classé dans : France | 11


C’est en relisant mon carnet de bord rédigé au fur et à mesure de nos étapes que j’ai pris conscience que nous avions parcouru notre circuit en passant d’une pointe à l’autre. Cela s’explique facilement par la côte découpée voire déchiquetée qu’offre le visage de la Bretagne. Je me suis dit que ce serait une bonne façon d’articuler mon reportage.
Si vous êtes confortablement installés, nous pouvons commencer…

1 ère destination : la pointe de l’Arcouest.

Levés dès potron-minet, nous prenons la route, les bagages sont chargés, le réfrigérateur est plein, la tête en vacances. GO ! La première journée sera consacrée à avaler le plus possible de kilomètres. Le camping-car nous permet d’envisager un voyage serein en 2 jours sans stress. J’ai repéré une aire qui semble géniale dans la banlieue d’Angers et qui ferait une étape parfaite. Arrivés dans la petite commune de Bouchemaine, nous découvrons une aire à qui je donnerais 3 étoiles sans hésiter. c’est en fait un ancien camping municipal dont ils ont laissé les services : douches chaudes, bacs vaisselle, emplacement herbeux, aire de services et tout cela au bord de l’eau et au calme pour 7,50 € la nuitée (qui se justifie sans problème). Que demander de plus !
je vous en montre quelques photos : (j’en ai pris également des autres aires chouettes qui nous ont accueillis durant notre séjour, pour une fois , j’y ai pensé !)


Nous finirons la journée dans la détente à regarder voguer les bateaux sur le Maine et les oiseaux s’ébattre au dessus de la rivière.



Nous poursuivons le lendemain frais et dispos. Cette fois, plus d’autoroute, nous voulons découvrir les paysages car nous rentrons dans les terres de Bretagne, direction Rennes. Lors d’une pause sur la route, nous ferons un petit détour pour aller contempler le dolmen de “la roche aux fées”, très bel exemple de sépulture mégalithique que nous ont laissé nos ancêtres.


Nous faisons un petit crochet par Pléneuf-val-André car notre fille veut nous montrer le lieu de sa classe verte de l’an passé. Nous découvrons cette charmante station et savourons un moment d’échange à l’écoute de notre puce nous relatant ses expériences.


Nous déjeunerons à l’aire qui nous est réservé sur le port. Ce sera le début d’une longue série. La Bretagne est vraiment une terre d’accueil pour les camping-cars. Il y a des aires partout, bien fléchées, bien situées et certaines même seront parfaites! c’est étonnant et cela prouve que c’est faisable. La côte d’azur ferait bien “d’en prendre de la graine”! Nous n’aurons jamais de difficulté à trouver où stationner.
Nous ferons ensuite une halte à Paimpol pour la nuit sur l’aire prévue à cet effet : elle est gratuite avec des espaces herbeux, au bord de la route mais tranquille la nuit. Il y en a une autre 100 m plus loin encore plus agréable mais goudronnée. Nous y avons passé notre seconde nuit.
Nous visitons le vieux Paimpol avec ses maisons à pan de bois, le port de plaisance, la place Martray. Nous n’aurons pas le coup de cœur pour cette ville mais elle est tout de même agréable.


La journée de demain sera consacrée à la visite de…l’île de Bréhat! Avec Porquerolles que nous avons fait au printemps (cf. le récit sur ce blog) , c’est une des îles dont je rêvais de fouler le sol. Le soir, premières galettes bretonnes à la crêperie “l’islandais” : dé-li-ci-euses ! c’est là que je ferai ma rencontre (fatale!) avec la crème caramel au beurre salé.
Le lendemain, nous laissons le cc à l’aire, prenons le bus (qui passe juste à côté) jusqu’à l’embarcadère qui se situe à la pointe de l’Arcouest, achetons les billets et essuyons un grain (le premier mais pas le dernier!) court mais intense. C’est aussi ça la Bretagne. Nous avons choisi la visite commentée du tour de l’île avec escale libre. Le temps est encore un peu pris mais les paysages sont superbes. Nous apprécions la différence entre l’île du sud plus habitée et touristique et l’île du Nord plus sauvage. Puis nous accostons…
Nous sommes tout de suite subjugués. Les maisons de granit, fleuries, particulièrement d’hortensias qui est vraiment la fleur de la Bretagne (moi qui ne l’ai appréciait pas trop, j’ai fini par les trouver à mon goût avec une préférence pour les pastels), bien entretenues jalonnent le sentier que nous suivons pour nous rendre au promontoire de la chapelle Saint Michel qui nous offre un panorama de toute beauté.



