La Bretagne…encore !

Classé dans : France | 15


Enfin les vacances ! Vous dire qu’elles étaient plus qu’attendues est un euphémisme ! Nous devons une fois de plus repousser les Pays Bas mais qu’à cela ne tienne, le camping-car reprend la route et c’est tout ce qui compte !
Notre projet de s’installer en Bretagne à la retraite se précise et on se dit que ce serait une bonne occasion de faire un peu de repérage et de continuer à explorer cette région qui nous tient tant à coeur.


Un nouveau circuit nous conduira donc sur de nouveaux sites et d’autres déja vus mais pour qui une nouvelle visite s’impose.
Après un petit arrêt famille, les confinements successifs nous en ayant privé, nous voila sur les routes de la duchesse Anne.


Première étape : Fougères enfin ! après un premier raté en 2018 pour cause de Tour de France, nous allons arpenter les rues et ruelles de cette charmante ville sans parler de son superbe chateau. L’aire qui nous accueille est bien située au pied du chateau. Sa situation idéale et son calme font qu’elle est très prisée et déja bien pleine quand nous arrivons mais nous dégotons une place in extrémis.

Nous renouons avec le plaisir de l’étape : installation, échange avec les voisins, petite partie de boules (le boulodrome est juste derrière l’aire), apéro et soirée douce.

Le soleil nous a fait l’honneur d’apparaître en fin de journée et cela présage une belle journée demain…
Nous avons anticipé la fermeture du chateau à 12 h ce jour car les artificiers préparent le grand feu d’artifice qui est tiré de l’enceinte du château.

Nous sommes donc à 10h pile devant l’entrée. Nous optons pour une visite guidée gratuite toujours plus conviviale et instructive. Il n’y a que très peu de salle intérieure à visiter, l’essentiel de la visite concerne le site dans son ensemble et ses tours défensives. A noter les 4 moulins qui servaient à moudre la farine, source de revenus pour le seigneur. ils pouvaient moudre jusqu’à 100 kg de farine par jour.


Après déjeuner, nous nous rendons au point de départ du sentier de découverte de la ville. La balade est particulièrement agréable dans les jardins et nous conduit à la ville haute. Fougères a la particularité d’avoir sa ville haute fortifiée, plus haute que son château ! habituellement c’est le contraire. Ce qui fait que depuis le clocher nous avons une vue imprenable sur la forteresse et la ville. La visite du clocher de l’église Saint Léonard est comprise dans le prix du billet du château. L’ascension en trois différents escaliers n’est pas trop rude et l’intérieur du clocher est “habité” de multiples statues de saints. La vue sur les toits de Fougères et du chateau confère une atmosphère d’Ecosse à l’ensemble. Nous y avons vu un air d’Edimbourg…


Nous redescendons par le jardin public où nous repérons l’endroit où se placer ce soir pour le feu d’artifice. Nous poursuivons par une petite incursion dans la ville basse pour admirer les rares maisons à colombages encore debout.

Nous reposons nos jambes le reste de l’après-midi car nous ne faisons que monter et descendre. En tout, nous aurons parcouru 12 kms aujourd’hui !
23 h : le spectacle commence ! le feu est de toute beauté, le château s’embrase ainsi que le ciel et nous sommes le nez en l’air ébahis par toutes ces lumières et ces explosions grandioses.

Nouvelle nuit calme et tranquille sur l’aire de Fougères.
Ce matin, nous prenons la route de Rennes. Nous avons choisi d’explorer la “capitale de la Bretagne”. Elle offre bien des atouts pour les touristes que nous sommes et surtout samedi, elle accueille un des plus beaux marchés de Bretagne. Nous optons pour le camping qui se trouve dans un grand parc à l’extérieur de la ville avec une piste cyclable et un arrêt de bus à 500 m pour se rendre au centre ville. Parfait ! il est particulièrement verdoyant et confortable. Par contre il n’y a pratiquement personne. En plein mois de juillet c’est très surprenant !
Une petite partie de mölkky égaiera notre soirée. Nous prendrons plaisir également à utiliser notre application birdnet qui nous permet d’identifier les oiseaux que l’on entend chanter autour de nous. Pouvoir mettre une silhouette, des couleurs et une taille sur ces chants est très ludique.


