Ia orana: Tahiti 2016 (2e partie)

Classé dans : Monde | 8

Je vous retrouve alors que nous sommes prêts à partir pour l’ile de Tahaa.

Nous nous rendons à Uturoa, la ville principale, où se trouve l’embarcadère de la navette.

Nous embarquons et faisons la traversée en 1h15 après un premier arrêt sur un autre point de l’ile.

P1060319-2 P1060323-2 P1060325-2

Le ciel est très couvert ce matin mais je fais confiance au temps, cela devrait se dégager…Accueil chaleureux de la tatie et de sa famille et embarquement immédiat dans le bateau à moteur du tonton pour 3 jours de rêve sur le motu, façon Koh Lanta. Je ne regarde pas l’émission mais j’imagine assez facilement. On s’amuse à jouer les Robinson avec malgré tout un confort certain : fare de bonne taille, cuisine, douche, sanitaires, table, chaises…Et tout cela à l’eau de pluie de récupération. Bref ! un avant-gout du paradis (et hop encore une fois !)
Le lieu est d’une beauté époustouflante. La couleur du lagon, wahou, un turquoise unique !

P1060344
Au programme : snorkeling, pêche, coucher de soleil, et un excellent ma’a tahitien qui nous attend!
Nous mettons à profit ce temps hors du temps pour s’imprégner encore un peu plus de la vie polynésienne. Pêche au harpon, au filet, découverte des bernard l’hermite, préparation des oursins (huumm délicieux !), cours de tissage de feuille de palmier. On goute les poissons grillés, crus, les coquillages. Je fais le tour du motu pour immortaliser l’instant sur carte mémoire

et je rencontre mon Wilson : là, je suis sûre que je ne serai pas seule au monde (cf. le film “seul au monde”) lol !.

P1060417-2

Un groupe partira en expédition pour un petit tour de l’île de Tahaa. Visite d’une ferme perlière en activité. Nous sommes accueillis par une personne qui va nous transmettre son savoir concernant l’exploitation de la culture de la perle. L’opération se passe en plusieurs étapes. Tout d’abord on insère un greffon tiré d’une huitre saine dans une huitre receveuse le plus rapidement possible pour ne pas la stresser puis on la réintroduit au large afin de laisser la nature opérer. Puis elles sont récupérées pour être isolées dans des parcs de manière à ce que les poissons ne les mangent pas. Enfin, la perle est récupérée quinze mois plus tard, le temps que la nacre se soit déposée. Cette perle va être appréciée, calibrée en différentes catégories en fonction de l’épaisseur de la nacre, mesurée au scanner. Jolie visite dans un cadre enchanteur.

On admire le long de la route de ceinture les nombreux fares sur pilotis et la végétation envahissante. On nous montrera la particularité de Tahaa qui possède un palmier à trois têtes : en effet la cime de cet arbre se sépare en forme de trident. C’est particulièrement rare.

CIMG9560-2 CIMG9561-2
Le coucher de soleil sur Bora Bora sera ce soir de toute beauté.

P1060438-2-2 P1060440-2 P1060455-2 P1060456-2 P1060458-2

Et l’on finira ces quelques jours par une bringue à la tahitienne au son de la musique des îles. Ce sont des gens qui aiment faire la fête, toujours un sourire ou un rire aux lèvres. Quel séjour inoubliable en compagnie de personnes généreuses et adorables !

Aujourd’hui dimanche, retour sur Raiatea en bateau taxi. Formule intéressante car peu onéreuse (même prix que pour la navette) mais super rapide. Nous n’avions pas connaissance de cette possibilité à l’aller mais c’est à retenir. Nous retrouvons le reste de la famille pour un après-midi à la plage à côté du marae. Ambiance guitare et ukulele, chants tahitiens, mini-stage de Ori Tahiti (la fameuse danse tahitienne). Fous rires garantis et bons moments partagés !
Le soir nous irons voir les professionnels cette fois pour un dernier Heiva (spectacle) alors que la saison se termine. Très joli groupe avec des musiciens extras ! Le peuple polynésien possède une culture et une hospitalité emplie de générosité qui vous prend aux tripes et vous ne revenez jamais le même après une telle rencontre.

