Ia orana : Tahiti 2016

Classé dans : Monde | 14

C’est tout enthousiastes et fébriles que le taxi nous emporte à l’aéroport.

P1050446-2

 

En attendant l’avion, je regarde autour de moi et je repère ces statues “volantes”.

P1050451-2-2 P1050452-2-2

Nous appréhendons le voyage qui va être très long : 16 000 kms à parcourir pour se retrouver de l’autre côté de la terre. Nous avions pris nos billets en avance afin de bénéficier de tarifs plus avantageux. C’est l’agence “le cercle des vacances ” à Paris qui nous a aidé à cet achat et nous avons été enchanté par leur professionnalisme et leur écoute. Direction la Polynésie Française via Dubaï et Auckland(NZ), heureusement qu’au bout du chemin nous attendent des vacances paradisiaques…

Les formalités d’usage se sont bien passées, tout est en ordre et finalement le passage de sécurité est moins oppressant que nous le pensions en cette période de tension. La première partie Lyon-Dubaï avec Fly Emirates s’est bien passée,

P1050485-2

Welcome aboard ! bienvenue à bord !

P1050470-2

les repas sont bons mais j’ai un peu de difficulté à dormir. Arrivés à Dubaï, malgré que nous soyons dans les Emirats Arabes, nous subissons la douche écossaise : clim avion, puis sortie dehors “ambiance désert”, puis re-clim navette, puis ressortie et enfin clim à fond de l’aéroport ! Parlons en de cet aéroport, il est à l’image de la ville dans la démesure et le luxe mais on s’y sent plutôt bien. Une boulangerie “Paul” apaisera notre estomac qui crie famine pour un petit déjeuner français. Deuxième et longue partie Dubaï-Auckland :

P1050473-2

je pose le pied sur le sol de la Nouvelle Zélande avec une envie de m’y arrêter pour suivre les pas du Seigneur des Anneaux. Il n’est pas impossible que nous y revenions…Le portail sculpté de l’entrée de l’aéroport est un bel exemple d’art Maori. Un petit avant gout de Polynésie…Nous profitons de l’escale pour prendre une petite douche (c’est possible et pratique dans les aéroports) et flâner un peu dans les boutique de Duty Free.

C’est Air Tahiti Nui qui nous accueille pour la dernière partie du voyage et là on se sent déja dans l’ambiance. L’intérieur de l’avion est décoré avec des tissus polynésiens et les hôtesses sont habillées “local”. Dernier saut de puce pour arriver à 21h45 heure locale.Nous avons perdu un jour dans l’histoire (décalage horaire oblige : -12 h) …on devrait le retrouver au retour…normalement…

Nous entamons la descente…

Ukulele, colliers de fleurs et embrassades avec la famille qui nous attendait. Après ce long voyage, cela apporte du réconfort.

 

 

P1050504-2

Nuit enfin réparatrice, allongée de tout mon long dans un lit…Rrrrr…

La journée du lendemain se passera en douceur avec une petite balade dans Papeete, quelques achats et du repos bien mérité.

3e jour : Ce matin, nous prenons le ferry pour la magnifque île de Moorea (prononcer Moorrrrea :ici on roule les “r”) où nous allons vivre 3 jours dans une carte postale. Coup de coeur pour cette superbe île et les rencontres chaleureuses que nous allons y faire !

P1050758-2

L’après-midi de notre arrivée, après avoir récupéré la voiture de location (chez Rentals car, l’employé a été super !) à deux pas du port du ferry, et avoir pris possession de notre fare (maison) sur la plage,

Christian et Sarah se précipitent à leur sortie Jetski ! Nous avons choisi de prendre un combo avec le raid 4×4 sur l’île chez Albert transports. Nos guides professionnels et chaleureux auront été formidables ! Ils peuvent vous prendre également sur votre lieu de séjour.
Quelques méchantes gouttes, pas invitées du tout et heureusement de courte durée, ne réussiront pas à gâcher ce moment ludique entre père et fille.