Ce matin, équipés de nos sempiternels sacs à dos et appareils photos, nous avons opté pour le bus afin de ménager nos jambes. Le trajet du bus nous permet de découvrir les quartiers plus excentrés et nous sommes agréablement surpris par la propreté et la beauté de ces quartiers. Nous aurons un vrai coup de coeur pour cette ville d’ailleurs. Une ville jeune, élégante, hospitalière et dynamique. La pause déjeuner se fera dans un petit resto sur une place pavée. Ah renouez avec les repas en terrasse ! quel plaisir ! l’os à moelle rôti de l’entrée nous laissera un souvenir impérissable !


Retour au camping, détente, observation de nos petits voisins à grandes oreilles (eh oui, il y avait des lapins qui gambadaient dans le camping )et l’après-midi a filé…


Ce matin nous chevauchons les vélos pour nous rendre au marché. La piste cyclable longe la Vilaine et l’on croise la péniche la plus ancienne de Bretagne : la Lorraine (1884).

Finalement le marché, exclusivement alimentaire ne se révèlera pas si grand que cela (est-ce dû au covid…). De jolies halles abritent une partie des exposants.

Nous rentrons déjeuner au cc avant de reprendre la route pour notre prochain stop. Direction Hédé et son canal aux 11 écluses. La Bretagne intérieure possède également bien du charme que l’on découvre avec ravissement.
Nous nous installons sur le parking proche de la maison du canal. il est pratique, calme et gratuit. Première petite balade à pied pour se familiariser avec le site. C’est buccolique à souhait ! Quel bel endroit : serein, reposant et vivifiant à la fois ! Les écluses au nombre de 11 s’enchainent tous les 200 m sur une distance de 2 kms. Pour les plaisanciers cela sert d’escaliers pour remonter le canal. On savoure le temps qui passe goûtant la quiétude du lieu, en écoutant le chant des oiseaux, en observant les manoeuvres des éclusiers, en s’émerveillant de leurs jolies maisons, en retrouvant un semblant de normalité en croisant et saluant les autres promeneurs.

Le soir nous retournerons le long du canal afin d’être les spectateurs du coucher des derniers rayons du soleil.


Nuit très calme. les vélos sont descendus avec une facilité toute nouvelle grâce à notre nouveau porte-vélos. Un mécanisme à manivelle permet de le baisser quasiment à terre. Plus besoin de porter à bout de bras les vélos pour les monter dessus. Ouf !
Nous entamons une boucle sur les chemins de halage, possible grâce aux différents ponts présents tout le long du canal. Instant suspendu…les vélos électriques filent sur le sentier, à l’ombre des arbres, avec le reflet du soleil sur la surface de l’eau, les oiseaux nous saluent, il fait si bon !


Après cette balade champêtre, nous poursuivons notre périple en direction de Dinard. Une fois passé le barrage de l’usine marémotrice sur la Rance,

Nous pensions nous installer au camping pour une petite pause mais il est complet. Qu’à cela ne tienne, nous essayons à Saint Briac à quelques kms de là, qui était notre prochaine étape et là nous trouvons une place tout confort. Après renseignements, le gérant du camping nous confirme qu’une piste cyclable existe pour relier Dinard en moins de 30 mn. parfait ! Nous sortons les vélos dans l’après-midi pour aller explorer la jolie petite station de St Briac. Beaucoup de charme avec ses villas qui surplombent la baie, son centre bourg ancien, et sa petite plage secrète.

soirée tranquille avec une petite galette saucisse et dodo.

Ce matin, nous avons prévu de nous rendre sur la promenade au clair de lune de Dinard. Elle longe la mer sur un ancien sentier de douanier et offre des points de vue sublimes entre autres sur la cité corsaire de Saint Malo, juste en face.
Il commence à faire très chaud et nous apprécions les zones d’ombre créées par la végétation luxuriante des aménagements paysagers. Nous poussons jusqu’à la pointe des malouines, où se dressent fièrement ses somptueuses villas construites au 19° s et ainsi nommées car elles font face à Saint Malo.


Petit arrêt clin d’oeil au pied de la statue d’Alfred Hitchcock et de ses fameux oiseaux.

Nous admirons les cabanes typiques ornées des différents présidents du festival du cinéma et les petites cabines de plages rayées bleu et blanc si caractéristiques.