Aujourd’hui il pleut ! Nous en profitons pour faire un peu de farniente et apprécier le petit déjeuner tahitien de ce matin : poisson fraichement pêché et aussitôt grillé : un délice! Nous nous rendons à Uturoa pour faire quelques emplettes et achats de souvenirs, un petit tour au marché pour voir les poissons

la pêche du jour au marché

et nous nous laissons prendre par l’envie d’un petit tour de l’île. Enfin petit, elle fait quand même environ 110 kms de circonférence. Le soleil revenu, c’est un enchantement dont nous ne nous lassons pas.

C’est notre anniversaire de mariage aujourd’hui : 30 ans de bonheur ! et pour fêter cela, nous allons remonter la rivière Faaroa en pirogue. Un cousin nous accompagnera en nous offrant le privilège d’embarquer dans une pirogue de course pour 6. Le trajet se révélera magique, comme un parallèle impossible entre l’amazonie, le bayou et finalement se souvenir que nous sommes en Polynésie. Au rythme des “ordres” de notre guide, nous pagaierons en levant le nez et en s’extasiant de tous côtés, admirant la beauté sauvage de cet endroit.

(Maudite buée ! il va falloir solutionner le problème…)

Je savoure pleinement ce moment et cela restera un de mes meilleurs souvenirs de nos vacances. Arrivés au bout de la rivière praticable, nous irons déguster des noix de coco fraiches dans une petite faapu (ferme) et en apprendre un peu plus encore sur les arbres et fruits locaux, des morceaux de culture grâce à notre guide. Retour toujours aussi magique avec un petit intermède gourmand afin de goûter un fruit que nous n’avions pas encore vu : le pakai. Excellent et exotique !
Pour traverser le petit bout de mer un peu agitée, à la sortie de la rivière, il faudra donner des bras sous les mots de notre guide : hé,hé, hééé !

17e jour : Ce matin, une fleur de vanille a éclos dans le jardin et notre hôte en profite pour nous montrer le mariage de la vanille qui donnera naissance à ces fameuses gousses si parfumées.

Ensuite nous nous rendons dans la famille dans un très joli endroit pour une fête, avec partage du ma’aa tahiti, une cousine nous montre son costume de heiva, chansons et musiques tahitiennes avec guitare et ukulele jusqu’à la tombée de la nuit.

18e jour : aujourd’hui c’est le temps de quitter Raiatea et de regagner Tahiti pour les quelques derniers jours qu’il nous reste à passer dans notre carte postale.

CIMG9638-2-2

Derniers au revoirs, dernière fête de départ (on se régalera de ipo, sorte de boulettes de pain au lait de coco), dernières photos souvenirs, et les valises bouclées nous embarquons dans notre petit avion inter-îles avec beaucoup de tristesse de quitter nos hôtes si chaleureux. Sniff !

Aujourd’hui, nous faisons quelques achats de fruits auprès des vendeurs ambulants que l’on trouve tout le long de la route. Miam ! Quelques achats souvenirs également avec d’intéressantes visites dans les magasins de perles et sur le marché.

On prend possession de notre hébergement pour les derniers jours et on profite de la plage de Punaauia. Pour finir la journée, un petit tour sur le port de Papeete pour regarder les bateaux et les roulottes s’intaller pour le soir.

Ces roulottes sont un lieu incontournable de la vie des tahitiens de Papeete. chaque soir, c’est bondé ! On y trouve de toutes sortes de plat, souvent excellents. Nous y avons même vu de la raclette et des crêpes bretonnes !