Première approche pour Sarah avec les raies et les requins (c’était son rêve de nager avec les requins) au cours d’une belle balade qui les aura menée autour de l’île.

Le soir, épuisés, nous nous camouflerons sous la moustiquaire pour une nuit sans piqûres (ou presque!).

Projet de film 2016-08-23 - 01

Les moustiques ici sont une calamité et je ne peux que vous conseiller si vous les craignez, de vous munir de répulsif et apaisant de toutes sortes. Ici nous avons découvert le tamanu, c’est une huile locale très efficace qui aura été l’allié indéfectible de notre fille pendant tout son séjour mais l’effet secondaire reste l’odeur qui n’est pas franchement agréable ! on est loin du Monoî !

4e jour : Nous préparons notre sac à dos avec notre matériel de snorkeling car nous allons passer la journée sur le motu (îlot paradisiaque) du “Lagoonarium de Moorea”. Accueillis dans la bonne humeur et la gentillesse par Wilfred, nous montons à bord de son bateau pour une très courte traversée et là nous allons arriver au Paradis tout simplement.

 

Je vous préviens vous aller souvent m’entendre dire cela ! Le site est construit et décoré avec du bois flotté et des coquillages, le bar avec eau, café, thé ou chocolat à volonté a la forme d’un bateau échoué, les petites huttes qui nous sont attribuées pour la journée pleines de charmes. je sais cela fait peut être un peu cliché mais nous on a adoré ! Et c’est sans parler de la truculence et de la gaieté de notre cher Wilfred !

Première baignade et test de nos masques “Easybreath”. je ne souhaite pas faire de pub mais juste partager notre expérience .Nous avons été conquis dès les premières minutes : aucune sensation d’oppression, une visibilité nickel, pas de buée ni d’eau qui rentre et on respire par le nez. bref ! c’est parfait pour la pratique du snorkeling et on va s’éclater et s’émerveiller devant tous ces poissons multicolores. Il y en a tellement ! On aura vraiment l’impression d’être rentrer dans un aquarium ! Puis c’est l’heure du nourrissage. j’étais un peu réticente avec cette pratique mais Wilfred en a fait un moment d’échange et de partage avec les requins pointes noires et les raies pastenagues, tout dans le respect.

Vous plongez avec nous ?

 

La sensation est unique et indescriptible : nager en parallèle avec un requin, caresser et frôler les ailes d’une raie, côtoyer tous ces poissons plus beaux les uns que les autres! Quelle expérience ! Je croyais que j’aurais peur mais en fait j’étais tellement éblouie que j’ai oublié toutes mes appréhensions.
Nous avions choisi de prendre notre repas sur le motu (vous pouvez aussi amener votre pique-nique). On nous amène donc notre plateau repas qui va se révéler succulent. Huumm les saveurs de ces produits locaux : poisson cru au lait de coco, poisson cuisiné, riz parfumé, ananas, fruit de la passion…Nous allons faire durant notre séjour une consommation passionnée de tous ces produits. Avec un petit bémol pour les fruits, car c’est l’hiver ici et ce n’est pas la saison de beaucoup de fruits mais nous réussirons à en trouver quand même auprès des vendeurs ambulants le long de la route.
Après-midi à nouveau dans l’eau pour une nouvelle découverte des fonds marins dans le jardin de corail. Nous serons rassurés par un câble qui permet de se tenir et de rester sur le chemin afin de ne pas endommager les coraux et de ne pas se faire emporter lorsque nous croisons des vagues un peu plus fortes. Quelle splendeur !
La fin de la journée approche et nous prenons le dernier bateau à regret. Afin de ne pas se séparer trop vite, Wilfred nous entonne une ou deux petites chansons accompagné de son ukulele dans le soleil déclinant.

Vous en voulez un extrait ?

 

Instant magique ! Qu’il est dur de se quitter…Quelle journée !!