La faim se faisant sentir nous déjeunerons dans un petit restaurant simple et bon à deux pas de la plage. Nous voulions entrer voir l’intérieur de l’église anglicane réputé très beau mais depuis le décès du pasteur local, cette dernière reste fermée. Dommage ! ivres de lumière et de soleil, les jambes bien fatiguées nous rentrons au camping pour un repos bien mérité.

Jour off aujourd’hui. Besoin de faire quelques courses et de se reposer. Et on appelle cela des vacances ! lol ! Nous ferons une étape France Passion chez un exploitant d’algues. Un accueil chaleureux et convivial nous attend, ainsi qu’une dégustation de tartare d’algues. J’ai bien aimé mon mari moins…je fais dans la boutique l’acquisition d’un thé aux algues délicieux qui clôturera mes repas de façon exquise.


Aujourd’hui nos roues retrouvent le bitume pour quelques kilomètres afin de rallier l’ile Grande sur la commune de Pleumeur Bodou. Un lieu sauvage et authentique dont on peut faire le tour sur un sentier cotier. Nous préférons stationner à la journée sur un parking et choisir un dodo hors de l’ile car il y a peu de structure.
Nous préparons le pique-nique, les sacs à dos et nous voila partis ! le tour est assez long environ 10 kms et les derniers mètres seront un peu difficiles mais nous aurons passé une merveilleuse journée en ayant parfois l’impression de faire des bonds sur la planète. Je m’explique : une plage à l’eau turquoise façon Tahiti, et des rochers découpés façon la chaussée des géants en Irlande tout en restant en Bretagne !

Ce soir, nouvelle étape France Passion au verger cette fois. Un exploitant de fruits et légumes de grande qualité nous accueillent à côté de ses serres. calme et reposant. il cultive des légumes anciens et entre autre une grande varieté de tomates.


Nous prenons le temps de débattre sur la suite de notre parcours car un gros orage est annoncé sur deux jours. Nous voulons en profiter pour se poser un peu, farniente, lecture, jeux et autres…Nous sommes unanimes : il faut laisser de côté le lac de Guerlédan pour une autre fois. Nous préférons retourner dans le petit camping de Poulfoen que nous avions tant aimé lors de notre séjour de 2018. Emplacement vue mer à deux pas du GR34. top!


L’orage passe, pas si méchant que prévu et je pars à la faveur d’une éclaircie, arpenter un bout du GR 34. Je renoue avec ce sentier si caractéristique de la Bretagne.

coucher de soleil depuis notre emplacement :

Malheureusement des soucis de dos m’obligent à écourter la balade à regret. Je crains que cette nouvelle crise ne m’handicape pour quelques jours…
Aujourd’hui il est temps de reprendre la route. Nous rentrons les coordonnées de la ville de Landerneau qui abrite un des derniers ponts habités d’Europe : le pont de Rohan. Nous y ferons un petit stop pour l’admirer. Il enjambe l’Elorn et sert de “frontière” entre la rivière et la mer délimitant ainsi l’espace fluvial de l’espace maritime. Il fut très certainement d’abord en bois et construit en 1510. L’ouvrage comprenait à l’origine, deux boutiques, une prison et un moulin. Au 17e siècle, il se garnit de maison. Il perdure aujourd’hui surtout des commerces dont une crêperie décorée comme une maison encore habitée, “dans son jus”, au charme indéniable. Nous y déjeunerons avant de déambuler dans les ruelles pavées qui sillonnent le quartier. Jolie pause !

Nous nous rendons ensuite dans notre étape du jour : un accueillant France Passion, une cactuseraie ! nous n’avions pas encore dormi chez ce type d’accueillant. Nous avons dormi chez les autruches, les escargots, les canards, les truites, les dromadaires, au milieu des vignes, des abricotiers en fleurs, dans une oliveraie et tant d’autres magnifiques endroits ! Merci à tous nos chers hôtes si charmants et hospitaliers! Le propriétaire passera nous saluer dans la soirée et nous proposer une visite pour le lendemain matin malgré qu’ils soient fermés. Quand je vous dis qu’ils sont accueillants ! douce nuit au calme.