Que j’aime ces paysages accidentés, battus par les vents où la nature et sa végétation impose leur présence! instant magique!
Nous ferons un grand tour pour nous imprégner des lieux : le moulin à marées, les drôles de fleurs, la petite boutique,


la place du village où nous dégusterons une glace…Bref un moment de pur bonheur…


Nous regagnons la navette à regret et retournons sur le continent. Par contre, ce qui est dommage c’est qu’ils n’ont pas prévu de faire coïncider le retour de la navette avec les horaires du bus alors nous avons du attendre un bon moment. Si vous y allez, pensez à vous renseigner !

Après quelques courses de ravitaillement, nous rejoignons Tréguier, petite cité de caractère,


qui nous laissera un excellent souvenir : un kouign amann (le premier d’une longue série, miam!) délicieux, des maisons à pan de bois colorées, un cloître magnifique


et une aire de service au bord de l’eau, idéale pour déjeuner (et dormir aussi probablement mais ce n’était pas l’heure pour nous).


Nous ferons même la rencontre impromptue d’un renard dans la cour d’une entreprise…


Ensuite nous poursuivrons notre circuit sur Plougrescant et la pointe du château.

2 ème pointe: la pointe du château

Nous choisissons une halte au camping qui nous permet d’être bien situés pour profiter du site du gouffre et de la pointe du château à pied. Le soleil est de la partie et la balade jusqu’au site du gouffre est vivifiante. Arrivés sur place, quel spectacle !


L’océan nous offre un camaïeu de bleus et les rochers ocres ressortent sur l’horizon. La célèbre petite maison coincée entre ses rochers nous “fait” sa carte postale. Nous adorons cet endroit.


Nous longerons le sentier des douaniers (GR34) afin de mieux apprécier les environs. Nous ferons deux fois l’aller-retour (je vous ai dit : on adore!) pour avoir une vision différente de l’endroit (marée haute-marée basse et différente lumière). Pour ceux qui ne veulent pas s’arrêter au camping, il existe un parking juste avant le site où vous pourrez stationner le cc sur le parking des bus sans barre de hauteur.

Le lendemain au programme pique-nique à la pointe du château…qui finalement se fera dans le site de mouillage de Pors Hir sur la plage. Joli coin pour déguster nos sandwiches sous un rayon de soleil ami.


Le site nous enthousiasmera un peu moins que le site du gouffre.

Prochaine pointe : la pointe Saint-Mathieu

Tout d’abord, Ploumanac’h et ses célèbres rochers.


Nous trouverons à stationner à côté de la plage de St Guirec.


Par contre, le parking sera vite plein en cours de matinée alors il faut prévoir d’arriver tôt. Nous partons par le sentier des douaniers, sur la plage, pour aller photographier ces étonnants rochers aux formes diverses et variées. Nous jouons à chercher et échanger ce que chacun d’entre nous y voit. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages et malheureusement ne nous offre pas une lumière idéale mais nous réussirons malgré tout de jolies prises de vues.


Nous prolongeons notre balade afin d’admirer le phare, la petite chapelle, la cabane de douaniers.

Nous cheminons ensuite le long de la côte et traversons Trégastel, Trébeurden où nous déjeunerons sur l’aire. Nous pensions dormir sur place mais nous ne la “sentons” pas et préférons d’un grand jet de pierre arriver à Brest en fin de journée. En passant, nous ferons un arrêt à la pointe de Bihit,


avec un très joli point de vue. Nous pousserons jusqu’à Ploumoguer pour profiter de sa superbe aire au calme à la campagne (j’ai là aussi oublié de faire une photo, oups!).

De bon matin, nous allons nous garer au parking de l’Océanopolis à Brest pour sa visite (parking des bus et cc). Belle journée passée au milieu des poissons de tous les océans , des phoques et des manchots dans des ambiances tropicales, arctiques ou tempérées.


Nous aimerons cette visite qui aura un intérêt manifeste en complément de l’aquarium de la Rochelle que nous avions vu en 2002.

Nous décidons de dormir sur place (c’est possible sur le parking de l’Océanopolis) afin de nous rendre le lendemain à l’arsenal militaire de Brest dans l’espoir de monter à bord d’un bâtiment de guerre lors de la visite gratuite qu’ils proposent.Pas de chance il y aura un bal à proximité qui compromettra grandement notre nuit de sommeil. Heureusement ce sont les vacances et on dormira mieux demain!