Après une bonne douche et un repas au snack (un peu longuet à être servi mais au moins c’était bon ! Nous avions de prime abord noté “la paillotte” de Stéphane mais elle était fermée), nous nous glissons enfin dans les draps aux imprimés polynésiens pour une nuit animée de chants de coq et d’aboiements de chiens comme ce sera souvent le cas durant notre séjour (pensez aux boules Quiès, enfin sauf si vous allez dans les grands hôtels 😉 ). Petite parenthèse pour vous parler des chiens errants (ou pas !). Si vous venez, vous verrez qu’ici il y en a à profusion : ils pullulent ! sans aucun contrôle des naissances, des maitres qui veillent plus ou moins bien sur eux, ils sont souvent faméliques et nous ont à plusieurs reprises fait beaucoup de peine à les voir comme ça. Ici il n’y a pas de SPA…

5e jour : Ce matin, lever tôt pour notre raid en 4×4. Nous rendons le fare et allons à notre point de rencontre.

 

Aujourd’hui c’est Ronald qui va prendre soin de nous et dès le début un bon feeling passera entre nous et la matinée sera très agréable. Quelques points d’arrêt sur notre parcours : les belvédères avec des vues à couper le souffle sur les deux baies de Moorea : la baie de cook et celle d’Opunohu , visite des champs d’ananas, du lycée agricole pour une dégustation de jus de fruits excellents, d’anciens maraes. Ma rencontre avec le jus de corossol restera dans mes papilles ! Nous poursuivons par un arrêt à la distillerie puis au magasin de perles, trèsor de la Polynésie. Visite un tant soit peu commerciale mais sans jamais forcer et toujours dans la bonne humeur. Ronald nous instruira en partageant avec nous sa connaissance de sa culture. Très sympathique moment !

Petit arrêt dans un grand hôtel de luxe pour aller voir des tortues marines mais ce n’était pas ouvert. on a quand même pu en voir une et apprécier la balade dans ce temple du luxe.

Déjeuner sur la plage

P1050849-2 P1050851-2

et il est temps de filer rendre la voiture car nous sommes un peu juste pour attraper le ferry qui doit nous ramener sur Papeete pour un petit moment girly avec la future mariée.Nous l’attrapons de justesse pour une traversée un peu houleuse qui m’obligera à la passer sur le pont (comme d’hab !)
Nous passerons la soirée à la fête foraine avec les enfants. ici elle a encore beaucoup de succés, les tours de manége ne sont pas trop chers et ils durent looongtemps..on est resté un moment en haut de la roue à se demander s’il allait nous redescendre, Lol !
Demain mariage polynésien avec le ma’a tahiti (repas traditionnel tahitien).

6e jour : La nuit fut courte pour ceux qui l’ont passée à ouvrir et râper 400 kg de noix de coco !!

P1050856-2 P1050859-2

Préparatifs pour toute la famille, tout le monde se met sur son 31 avant de se rendre à la mairie.

P1050945-2P1050907-2  P1050953-2-2

Des photos, une petite larme et un échange d’alliances plus tard, notre nièce est bien mariée ! Nous prenons la direction du lieu où va se dérouler la petite fête. En un mot (toujours le même!) : paradisiaque ! Quel bel endroit, si romantique…Pour nous qui fêtons nos noces de perles dans quelques jours (vous avez une idée du cadeau que va me faire mon mari 😉 ) ce sont des souvenirs agréables et émouvants. J’avoue que j’aurais aimé me marier dans un tel cadre.