Ce matin je suis impatiente d’aller faire la visite de la cactuseraie. Les deux frères qui gèrent cette exploitation nous accueillent chaleureusement et se relaient pour nous faire passer un moment inoubliable. Que j’ai aimé cette immersion dans l’univers des cactées ! c’est comme un bond sur la mappemonde : nous voila transportés en plein désert mexicain et africain! Nos hôtes prennent le temps de répondre à toutes nos questions et de partager avec nous leur passion. C’est un des aspects que nous préférons dans ces étapes. Nous ne partirons pas les mains vides. La petite composition que je réaliserai avec mes achats me rappellera longtemps ce délicieux moment.


Suite de notre circuit : la presqu’ile de Crozon pour retourner à Morgat faire notre petite virée dans la grotte marine. Nous franchissons le pont de Térénez, premier pont courbe à haubans de France, un ouvrage de toute beauté.

Il n’y a plus de place pour demain mais nous réservons pour le surlendemain, sachant cette journée plus ensoleillée.

Aujourd’hui repos supplémentaire pour mon dos et quelques achats puisqu’après de longues années de bons et loyaux services notre table de camping vient de rendre l’âme ! Nous trouvons à dormir sur un parking agréable au calme dans une petite bourgade qui dispose d’une laverie accolée à une supérette. Tout ce qu’il faut pour faire nos services.

Ce matin le soleil est resplendissant et nous choisissons de retourner admirer la pointe de Pen Hir. Notre sortie en mer n’étant qu’en fin d’après-midi, nous avons le temps. Nous fourrons un pique-nique dans le sac à dos et nous voila partis après avoir trouvé à se garer dans un parking un peu à l’écart de la foule. Quel endroit magnifique ! La vue est à couper le souffle ! Les couleurs explosent : le rose foncé de la bruyère, le bleu de la mer, le vert de la végétation, et le minéral. on s’en prend plein les yeux !


Il est temps de nous rendre à Morgat pour prendre le bateau. Les maisons colorées donnent du caractère à ce petit port mais il me semble qu’elles n’y étaient pas lorsque nous étions venus la première fois. cela fait un peu artificiel et je trouve les couleurs un peu trop criardes.

Nous embarquons pour une petite balade en mer qui va nous conduire à l’anse de l’ile vierge d’abord, connue pour sa célèbre plage secrète qui est maintenant inaccessible à pied, victime de son succès. Ensuite nous pénétrerons à l’intérieur d’une grotte marine. Les nuances de couleur à l’intérieur lui confèrent une atmosphère particulière.

Notre guide nous explique que des visites en barques se faisant pour les bourgeois au siècle dernier et que le rouge sang de la roche toujours humide leur servait d’histoire à faire peur. Nous avons grandement apprécié cette sortie. Après un petit crochet par Douarnenez afin de gouter au meilleur kouign amann de Bretagne,

nous nous dirigeons sur Pont-Croix, petite cité de caractère. Etape au camping pour le confort.
Ce matin le vent souffle encore un peu fort mais les éclaircies luttent avec les nuages. Nous nous garons sur un petit parking proche du centre médiéval. Agréable découverte que ce bourg au charme certain ! on retrouve un peu de Locronan et de Dinan… Ces petites cités de caractère valent décidément bien le détour.


Ce soir étape sur une aire privée en campagne.

Ce matin, la cité des peintres nous tend les bras. En effet, Pontaven est notre prochaine destination. Nous trouvons à stationner derrière l’Intermarché sur un grand parking autorisé la nuit à deux pas du centre-ville.

Nous comprenons rapidement pourquoi de prestigieux peintres ont reproduits sur toile ce village plein de charme. C’est très fleuri, un cours d’eau le traverse, des petits ponts et passerelles l’enjambent, des boutiques d’artisans…bref, tout est rassemblé pour charmer l’oeil. Nous jouons les touristes et suivons l’inratable promenade Xavier-grall avec plaisir. Elle serait presque trop courte ! Le petit port nous réserve la surprise d’un bateau hors du commun : la reproduction d’un bateau de combat cosaque d’Ukraine, la tchaïka. Elle a d’abord coulé avant de bénéficier d’une restauration complète et de participer aux fêtes maritimes de Brest. Nous laisserons la balade du bois d’amour pour monter à la chapelle : la côte est rude et nous n’avons pas de jambes aujourd’hui.

