Presqu’île de Giens et Porquerolles

Classé dans : France | 6

A peine rentrés, les bagages vidés, me voila sur mon clavier pour vous faire partager notre dernier voyage. J’ai des images, des odeurs et des sensations plein la tête et je vais essayer de vous les faire partager. Tout d’abord, je suis surtout “décalée”, en effet, j’ai l’impression d’avoir fait un bond de trois mois dans le calendrier car je viens de vivre ces quelques jours en été ! Je vous raconte…

Nous sommes partis samedi matin sous un ciel bien moche qui s’est vite transformé en pluie sur la route. On s’est dit : “zut ! c’est mal parti !” il faut dire que le mois d’avril et particulièrement le week-end de Pâques c’est toujours risqué mais bon on a choisi le midi de la France alors on espérait un peu…Nous arriverons dans l’après-midi sur Hyères. Petit arrêt obligatoire à l’office du tourisme mais là déja c’est “coton” car pour trouver à stationner, il y a des barres de hauteur un peu partout. Bon, nous sommes partis en connaissance de cause,nous savons que la côte d’azur ne nous aime pas et que nous sommes repoussés de partout mais nous n’en démorderons pas alors nous irons au camping tant pis ! Nous n’allons pas nous priver de ce joli coin sous prétexte qu’on ne nous aime pas, nan mais ! Armés de tous mes prospectus, je regagne le camping-car (nous avons trouvé à nous garer sur un parking sans barre assez grand quand même au rond-point en bas de la rue de l’office du tourisme) et nous nous dirigeons sur le camping (“la Bergerie”) que nous avions repéré. Il nous a intéressé car le propriétaire est sensible aux camping-caristes et propose plein de solutions pour nous aider, l’accueil est super sympa et il n’est pas trop mal placé pour commencer la partie de la presqu’ile qui nous intéresse. Par contre, petit bémol les sanitaires sont pas top !
Nous allons jusqu’à la plage par le petit chemin derrière le camping  à cinq minutes mais le temps se gâte de plus en plus. Les pubs pour Hyères indiquent 300 jours d’ensoleillement par an et ben nous on est tombés sur les 65 restants !!


Brrrr!! on rentre vite se réchauffer et la pluie va continuer de tambouriner toute la soirée, toute la nuit…et tout le lendemain matin. Mais nous gardons le moral, la météo annonce du beau alors on y croit ! En effet, l’après-midi l’accalmie arrive et nous nous rendons au centre-ville de Hyères pour visiter cette jolie petite ville. On prend le bus à coté du camping et le chauffeur, sympa comme tout, nous concocte un arrêt au port de Hyères avec récupération la tournée suivante dans l’heure pour ne pas payer deux tickets. Parfait ! On admire les yachts amarrés dans le port et on flâne.


Humm ! ça sent bon les embruns ! j’adore ! Il faut que je vous parle de la végétation : c’est une des choses qui m’a le plus séduit . Une telle luxuriance, une telle variété !! c’était hallucinant ! et des palmiers partout des palmiers, cela ne s’appelle pas Hyères les palmiers pour rien. Nous marcherons à travers les ruelles de la vieille ville,


 


nous monterons tout en haut pour admirer la vue sur les toits,


et puis on s’extasiera sur les jardins où poussent des oranges, des citrons, du mimosas, de la glycine et plein d’autres espèces que je ne connais pas.


On fera une petite tournée des magnifiques villas qui jalonnent la ville (passez par la rue  A. Godillot, puis tourner sur l’avenue de beauregard par exemple vous ne serez pas déçus).


Nous rentrerons au camping ravis de notre expédition que nous avons quand même pu faire malgré le mauvais temps. Le soir, nous avons prévu une petite sortie resto et c’est là que l’on apprécie l’accueil du camping car elle nous prête une voiture (pour 5 euros) pour la soirée, on peut aussi l’emprunter pour faire les courses et si on veut aller prendre le bateau pour Porquerolles elle peut vous déposer pour éviter de payer le parking toute la journée, c’est pas sympa, ça ! On dinera à la Bastide au port de la Capte où on sera accueilli de façon vraiment très sympathique et les papilles seront aussi à la fête ! huuumm!

Au programme demain, le sentier du littoral du coté de la Madrague (ah ce nom, vous ne trouvez pas qu’il sent le midi) car j’ai lu que c’est cette partie-là qui est la plus jolie. Après mûre réflexion, on change de camping pour se raprocher ce sera plus simple et cela nous permettra de gagner une nuitée de camping, vous verrez pourquoi plus tard. Le camping de l’Olbia est juste au départ du sentier du littoral en pleine nature. On le trouve génial et il est même moins cher que le premier…
Après déjeuner, on se prépare pour la randonnée. Comme nous sommes novices, nous hésitons à faire la grande boucle qui devrait prendre 3 heures minimum de marche mais cette balade nous fait tellement envie que l’on tente quand même !

J’ai oublié de vous dire que depuis ce matin il fait un temps splendide et c’est là que l’on va faire le bond de 3 mois dont je vous ai parlé.