Nous assistons à la préparation des différents mets qui accapareront la table : confection du Po’e hi’o (dessert à base de sucre et d’amidon cuit à l’aide d’une pierre chaude), huumm un délice qui rappelle le gout de nos bonbons au sucre candi de notre enfance, ouverture du four tahitien dans lequel les aliments ont cuit à l’étouffée. Il y a du cochon, du taro (racine), des feis (bananes plantains), du fafa (épinard local cuit dans une marmite), du uru (fruit de l’arbre à pain), des coquillages bénitiers…Seront présents sur la table également, le poisson cru au lait de coco, du miti hue (un condiment fabriqué à partir de la fermentation d’amande rapée de jeunes noix de coco), du pua’a choux (plat à base de cochon, chou, carotte et navet) et sans oublier l’inimitable fafaru, poisson mis dans une sorte de saumure et qui empeste !

Les vahines arborent des robes colorées et élégantes ainsi que des couronnes de fleurs

P1060104

et les tanes (il n’y a pas d’accent dans la langue tahitienne mais le e se prononce é) arborent fièrement leurs tatouages. Ce sont des moments très forts à partager en famille !

7e jour :Aujourd’hui, repos ! nous enchainons depuis notre arrivée et nous ne sommes pas contre une petite journée farniente pour se remettre de la fête. Demain nous reprenons l’avion cette fois pour les îles de Raiatea et Tahaa.

Nous voila à l’aéroport (une fois de plus ! on en aura fréquenté des aéroports cette année nous qui n’y mettons jamais les pieds habituellement) de Faaa sur le tarmac en train de grimper directement par les petits escaliers de l’avion. Ce sont de petits avions qui effectuent les liaisons inter-îles. A l’intérieur seulement deux rangées de sièges de chaque côté d’un couloir et le décor typiquement polynésien. Les tissus apportent leur gaieté et leur joie de vivre partout où ils peuvent décorer. Les intérieurs d’avion, surtout de maison (coussin, paréo, tissu d’ameublement) mais aussi de voiture (sur les sièges, le tableau de bord), les rideaux, les vêtements…
Nous ne volons pas très haut et cela nous laisse tout le loisir d’admirer la vue du ciel sur les lagons turquoises et les îles verdoyantes.

 

Le trajet est assez court et nous atterrissons déjà sur Raiatea, l’île sacrée.

P1060152

Famille à l’arrivée, colliers de fleurs traditionnels. Des retrouvailles douces et chaleureuses ! Une fois les émotions apaisées, nous parcourons de nuit la route qui ceinture toute l’île. Nous surprenons pris dans le faisceau des phares, ici et là, des palmiers, des bâteaux suspendus, des fares endormis, des reflets de la lune sur le lagon.
Nuit comme d’habitude, habitée par les coqs et les chiens sans oublier nos copains les moustiques mais on est si bien !

Ce matin nous nous rendons sur le motu. Ce sont ces petits îlots, emblématiques de la Polynésie, qui émaillent les lagons et qui possèdent de jolies plages. ils véhiculent ce sentiment d’île déserte dont on parle si souvent lorsqu’on aspire au calme et à la solitude. Et ils tiennent bien leurs promesses. Ce sont des endroits paradisiaques.

Au programme : snorkeling, dégustation de noix de coco et coquillages frais. Le jardin de corail tout proche foisonne de poissons variés et multicolores. C’est un spectacle féérique vu au travers de nos masques si confortables. On ne veut plus sortir ! La beauté du lieu nous enchante et le moment passé sur ce motu reste un merveilleux souvenir.
Après un bon ma’a tahitien, nous embarquons dans le 4×4 (ils sont légion ici !) du tonton qui sera notre guide pour le tour de l’île. Il est une mine d’information sur l’histoire de l’île, les traditions, la faune et la flore.

Notre mémoire fonctionne à plein régime pour enregistrer le nom des arbres et leurs fruits, les anecdoctes des endroits croisés, l’histoire de la civilisation à l’arrêt du marae Taputapuatea, le plus sacré de l’île.

P1060217-2 P1060231-2

C’est l’un des plus importants de tout le pacifique Sud. Il est connu pour être le berceau de la culture maohi. Un dossier a été déposé pour son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.Face à lui, se trouve la passe sacrée Te ava moa : c’est par là que sont arrivés les premiers polynésiens.
Savez-vous comment attraper un tupa (crabe de terre) ? Pour le saisir, il faut appuyer sur son dos pour l’immobiliser puis lui attraper les deux pattes arrières. Vous pourrez ainsi le ramasser sans risque.

P1050610

Photos, photos, photos , chaque recoin est une fête pour notre oeil européen, c’est tellement dépaysant ! La luxuriance de la végétation, les couleurs changeantes des lagons, les touches de couleurs apportées par les fleurs et les odeurs…Je ne vous ai pas encore parlé des odeurs : l’air sent si bon. Ma préférée est celle de la fleur Tiare Tahiti, je ne m’en lasse pas. Mais vous ne serez pas déçus par les autres : tipanie (frangipanier), vanille, etc…Raiatea est une île authentique et sauvage.

Ici l’eau pure descend directement de la montagne et se jette dans la mer. Les polynésiens s’y approvisionnent en eau potable.

P1060559-2

P1060556-2
On croise régulièrement sur notre route diverses églises, très blanches, et différentes en fonction du culte. Ici cohabitent en paix mormons, catholiques et protestants. Le dimanche, les vahines revêtent leurs plus beaux atours (robes blanches et chapeaux) pour se rendre à l’office.

CIMG9733-2 P1060752-2
Nous empruntons la route traversière pour passer par un belvédère, malheureusement, arrivés en haut, ce sont des trombes d’eau qui s’abattent sur nous. Ondée heureusement de courte durée. Le temps est dans l’ensemble plutôt beau mais nous essuyons régulièrement un ondée ou deux. Les températures sont clémentes et correspondent à un été français.

Petit arrêt à une ancienne ferme perlière pour profiter du ponton qui avance dans la mer.

Après cette journée bien remplie, une bonne douche et au lit ! Nous sommes réglés sur la vie polynésienne qui commence tôt la journée avec le lever du soleil vers 5h30-6h et se termine également avec son coucher à 18 h. Ce qui est surprenant c’est la vitesse à laquelle le soleil se couche : un instant c’est le crépuscule et le moment suivant la nuit tombe d’un coup ! Alors extinction des feux à 21 h !

10e jour : Ce matin, Tepoe nous propose une petite balade pour nous amener jusque chez elle où elle nous invite à fabriquer des paréos (pareu en tahitien). Chouette ! on croise un truck, antique bus amené à disparaitre que nous avions emprunté lors de notre premier séjour. Aujourd’hui il sert essentiellement au transport scolaire.

P1060255-2

CIMG9494-2 P1060252-2

le fameux PK (point kilométrique) ! c’est ce qui sert d’adresse sur l’île. ici on dira que vous habitez au PK 33. Il y en a tout autour de l’ile.

P1060288-2
P1060260-2-2

Après avoir trempé le tissu dans la teinture, on l’étale bien à plat, sur une tôle ondulée exposée au soleil. On place les motifs comme cela nous plait et on laisse sécher. Le soleil décolore les zones cachées et cela concoure à créer des dégradés.

Quel plaisir que ce partage culturel !
La matinée file et nous rentrons déjeuner un peu tard mais ici il n’y a pas vraiment d’heure de repas. Une fois le repas prêt, chacun mange quand il a le temps et quand il a faim. Tama’a maitai ! (bon appétit !)
L’après-midi nous rejoindrons ma nièce et mon nouveau neveu (les jeunes mariés) pour finir la journée ensemble car nous embarquons demain pour la navette bateau qui nous transportera sur Tahaa, l’ile soeur de Raiatea, de l’autre côté du lagon.
Je scinde ici mon récit en deux parties et vous retrouverez pour la deuxième partie un peu plus tard…Nana ! (au revoir !)

 

 

14 Commentaires

  1. C’est le paradis. ..ou ça lui ressemble du moins.
    Le camping car ne vous a pas manqué?
    Ne pratiquant pas les sports d’eau je ne suis pas attirée par les îles. Et pourtant zhom y a de la famille aussi.
    Bisous

    • merci de ta visite ! on peut visiter la Polynésie sans pour autant pratiquer les sports d’eau. Nous n’en sommes pas fan nous non plus, le voyage n’était pas dans ce but d’ailleurs, mais on y a pris gout quand même.

  2. Bonsoir Agnès ! Je suis justement venue faire un tour sur ton site hier soir, je trouvais le temps long et je me suis dit que tu avais peut-être décidé de ne pas revenir 🙂
    Quel merveilleux voyage, si beau qu’il semble presque irréel, il faudrait que je me pince pour être sûre de ne pas être en plein rêve si je me retrouvais un jour dans de tels décors !
    Alors au plaisir de te retrouver très vite au paradis pour la suite de l’aventure 🙂
    Bises, Martine

    • oui c’est un endroit dont on a pas vraiment envie de revenir…Allez je peux te l’avouer, je me suis pincée pour être sûre de ne pas rêver! lol !

  3. Whaou quelle rapidité !

    On sent ton empressement à nous faire partager ce voyage extraordinaire, et ca commence fort !

    Merci pour le dépaysement paradisiaque.

    Vite la suite !

    • Merci Franck ! oui j’aime partager et je suis ravie que vous passiez un bon moment à nous suivre !

  4. Quel beau voyage, tout était bien préparé.
    Comme Lavandine, je ne raffole pas des iles, mais c’est magnifique
    avez vous fait de “l’exploration par vous même” ?
    Tu nous avais caché qu’il y avait mariage sous roche !
    bises j’attends la suite avec impatiente.

    • Merci de ton passage, Jacqueline ! le voyage avait une importance toute particulière pour nous. Car en temps normal, nous ne sommes pas fan non plus de sports aquatiques et autre baignade. Mais le voyage en valait la peine !
      que veux tu dire de l’exploration par nous même ?

  5. Si le paradis ressemble à çà ! Je veux y aller…
    Quel enchantement ce voyage avec en plus le plaisir de retrouver la famille.
    C’est un pléonasme que de dire que tes photos sont des merveilles et avec les fonds musicaux des vidéos , on s’y croirait !
    Nous aimons les îles en général et celles où il y a des cocotiers en particulier (lol) d’ailleurs il y a un projet!!!
    Merci Agnès pour ce moment de plaisir dans l’attente de la suite.

    Daniel

  6. Merci pour ce merveilleux voyage immobile. Sublimes photos!

  7. Magnifique voyage !!! que de beaux souvenirs pour vous !!! les photos magnifiques (me rappelle l’ ile Maurice et la Guadeloupe) Merci de partager A bientôt

  8. bonjour Agnès
    j’ai cliqué par hasard sur ton site et le hasard fait bien les choses, les paysages paradisiaques et les eaux transparentes m’ont fait le plus grand bien quand le soleil se fait plus timide chez nous. le récit agrementé de tes toujours superbes photos et de la belle mise en page me passionne, je crois que je vais y revenir souvent…enfin pas trop car ça pourrait me dégouter de la marche aquatique que je pratique dans ma mer à moi transparente aussi mais un peu plus froide

    MERCI pour le partage et le super reportage !
    danielle

    • Je suis ravie de ton passage, Moustic ! merci d’avoir poussé ma porte. n’hésites pas à revenir tu seras toujours la bienvenue! Ta mer à toi est ma préférée et je n’en suis pas dégoutée, crois moi! J’attends déja avec impatience mon retour en Bretagne…

  9. Voilà une éternité que je ne reçois plus de notifications, je pensais que tu ne tenais plus ton magnifique blog, et je suis plus que ravie de voir que je me suis trompée! Tes récits et tes photos me mettent l’eau à la bouche et sont tjs FOR-MI-DA-BLES!

Faites moi part de vos impressions