Pour la suite de notre circuit, nous dégotons un petit coin pour dormir chez un particulier (fort sympathique !) qui propose son terrain gratuitement en pleine nature au calme à deux pas de la mer. Une parenthèse bienvenue qui nous ravira. le spot est noté dans nos tablettes et nous reviendrons c’est sûr ! la soirée sera douce et calme.

Après avoir consulté notre nouvelle application vélo (naviki pour ceux que ça intéresse 😉 ), nous trouvons un chemin qui va nous permettre de retourner voir l’île de St Cado qui nous avait tant charmé la première fois. Le trajet est enchanteur à travers marais, plages, et petits coins secrets.

Et quel émerveillement à nouveau devant ce paysage ! nous craquerons sur un petit tableau d’un peintre local qui nous rappellera longtemps ce moment si agréable passé ici. Nous irons cette fois de l’autre côté de la balade que nous n’avions pas fait la première fois pour un autre point de vue sur l’île. Retour tout aussi magique!


Deuxième nuit identique à la première dans notre petit hâvre.

Ce midi nous avons prévu une petite dégustation de fruits de mer auprès d’un ostréiculteur face à la mer. Nous ne serons pas déçu ni par l’accueil simple et chaleureux, ni par la qualité des produits. Nous aurons même une invitée imprévue!
Un moment savoureux!

Nous sommes maintenant dans le secteur qui nous attire pour notre retraite. Nous prenons le temps de nous imprégner de ces paysages, de visiter une ou deux petites villes qui nous intéressent : Questembert, Malestroit. Nous faisons du lèche-vitrine dans les agences immobilières, parcourons la vallée de l’Oust et longeons le canal de Nantes à Brest qui donne tout le charme de ce secteur.
Gros coup de coeur pour Malestroit ! cette petite cité de caractère aura su retenir notre attention. Elle possède une aire camping-car mais nous lui préférons le camping plus accueillant, d’autant plus que, comme sur toute la France, le temps s’est dégradé et nous essuyons quelques ondées bretonnes. Elle se trouve sur le trajet du canal et ses commerçants sont très ouverts et aimables. A suivre…

Nous poursuivons et fermons ce triangle par La Gacilly qui accueille, comme chaque année, son festival photo. Malgré la pluie, nous serons éblouis par le travail de ces artistes du déclencheur qui nous emmènerons dans le Grand Nord, thème de cette année.Nous flasherons plus particulièrement sur l’artiste Erik Johansson qui nous éblouira par ces oeuvres vraiment originales. Au passage, nous admirerons également ses ruelles, ses boutiques d’artisans. Joli petit village ! Ce soir dodo France-Passion, toujours aussi plaisant !

Notre périple se rapproche de la fin et il nous reste deux étapes. La première sera le charmant port de la Roche Bernard. Nous stationnons sur un parking proche du centre-ville, toléré pour les camping-cars. Encore un coup de coeur pour ce joli bourg ! ici les boutiques d’artisans sont mises en valeur et en avant et il est presque difficile de faire un choix…et d’ailleurs pourquoi en faire un, nous les visiterons presque toutes ! Mention spéciale à la boutique des potiers où je passerai un long moment à admirer leur travail et serait éblouie par leur créativité. J’avais envie de tout acheter ! Une boutique inoubliable !

Je m’amuserai également à chercher dans tout le village les petits bonhommes que d’autres artistes ont disséminé un peu partout.

Nous ferons un petit tour au musée de la Vilaine maritime qui retrace succinctement l’histoire de la rivière locale et de son commerce maritime. A noter également un échantillon de magnifiques costumes bretons. Nous passerons un long et savoureux moment dans ses ruelles avant de nous rendre sur le rocher pour admirer la vue sur le port. Il nous manquera quelques rayons de soleil pour savourer pleinement le lieu.

Dernière étape : Pénestin et sa fameuse plage de la mine d’or. Nous nous installons à l’aire du même nom. Nous la trouvons agréable, calme et surtout sa situation est top ! (et sa propriétaire aussi ! ) : juste à côté du sentier côtier qui mène à la plage qui se trouve à 300 m. Nous y resterons les deux derniers jours afin de nous imprégner de l’ambiance océan que nous aimons tant.