Nous laissons filer la matinée et partons déjeuner à proximité de l’arsenal en repérage de stationnement. Nous aurons une place sur le parking devant la porte d’accès des visites et attendrons avec un petit café-thé l’heure prévue. Après avoir présenté notre carte d’identité (obligatoire car ne peuvent visiter l’arsenal que les personnes européennes) et pris un badge, nous suivons nos gentils marins qui nous annoncent qu’aujourd’hui nous aurons la chance de pouvoir monter sur une frégate! youpi!! enfin surtout pour mon homme car je ne suis pas très fan de tout ce qui touche à l’armée. Malheureusement, les appareils photos étant consignés (secret oblige), nous ne garderons pas de souvenir photo de cette visite inédite qui se révèlera, somme toute, très instructive et intéressante. C’est une expérience de plus à ajouter à la liste. En fait, je ne fais pas de liste mais j’aime essayer et découvrir toutes sortes de nouvelles choses.

Garés à côté de nous, une famille en camping-car de location engage la conversation et nous échangeons nos dernières découvertes. Ils nous inciteront à nous rendre à la pointe Saint-Mathieu pour une nuit face à l’océan et à l’île d’Ouessant et nous leur communiquerons nos impressions sur la visite de l’Océanopolis.

prochaine étape : la pointe Saint-mathieu

Au passage, nous ferons le plein d’eau gratuit à l’aire de Locmaria-Plouzané sur une aire superbe. Encore une de plus que nous réserve la Bretagne et que nous apprécions tout particulièrement.


Je tiens ici à remercier chaleureusement toutes les communes qui savent si bien nous accueillir! Nous voulions trouver le menhir de Kerloas (plus grand menhir debout de France) mais n’avons pas vu de panneau ni de chemin pour nous y rendre, dommage ! Comme il est tard, nous renonçons.

Nous arrivons en fin de journée pour découvrir la pointe St Mathieu. J’ai l’impression en arrivant d’avoir fait un grand bond sur l’océan et de me retrouver en Irlande. Quel endroit sauvage et majestueux ! Les ruines de l’abbaye contribue à  cette atmosphère.


Nous avons une vue superbe sur les “tas de pois” de la pointe de Penhir, les îles de Molène et d’Ouessant. Nous dénicherons notre petite place face à l’océan à la sortie du village et passerons une soirée particulière à la lumière du phare nous balayant alors que la tempête s’est levée et que les vagues fouettent les falaises à nos pieds (enfin à nos roues!) et verrons passer comme un clin d’œil un bâtiment de guerre au large se rendant en mission. Grandiose !


Destination suivante : la pointe de Penhir

Nous peaufinons notre circuit et programmons une visite d’un enclos paroissial (nous voulions en voir au moins un), celui de Pleyben qui apparemment est un des plus beaux. Effectivement, il est très intéressant et nous garderons cette vision des églises bretonnes faites de granit, qu’on dirait indestructibles et fières, bravant les années.


 

Vient ensuite le charmant village de Locronan que j’attends avec impatience. Nous choisissons une étape au camping pour plus de commodités (lessive et autres besoins de confort) et pour s’accorder une de ces petites pauses que nous aimons faire durant nos séjours.

Locronan est …comment vous dire…intemporel.


Pour lui, le temps s’est arrêté. Nous avons la chance d’assister à une troménie (petite procession en habits traditionnels, (je ne peux vous montrer de photos car je n’ai pas l’autorisation des personnes à être publiées)) et cela renforcera notre impression. J’adore ce village, les artisans installées sont de véritables artistes et flâner dans ses ruelles un vrai bonheur.
Un portraitiste-sculpteur fera le profil de notre fille, découpé à main levée au ciseau dans une feuille noire. Émouvant !  Nous goûterons les crêpes de la crêperie à l’entrée du village mais nous les trouverons quelconques.

Le lendemain, revisite du village : on ne s’en lasse pas.J’en profiterai pour continuer ma nouvelle lubie : les enseignes. Je m’amuse à photographier les plus jolies qui croisent mes pas. En voici quelques exemples…


Nous ferons de belles photos pour garder intact le souvenir. Nos séances quotidiennes de visualisation des photos, en famille, durant notre apéro, m’apporte beaucoup de joie et nous font revivre les évènements de la journée et commenter nos impressions. Après-midi, piscine chauffée, lessive et détente. Hum, ça fait du bien !