20e jour : Au programme : le tour de l’ile de Tahiti. Nous prenons la route qui longe le front de mer. 1er arrêt au Marae Arahurahu. Très joli site, calme et paisible, très verdoyant, qui abrite l’un des plus anciens et mieux conservés des maraes de Polynésie. C’est ici que se pratiquait le culte, les fêtes et même les sacrifices à une époque très lointaine sous les yeux du roi, installé en hauteur afin d’être vu et de dominer son peuple. Encore de nouvelles découvertes de la flore.

Nous poursuivons notre route pour nous arrêter aux grottes de Maraa. Quelle belle halte pleine de fraicheur ! Ces grottes sont très originales : l’une avec ses fougères qui gouttent continuellement, abritant des oiseaux endémiques de l’île. La deuxième avec ses superbes nénuphars et la 3e toute aussi belle avec de jolies fleurs colorées sur le chemin.

Nous laissons le jardin botanique que nous avions déja vu la première fois, et poursuivons en direction de la plage de Taharu’u : plage de sable noir, spot de surf. Gros coup de coeur pour moi pour ce superbe endroit où l’océan est vivifiant et agité comme j’aime. Le contraste entre la mer et le sable volcanique est impressionnant. Des surfeurs captent notre attention avec quelques accrobaties. Joli exemple de mur peint.

Reprise de notre petit périple après une pause pour faire le plein d’eau de source. A un ou deux endroits de l’île, on trouve des points d’eau de source qui coule, pure, de la montagne et où les tahitiens s’approvisionnent. L’eau est fraiche et douce. Quelques PKs plus loin, arrêt à la source de Vaima où l’eau est particulièrement limpide et transparente et où un artiste s’est exprimé à l’aide de sculpture de galets.

Ce sont les jardins d’eau de Vaipahi qui seront notre prochaine étape. Après avoir déguster des chips de taro auprès d’un marchand de légumes installé à l’entrée, nous entamons une petite balade dans les jardins. Nous n’aurons pas assez de temps pour faire la randonnée qui sillonne tout le parc mais les jardins sont vraiment très beaux. On croisera même un petit bassin où une anguille de bonne taille a trouvé sa place.

Enfin nous montons au belvédère de Taravao pour un pique-nique avec une vue sublime sur l’isthme qui relie Tahiti Nui (la grande) à Tahiti Iti (la petite). La montée est très surprenante car le paysage se transforme et on se croirait en Normandie avec les vaches qui paissent, les prairies et même les arbres sont différents. Comme un petit bout de France qui nous aurait suivi jusque là ! La vue en haut est superbe.

Nous redescendons ensuite pour continuer le tour de l’autre côté. Ici, moins d’arrêt intéressant, mais des paysages toujours aussi sublimes. Tout d’abord nous piquons pour le bout extrême de l’île : PK 0 pour la mythique plage des vagues de Teahupoo, spot mondialement connu des surfeurs. Effectivement le site est superbe et les vagues sur la barrière de corail gigantesques ! Nous nous exclamons sur des rouleaux que nous estimons à au moins 5 m de haut et des splashs énormes alors que nous sommes loin de leur situation. On se dit que sur place cela doit être presque effrayant ! Ils sont fous ces surfeurs !! Je capte au zoom numérique un surfeur qui brave ces vagues mythiques.

Direction : le trou du souffleur. Lieu connu des tahitiens pour sa particularité. Un trou traverse la falaise par lequel s’engouffre le vent généré par les vagues s’écrasant sur la falaise de l’autre côté. Résultat : de soudains et gros souffles de vent qui vous décoiffe ! On a bien ri à se mettre en face et à attendre le souffleur !  Le lieu est en cours d’aménagement car il se trouvait en bord de route et pouvait être dangereux .Dorénavant , il y a un passage piétonnier et sécurisé pour s’y rendre.

P1060846-2
Nous finirons ce trajet circulaire par un petit stop à la pointe de Vénus pour y admirer son phare.

P1060847-2 P1060848-2 P1060849-2-2

Une compétition de natation s’y déroule et retiendra notre attention un petit moment.
Très belle journée avec plein de découvertes et de bons moments. C’est chouette les vacances à Tahiti !

Encore une expérience unique et privilégiée : la route traversière de Tahiti en 4×4. Désormais elle n’est plus praticable par le public car elle emprunte des terrains privés. Mais nous avons pu y accéder car l’un de ces terrains appartient à la famille d’un ami de notre neveu. Nous entamons ce circuit sous quelques gouttes de pluie. Nous sommes confiants : ici, cela ne dure pas…en principe…Mais la suite nous prouvera le contraire. Il va pleuvoir quasiment tout le temps et ce sera l’occasion de fous rires et de ruses (des sacs poubelles transformés en pulls! lol!) pour se protéger de la pluie pour ceux qui se trouvent dans la benne du 4×4. Notre pique-nique dans le tunnel restera épique !
Les paysages sont grandioses, on se croirait en pleine jungle. La végétation est omniprésente, la terre rouge et fertile, les vues sur les falaises, les cascades et les vallées sans cesse renouvelées et surprenantes .La pluie n’aura pas réussi à gâcher notre plaisir. Quel beau voyage au pays de la verdure !

(désolés pour les gouttes de pluie sur l’objectif, indépendantes de notre volonté, grrr!)
Notre périple occupera un bon moment de la journée. De retour en bord de mer, nous retrouverons le soleil et espèrons le garder pour notre ascension du mont Marau, toujours en 4×4. A peine engagés sur la piste, le mauvais temps repointe son nez avec sa brume mais ne sera pas aussi mouillé, heureusement ! Là encore le décor est à couper le souffle. Nous dénichons ici et là des vues sur le lagon de toute beauté. Nous dégusterons de petites framboises sauvages, légèrement acidulées, trouvées le long du chemin.
Après être descendus tout au fond de la vallée par la traversière, nous montons maintenant sur son toit par l’ascension de ce mont. joli paradoxe et expérience unique et exaltante ! C’est fourbus et heureux, trempés et hilares que nous regagnons nos pénates. Encore une journée inoubliable à ajouter à ce voyage hors norme.

22e jour : Aujourd’hui est un jour spécial pour ma fille : elle va se faire un tatouage polynésien. Ainsi nous aurons tous les trois la Polynésie dans la peau ! C’est une réflexion mûrie de sa part et importante à ses yeux puisque c’est de là qu’elle vient…Un moment spécial et intime à partager avec elle…

23e jour : Derniers achats souvenirs et déjà la tristesse commence à emplir nos coeurs. Nous prenons l’avion très tôt demain matin et nous profitons des derniers instants en famille.

24e jour : Je vous passe les larmes et les embrassades, inévitables à chaque départ. Nous garderons de ce séjour beaucoup de chaleur et d’amour, des retrouvailles et une rencontre pour ma fille avec le fenua (la terre), des moments magiques et inoubliables avec des personnes généreuses et uniques que je remercie ici de tout mon coeur pour leur accueil sans égal.

Nous décollons pour un voyage éprouvant mais qui cette fois aura une petite pause bienvenue à Dubaï. En effet, nous avons prévu une escale de 36 h afin de jeter un oeil à cette ville hors norme et passer une nuit dans la suite d’un bel hôtel, histoire de couper un peu la fatigue de ce long voyage. Arrivés à l’aéroport, nous suivons cette fois les indications pour un séjour et non un transit comme à l’aller. C’est plutôt bien indiqué et il y a beaucoup de personnel partout pour vous guider. Mais c’est gigantesque ! L’aéroport a des proportions incroyables !

P1060965-2 P1060967-2

Nous obtenons sans difficulté notre visa gratuit pour 10 jours afin de pénétrer sur le territoire. Cela se fait sans démarche aucune, il suffit de se présenter aux guichets de la douane avec son passeport et de le faire tamponner. Nous repérons un taxi qui va nous emmener à notre hôtel et profitons de ce premier trajet pour un découverte, bouche ouverte, de la ville. Les buildings miroitent, les espaces verts au milieu de ce désert sont surprenants, l’architecture orientale est partout et on admire.

CIMG9911-2

P1060980-2 P1060979-2

Par contre, qu’est ce qu’il fait chaud ! on apprend qu’il fait entre 48°c et 50°c dehors !!! Nous sommes un peu déçus car cela va rendre impossible toute balade sur les trottoirs de la ville. L’air brûle ! De plus, nous sommes vendredi et c’est jour férié pour les dubaïotes. C’est l’équivalent de notre dimanche. Les souks sont donc fermés mais vu la chaleur je ne suis pas sûre que nous ayons pu de toutes façons s’y promener. Heureusement il nous reste le Dubaï Mall (un des plus grand centre commercial du monde) avec son aquarium et notre ascension du Burj Khalifa (plus haute tour du monde qui culmine à 828 m !!) ainsi que le spectacle des fontaines en fin de journée et nous profiterons des prestations de notre hôtel pour nous détendre.
Arrivés à l’hôtel nous prenons possession de notre chambre

IMG_7155

et après s’être rafraichis et reposés et avoir fait un tour des prestations de l’hôtel (piscine, hammam, sauna, salle de gym, restaurants), nous profitons de la navette gratuite de l’hôtel pour nous rendre au Dubaïl Mall.

Le temps de sortir du taxi, de prendre une ou deux photos et déja nous sommes écrasés de chaleur. Nous rentrons dans ce temple du shopping et en prenons plein les yeux. C’est vraiment immense !! l’aquarium est visible en partie depuis les allées du centre commercial. On s’extasie devant cette vitre qui est la 2e plus grande du monde. Nous prenons nos tickets et entrons par le tunnel vitré qui traverse l’aquarium. De beaux spécimens de toutes sortes de poissons que nous pouvons admirer à loisir grâce à ce tunnel. Ensuite nous montons au 2e étage pour une petite simulation de sous-marin suivie d’une petite balade en bateau à fond de verre qui permet d’apprécier la profondeur de l’aquarium depuis le haut et d’observer les poissons qui passent sous nos pieds. Belle visite que nous aurons appréciée !

Ensuite nous déambulons dans les allées, rentrerons dans une ou deux boutiques qui nous intéressent, comme celle, géante, des bonbons pour notre fille, ou la Ferrari store pour mon homme. Toutes les grandes marques de luxe sont ici représentées et le public qui sillonne les allées affiche son statut. Nous nous dirigeons vers la fontaine qui se trouve à l’intérieur du centre commercial. Très originale ! Nous surprenons ici et là des endroits étonnants comme cette allée recouverte de parapluies de toutes les couleurs, ou l’entrée de ce souk particulièrement luxueux, ou la patinoire olympique qui se trouve à l’intérieur.

Tout dans la démesure et l’extravagance ! Nous prendrons un verre rafraichissant dans un restaurant qui reproduit le décor d’une forêt vierge. Du coup, là, on a l’impression de se retrouver à Disneyland. Il y a beaucoup de personnel partout qui est aux petits soins, nous avons aussi trouvé qu’il y avait beaucoup de sollicitations pour acheter mais sans trouver cela agressif pour autant. Il est temps pour nous de se rendre à la Burj Khalifa. L’entrée se trouve dans le centre commercial (ouf ! nous n’aurons pas à ressortir dehors !).