Nous prendrons les vélos afin de nous rendre dans un petit restaurant du coin très bien noté afin de déguster les vedettes du coin que sont les moules de bouchot. En effet, Pénestin est connue pour être la capitale de la moule de bouchot. Le petit resto est sur le port de Tréhiguier et nous avons déguster les meilleures moules que nous n’avons jamais mangé ! Il passera juste devant nous le tracteur bien plein qui venait juste de les “récolter” !

Il est temps de prendre la route du retour.

Cette nouvelle édition de la Bretagne nous aura encore et toujours ravis et confirmés dans notre choix de devenir bretons.

Merci de nous avoir à nouveau accompagnés dans nos bagages et de toujours nous être fidèles.

15 Responses

  1. Callonnec

    Magnifique
    Que du beau temps comme d’habitude
    Géniales toutes ces photos
    Beau périple
    Je découvre même des coins que je ne connais pas
    Comme Pont Croix
    La honte sur moi
    Bravo
    Béatrice et Olivier

    • Agnès

      Merci de votre gentil commentaire ! il y a tellement de jolis coins à découvrir en Bretagne et même dans toute la France. il ne vous reste plus qu’à aller faire un tour à Pont Croix 😉

  2. Brigitte

    Merci Agnès pour ce beau reportage d’une partie de la Bretagne. Magnifique .

    C’est toujours un plaisir de voir une de vos publications . Belles photos, belles vidéos.
    Je vais m’en inspirée car j’y serais dans une semaine…
    A très vite

  3. M@rtine

    Bonjour Agnès , je suis ravie de te retrouver sur tes escapades en ccar et en plus en Bretagne que j’affectionne aussi particulièrement ; un beau récit et des photos qui nous font découvrir des lieux inconnus comme Pont Croix Pénistin et ce spot bord de mer le rêve !!!
    Bonne fin de vacances !!!

    • Agnès

      merci de ton passage ! oui nous renouons avec plaisir avec le voyage en camping-car. Espèrons que ça dure…

  4. Martine

    Quelle belle virée et quel plaisir de te lire à nouveau !
    La Bretagne est toujours un bon choix, tellement de beaux endroits, c’est magique !
    Elle a aussi été une destination envisagée pour la retraite avant que fiston ne parte s’installer dans le sud.
    Désormais, nous sommes à l’opposé mais ton article me rappelle que nous avons encore beaucoup à y découvrir.
    C’est une histoire douce amère mais j’ai aussi beaucoup aimé ton coup de coeur littéraire du moment.
    Ne tarde pas trop longtemps à nous régaler de tes magnifiques articles, bises, Martine.

    • Agnès

      Merci de ta fidélité et de ton gentil commentaire ! nous sommes effectivement beaucoup à apprécier cette région au point d’envisager de s’y installer. Les voyages nous avaient bien manqués et on espère grandement que cela va pouvoir reprendre comme avant…bises.

  5. CATALANE

    Oh la la, je viens de survoler ton billet Agnès, mais je reviendrai dans l’après-midi pour mieux le détailler (j’ai RDV chez le kiné !). La Bretagne nous l’avons faite deux fois nous aussi avec le C.C. et c’était vraiment merveilleux ! Alors un grand merci à toi et plein de bisous.

  6. evelyne dewitte

    Bonjour Agnès,

    j’ai pris grand plaisir à revisiter ma Bretagne grâce à tes images. Nous y avons passé un mois en mai et revu certains sites où tu es passée dont l’Ile Grande qu’on adore.

    Bises

    Eve

    • Agnès

      ah la Bretagne hors saison ça doit etre top ! on verra ça à la retraite…Merci de ton passage et de ta fidélité !

  7. Jacques DOMINGO

    Comme d’habitude…ma..gni..fi..que !!! un régal de te lire et de voir et déguster tes vacances…Tu nous a beaucoup manqué et redonné l’envie de retrouver la BRETAGNE…Bravo et encore merci …Jacky

    • Agnès

      Merci de votre gentil commentaire qui me touche et de votre fidélité ! Ravie que vous ayez passé un bon moment.

  8. Franck

    Bonjour Agnès, on pourrait changer le slogan la montagne ça vous gagne par la Bretagne ça vous gagne !
    Avec de tels reportages, tu vas finir à leur office du tourisme 😉.
    En tout cas, je me suis bien régalé, une fois de plus, avec ton reportage ! Merci et au plaisir de se croiser !
    Franck

Répondre à Jacques DOMINGO Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *