“le couté de tié”

Classé dans : France | 5

Nous avons choisi ce week-end de faire une petite incursion dans l’univers de la coutellerie à thiers à l’occasion du salon international de la coutellerie d’art. Après avoir lu le livre “les ventres jaunes” de Jean Anglade mon homme et moi, nous avions envie de voir de plus près ce milieu si particulier de la coutellerie que nous connaissions peu.

Pour quelques explications , le couté de tié est le nom de la confrérie du couteau de Thiers (couté de tié) qui occupe une place importante dans la ville.

Nous sommes donc partis samedi matin un peu tard mais avons déjeuné sur place en stationnant sur le parking fléché “espace” à coté de l’espace culturel du même nom. C’est un parking agréable avec une jolie vue.

L’après-midi, nous avons décidé de visiter le musée de la coutellerie en flanant dans les rues de la Thiers médiévale. Il reste encore de très jolies maisons à colombage ou pan de bois mais il est regrettable que le quartier ne soit pas mieux préservé.


Il nécessiterait quasiment un programme complet de conservation. Le musée est très intéressant : sa visite se fait en deux parties avec une première concernant l’historique avec des expos temporaires et une deuxième partie avec des démonstrations d’ateliers, des collections de couteaux originaux et un son et lumière reproduisant l’ambiance d’une forge.


Auparavant, nous nous étions renseigné à l’office du tourisme qui nous a conseillé de nous inscrire à la visite “nuit des musées” le soir même afin de découvrir la “vallée des usines” lors d’une visite à la lanterne animée par un guide expérimenté. Nous aurons donc rendez-vous à 20 H 30.


La fin d’aprés-midi sera consacrée à du lèche-vitrine chez les différents artisans couteliers de la ville et à quelques achats.
Nous profiterons de la fin de cette belle journée avec la jolie vue du parking. Il pourrait être envisageable d’y passer la nuit (l’OT nous l’a permis) mais il y a un skateparc sur ce parking et l’espace culturel donne des spectacles alors les nuits calmes doivent être rares.
Nous rejoignons l’office du tourisme et le groupe pour notre petite balade nocturne. L’ambiance est très sympathique et le guide passionnant. Il saura partager sa passion du métier de coutelier, de l’histoire de la ville et de son architecture. Cette soirée se révélera des plus géniales. N’hésitez pas à profiter de ce type d’animation qui a lieu tous les ans (nuit des musées).
Il nous invitera également à rentrer dans le chateau du pirou, demeure caractéristique à colombage, avec un mobilier médiéval en très bon état, visible là encore grâce à cette nuit au musée.


De retour au camping-car, ravis de notre expérience, nous choisirons de nous déplacer car des jeunes ont élu domicile sur le parking et font beaucoup de bruit. Nous irons donc dormir à coté de  “coutellia”, c’est le nom du salon qui se trouve dans une salle culturelle avec un grand parking au calme avec de la verdure. Nous dormirons comme des loirs.

Le lendemain matin, nous sommes donc sur place pour notre visite du salon. Une fois prêts, nous nous dirigeons dans la salle et commençons notre découverte. Il y a différentes animations : atelier de confection de son propre couteau, travail de la forge, tailleur de silex, concours d’artistes. Nous passerons une excellente matinée à admirer le travail exceptionnel de ces artistes.

Le tailleur de silex me subjuguera particulièrement. Nous passerons un long moment sur son stand à nous entretenir avec lui sur sa passion, à le regarder présenter son travail.


Il est tellement passionné : il parle au silex qu’il taille comme s’il ne faisait qu’un, nous explique son désir de vulgariser cet art, de le partager comme un héritage de nos ancêtres avec les nouvelles générations , nous parle de son émotion, larmes aux yeux, lorsqu’il part chercher des silex et qu’il découvre un silex particulièrement coloré, signe de perfection. Bref un moment d’échange très riche.

Nous admirerons les étals regorgeant de lames forgées ou non , de plaques pour les manches de toutes origines (bois, corne, os…) et de toutes couleurs,


  la dextérité d’un graveur minutieux,


les créations de ces hommes et femmes venant du monde entier. L’atelier des forgerons catalans nous fera connaitre une façon de travailler ancestrale à travers des réalisations superbes.


Malheureusement, mon homme ne pourra pas fabriquer son propre couteau car il y a décidément trop de monde et ils se sont mal organisés. Tant pis ! Ce sera pour une autre fois ! Nous referons un dernier petit tour aprés déjeuner avant de reprendre tranquillement la route car le temps se gâte. L’auvergne nous réserve de plus en plus de surprise et nous invite à chaque fois à y retourner.

5 Commentaires

  1. nous traversons Thiers environ trois fois l’an,avec toujours un arrêt dans le vieux et comme uu le dit cela demande une bellerestauation..,par contre je retiens la nuit du musée pour l’an prochain..la regio nest belle nous découvrons à chaque passage des l ieux charmant pour dormir ..là le cc nous attend direction ALBA LAR OMANE et l’ARD7CHE bon end à vous aussi

  2. je viens de faire une superbe ballade matinale grâce à toi, tu as su me faire partager cette belle visite. merci et félicitations pour ce beau blog !

  3. sympa, cette nuit des musées !
    et merci pour ce joli reportage ! (domaine et lieu inconnu pour nous aussi, je n’ai jamais eu “le courage” de m’arrêter , tant la ville me paraît peu hospitalière et peu propre) Mais il y a des choses intéressantes à y voir d’après ton reportage !

  4. lien
    Bonjour
    Je me suis aussi permis de mettre votre lien sur ma page ” top blog camping car “.
    Quand je regarde vos photos , j’ai envie de partir en vacances ….
    Bernard
    06.76.74.99.09

  5. J’ai vécu à Thiers pendant mon adolescence.
    J’en ai gardé un souvenir très agréable avec une certain art de vivre (malgré le froid et les difficultés de la vie).
    J’y suis retournée une ou deux fois pour faire découvrir cette ville à mon mari et mes enfants, ainsi que le reste de l’Auverge dont mon mari est tombé amoureux.
    Maintenant que nous avons un camping-car, nous envisageons d’y rvenir plus souvent …

Faites moi part de vos impressions