Nous continuons notre périple sur la presqu’île de Crozon avec une halte à Morgat où nous espérons visiter des grottes marines en bateau et comme nous sommes le 14 Juillet assister au feu d’artifice. Comme nous “échouons” le matin à proximité du port où se trouve l’aire de services, nous trouvons encore de la place. Elle se situe à proximité des commerces, de la plage et du bord de mer mais sans la vue. Elle est bien pratique. Bon c’est un parking goudronné sans plus mais c’est calme la nuit.

Comme la visite des grottes ne s’effectue que le matin à cause des marées et que nous avons loupé la dernière pour aujourd’hui, nous reportons au lendemain. Nous assistons aux préparatifs de la fête du village et faisons un peu de lèche-vitrines. Le temps se gâte et nous regagnons le camping-car pour un petit film en famille. Depuis Brest, le temps a beaucoup de mal à rester au beau et nous faisons connaissance avec la pluie bretonne légendaire. Comme le disent les dictons que nous lisons un peu partout et qui nous font bien rire : “En Bretagne, il fait beau …plusieurs fois par jour!” et “En Bretagne, il ne pleut que deux fois par semaine : une fois trois jours et une fois quatre jours !”

Le soir, nous suivrons les flambeaux au son du bagad local sur le port avant d’aller nous asseoir sur la plage pour assister au feu d’artifice.  Une tentative de photo…


Nous finirons la soirée au son d’un groupe sur la place qui donnera un petit concert et fera danser les spectateurs. Nuit calme sans bruit.

Nous sommes déçus car le capitaine des vedettes qui doivent nous emmener en mer annule la sortie car il y a trop de houle. Snif ! Comme nous ne pouvons pas rester à attendre une nouvelle opportunité, nous reprenons notre circuit. Nous allons sur Camaret s/mer pour aller contempler la pointe de Penhir.

Petite halte déjeuner sur place avec une vue sublime.


Le site nous enchante et j’en prends plein les yeux. Nous avons la chance d’avoir le soleil et nous savourons. Quel bel endroit !


mon homme fera une halte au mémorial à côté pour découvrir les vestiges présents.


Nous rejoignons ensuite l’aire de Camaret, très belle avec des emplacements délimités par des haies, au calme face aux alignements de Lagatjar et à proximité d’une plage( par contre la baignade est interdite car dangereuse). Un peu éloignée du centre et du port de Camaret, le trajet se fait en vélo malgré tout très rapidement, la descente étant plus aisée que la montée. Je voulais prendre en photo cette aire pour vous la montrer mais…oups..j’ai oublié! nous avons donc sorti les vélos, la balade est agréable, le soleil présent et le port de Camaret


offre à notre regard ses maisons de pêcheurs colorées, son joli port de plaisance et ses vieux langoustiers rouillés, échoués sur la jetée, donnant à l’ensemble un air d’abandon et de mélancolie. Séquence nostalgie ! De retour au cc, nous irons nous imprégner de l’atmosphère des alignements à la lumière du couchant


avant de descendre à la plage pour le coucher de soleil.


Nous passerons devant les ruines du manoir excentrique de St pol de roux qui nous surprendrons. Nous nous essayerons à quelques photos amusantes avant de rentrer au cc car la fraicheur du soir est tombée.

Pointe suivante : la célèbre Pointe du Raz

Gros dodo ce matin. (cela a du bon les vacances!) Nous ne “décollerons” qu’en fin de matinée pour la pointe du Raz avec un petit détour au  Ménez hom, point culminant de l’Armorique, qui nous offre un panorama à 360 °. Dommage, le temps n’est pas clément et la vue est un peu “bouchée”. Nous atteignons la pointe , le ciel de plus en plus couvert mais nous n’avons pas le choix alors nous nous garons sur le parking du site. Une partie nous est réservée, plutôt agréable, avec vue sur la mer


mais le tarif est plutôt élevé mais justifié (de leur part) par la participation à la conservation du site : 6 € pour la journée, et 15 € si l’on dort sur place. C’est quand même cher et touristique à fond ! Nous attendons une accalmie car il commence à pleuvoir. Pensant avoir un peu de chance, nous nous lançons un peu plus tard. C’est raté ! Des trombes d’eau s’abattent sur nos têtes et nous trempent jusqu’à la culotte (sans rire!)! nous aurons donc vu la pointe du Raz dans des conditions extrêmes.


Vive la Bretagne ! Non, je rigole, je l’aime quand même…mais avec un peu plus de soleil! L’avantage est que nous l’avons quasiment pour nous tout seuls ! Heureusement, il existe une navette qui nous ramènera à bon port (payante également, il n’y a pas de petits profits !)

Nous parcourons les petits kilomètres qui nous séparent de la pointe du Van, plus sauvage et moins touristique, que nous préférerons grandement.