Le sentier longe la mer et les falaises, la mer est d’un bleu même turquoise par moment, le soleil brille (il doit faire plus de 20 °c) le ciel complètement dégagé, c’est paradisiaque ! on va s’en prendre plein les mirettes et on sera tellement emballés que l’on fera tout le tour en 3 h 30.  On rentrera fourbus mais enchantés par cette balade idyllique ! je vous en mets quelques images…






carte postale ! (faite avec l’une de nos photos, on s’y croirait n’est-ce-pas ?!)


demain, autre promenade, autre lieu : la magnifique île de Porquerolles.

Nous partons de bonne heure pour nous garer sur le parking de la Tour fondue à coté de l’embarcadère. On tord le nez sur les 9 euros pour la journée mais c’est toujours moins cher qu’une nuitée car le soir on a prévu un France-Passion sur le trajet du retour. GGrrr ! la mentalité de l’accueil “vache à lait ” du midi (c’était mon coup de gueule !) c’est pourquoi nous n’y allons que très rarement…

Nous partons en avance car au vu de l’affluence ils ont rajouté des bateaux. La traversée est rapide et très agréable.


Nous voila déja arrivés et il est à peine 10 H ! Nous passons par le bureau d’information pour retirer un plan (vache à lait, 2 euros !) et nous décidons de faire la balade la plus courte car nos muscles sont rouillés après hier. nous nous rendons au phare en faisant un petit crochet par le moulin de l’île.


Là encore, la végétation est en abondance de toute espèces. Le temps est toujours magnifique et nous sommes heureux, il faut le dire ! Je désirais voir cette île depuis un bon moment et je ne suis pas déçue.

 



Arrivés au phare, nous pensions pique-niquer mais son accès est fermé et il y a trop de monde pour nous alors nous nous dirigeons sur un autre endroit de l’île appelé gorge de loup.C ‘est une sorte de pointe qui a l’air plus tranquille. Nous trouvons un petit coin bien tranquille avec vue sur la mer et les falaises.

L’après-midi, nous choisissons de nous rendre à la plage d’argent : c’est une plage de sable blanc (du quartz en fait) car (aie, ouille nos jambes alors pas trop loin svp !) elle n’est pas trop éloignée du village. Par contre, nous serons déçus. Il y a dessus une couche très épaisse d’écorces d’arbres et on ne voit même pas le sable. Ils auraient quand même pu la nettoyer ! cela fait moche et par endroit ça ne sent pas bon (vache à lait, je vous dis ! On veut bien nos sous mais on ne fait aucun effort d’accueil). Heureusement la vue est superbe et on se croirait sous les tropiques, n’est-ce pas ?



on profitera de l’instant avant de retourner au village déguster une petite glace sur le port en attendant le bateau car il est bientot l’heure de rentrer. Des mouettes nous accompagneront tout au long de la traversée comme pour nous saluer.


On retrouve le camping-car et nous nous dirigeons sur Pierrefeu du var pour dormir auprès des autruches. Tiens, on connait ! On aura la joie de les revoir et de découvrir des autruchons “ados” que nous n’avions pas vu la première fois dans la Drôme car il n’y en avait pas, seulement des bébés.

Nous finirons ainsi ce séjour de Pâques qui nous laissera encore de merveilleux souvenirs. Décidément, cette boite à souvenirs commence à être bien pleine mais heureusement elle n’a pas de fond….

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

6 Commentaires

  1. sympa le week-end !
    malgré le fait que la côte d’azur ne nous aime vraiment pas !!!! Nous avons failli aller sur Hyères les 15 et 16 avril mais avons préféré retourner aux saintes maries (plus sûr pour la météo ) et meilleur accueil pour les c-c ! Quand nous allons sur Hyères, nous allons au camping “la presqu’île de giens”, on y est bien . La bergerie, on y est allés une fois lorsqu’on faisait du camping avec la caravane, les sanitaires n’étaient déjà pas au top ! Par contre, je ne savais pas qu’ils étaient aussi accueillants pour les camping caristes , tu me l’apprends !
    bises
    je viens de rentrer aujourd’hui, je préparerai un article sur mon blog, dès que possible !

  2. Merci Abigail pour ce splendide voyage que je viens de faire grace à toi !
    Je regrette ne pas t’avoir connue lors de ta ballade en Drôme, je me serai fait un plaisir de vous offrir le verre de l’amitié !

  3. prochain voyage porquerolles
    très sympa le résumé et bvien écrit.
    je pars samedi 30 avril en c car pour visiter l’ile de porquerolles ; on prend les vélos….
    j’ai bien pris note et les détails c’est idéal d’avoir des détails lorsque que l’on va dans un endroit où les c car sont mal acceillis. on a l’habitude d’aller en italie , portugal,espagne ou c’est agréable.
    merci
    andrée

  4. Bonjour ! Je reviens en peu arrière, car justement nous allons très bientôt du côté de Hyères pour 4 jours (mais à l’hôtel cette fois-ci. Nous partons avec des cousins, allergiques au C.C. – faut le faire quand même ! Nous connaissons bien le coin pour y être allés plusieurs fois et ton article m’a tout remis en mémoire. Je languis le mois de mai pour repartir là-bas. Ah, une petite précision, tu aurais dû classer ton article dans la région PACA, ce n’est pas un Languedoc-Roussillon ! Bisous.

  5. superbes photos! La région est magnifique

  6. Hyeres destination idéale pour des vacances!

Faites moi part de vos impressions