P1070094

Nous entrons dans l’ascenseur et nous voila partis pour une montée au 124e étage. Cela dure en tout et pour tout 1 mn chrono et nous ne sentons rien du tout, on voit juste défiler les étages à une vitesse faramineuse. Il est le plus rapide du monde avec une vitesse de 18m/seconde. Nous sortons et nous rendons sur la plateforme circulaire vitrée qui permet d’admirer en toute sécurité la vue phénoménale qui nous apparait. Les voitures sont minuscules et la vue porte très loin, malheureusement un peu bouchée par la brume de chaleur. Mais quelle expérience ! On monte à l’étage supérieur pour en voir encore un peu plus.

On profite de cet instant avant de redescendre toujours aussi vite. Nous déambulons encore un peu dans ces interminables allées avant de nous rendre à l’extérieur pour admirer dès 18 h le show des fontaines au pied de la Burj Khalifa.

CIMG9923-2 P1070162 P1070165

Le spectacle est superbe et la température ayant quelque peu baissée avec le coucher du soleil, c’est supportable.
un petit extrait ?

Il est temps de retourner à notre hôtel, la fatigue se faisant sentir. Nous passerons une courte soirée car le lit nous a appelé plus vite que prévu !

Ce matin, petit déjeuner pantagruélique au restaurant de l’hôtel avant de tenter d’éliminer tout ça dans la salle de gym ! lol ! On se repose, on reboucle les valises car il est temps de retourner à l’aéroport pour notre dernière portion de voyage avant de retrouver notre maison.
Il est 19h30, heure locale et nous sommes samedi soir. Nous touchons enfin le sol français et retrouvons nos pénates, un peu désorientés et la tête pleine de souvenirs, de sensations, de sentiments et de bien-être ainsi qu’un peu de regret mais c’est toujours comme ça les retours de vacances !

8 Commentaires

  1. Un vrai voyage de cinéma !!!
    Merci pour ce partage
    J’espère que le retour n’est pas trop difficile
    Bises

  2. Les yeux écarquillés, la bouche en forme de O, je suis sans voix. Quel voyage inoubliable !
    Je reviendrai de temps en temps rêver un peu chez toi ;:)
    Bises, Martine.

  3. Quel site paradisiaque pour fêter vos 30 ans de mariage … Je viens de “survoler” ton billet, mais je vais y revenir tranquillement dans la journée, tellement tes photos et tes explications m’ont enthousiasmée ! A tout à l’heure alors. Bisous.

  4. Je viens de continuer le voyage : fabuleux , magnifique , sublime , j’adore les photos , éblouissantes; en combien de temps avez vous fait ce voyage ? vous avez vu et fait un max d’activitées , surprenant !!Et le finish … Dubail !!! la classe !! j’adore , ça ns donne très envie d’y aller en attendant je retournerai voyager sur vos beaux récits.
    FELICITATIONS- Martine C

  5. champabreiz

    Fabuleux ! Christian et toi, grâce à vos photos m’avez transportée là où je sais que je n’irai jamais (trop d’heures d’avion). Je pense que peu de personnes ont eu la chance de vivre une telle expérience et des moments aussi forts de partage avec les polynésiens. J’imagine bien qu’on en revient pas intact. Agnès, les photos sont sublimes mais tes textes sont eux aussi très riches. Un grand merci pour ce partage.

    Eve

  6. Cette 2ème partie est aussi superbe que la 1ère et c’est toujours un vrai régal de lire vos compte-rendus.
    Toutes mes félicitations pour votre anniversaire de mariage et waouh, quel endroit pour le fêter.
    Juste quelques remarques que je mets ici :
    – certaines photos sont très longues à charger (question de taille)
    – le lien de ce que vous écoutez (Pentatonix), renvoie vers l’excellente Marina Kaye
    – j’ai une préférence pour le design de votre blog sur canalblog.
    Mais je suis friand de vos carnets, alors à bientôt j’espère.
    Gérard

  7. Cette deuxième partie est tout aussi superbe que la première ! Bravo encore pour tout!!

  8. Cette deuxième partie est tout aussi superbe que la première ! Bravo encore pour tout!!

Faites moi part de vos impressions