Une percée de soleil nous permettra une jolie vue sur la baie des trépassés.


et sur le site de la pointe du Van où nous pourrons dormir sans problème au calme et gratuitement sur le parking. Jolie ambiance du crépuscule :


J’arrêterai ici la première partie de mon récit afin de vous en faire profiter le plus tôt possible, l’agencement des photos prenant un certain temps. La suite continue de se constituer et sera publier très vite…

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

11 Commentaires

  1. bien le bonjour et super ce reportage je souris car lointe de Raz nous avions fait la même visite en tong!! et aussinous avions zapppé pour dormir trop cher il y a mieux !! nous arrivions de Paris (bi caue un mariage) puis le mont st MIchel et aprés enr oute trois grandes semaines jusqu’à BOrdeaux pour voir nos enfants ce fut des moments comme tu le dis merveilleux pas de tracas pour stationner Camaret j’adore!!!!!!!!! mon mari qui se disait anti Bretagne pas de soleil et prés pour repartir!!
    et oui la cote nous rejette .. à nous de le l ui rendre!! nous avons des amis “fana” de la cote qui enfin cette année ont fini par comprendre que les cc pas pour ce lieu..;nous on zappe ,ayant de la famille dans le midi on part envoiture et jamais en été!!
    voilà pour nous l’itinéraire Alsace se prépare doucement départ le 8 ou 9 merci encore super ,si seulement j’étais capable et j’avais le temps pour un blog enfin çà viendra a+++++++

  2. Ah la Bretagne !!!
    merci pour ce joli début de reportage, j’ai déjà pris des notes …pour une prochaine virée en Bretagne ! J’ai retrouvé dans ton périple LOCRONAN que j’avais particulièrement apprécié , et la pointe du Van, les tarifs de la pointe du raz et le sentiment d’être pris pour des “pigeons de touristes” nous avaient fait fuir !
    A + pour la suite !
    Bises, Véro

  3. Merci !
    Enfin un joli blog sur notre Bretagne.De trés belles photos avec des textes simples et pas trop long.Un grand bravo sur la présentation!
    Encore et encore !
    Kenavo.

  4. Bouche Bée ! ! !
    Bonjour, et je ne sais quoi dire pour ce reportage, il est parfait pour moi !.
    C’est un super boulot !.
    Merci.
    Amicalement,
    Alain.

  5. magnifique
    Bonjour.
    magnifique repportage et trés belles photos sur la bretagne que nous allons redécouvrir cet été en cc.nous sommes fan de la bretagne.je vais m’inspirer de votre voyage mais nous avions déjà préparée notre voyage et étions tombés sur les même visites que vous .encore bravo j’ai mis votre site dans mes favoris.continuez.merci
    patricia

  6. Je ne connais la Bretagne que depuis 2006, mais depuis j’en suis follement tombé amoureux…
    Merci pour ces belles images de notre fière Bretagne.
    Amicalement.
    Jean Claude

  7. odette le fur

    Chapeau l’artiste
    Site très séduisant élaboré avec talent, poésie, sensibilité,la capacité de détecter tout ce qui fait l’attrait des sites, sans fausses notes, et mieux, sans la moindre faute d’orthographe, et qui nous rend fiers de notre pays, un peu mouillé parfois,soit, mais tellement beau, tellement préservé et authentique.
    Merci pour cette carte postale.
    Trugarez vraz dit !

  8. nenettemamita

    Rêve de Bretagne
    Très complet, nous allons en Bretagne en mai, nous en avons des choses à voir et à revoir.
    Bravo.

  9. Air Marin !!
    Bonjour et recevez les félicitations d’un Breton et Bigouden que je suis pour ce blog très réussi !!
    Bonne suite pour vos voyages….A++

  10. Grand merci
    Merci pour ce moment de partage où se mêlent poésie, sincérité, simplicité et élégance.
    Je vais essayé de suivre votre découverte étant nouveau ccariste, je n’y connais rien, vos informations me sont d’un grand secours!
    AA

  11. Merci
    Je suis belge et cette année, j’ai eu la chance d’être invitée par une amie dans cette magnifique région qu’est la Bretagne, je suis tombée sur votre blog par hasard qui est un vrai régal pour les yeux et les régions que vous avez visitées, j’ai eu aussi la chance de pouvoir les fouler du pied. Un grand merci pour vos superbes clichés qui me rappellent d’excellents souvenirs. Très bonne continuation. Jocelyne

Faites moi part de vos impressions