et si on faisait un détour par le Cantal…

Classé dans : France | 9

Nos vacances se poursuivent pour une petite semaine encore et nous avons choisi de remonter par le Cantal. Une grosse envie de nature et de fraicheur !

Nous choisissons comme point de chute la petite ville de Murat car elle permet de faire l’ascension du Puy Mary dès le matin. En effet, il y a un sens de circulation pour les camping-cars, les caravanes et les camions qui doit être respecté. Une fois la météo consultée, ce sera programmé pour jeudi car beau temps annoncé. En attendant l’office du tourisme (que ferait-on sans eux ?!) nous alimente en infos utiles. Du coup, je déniche pour demain une randonnée avec guide pour aller admirer les marmottes. J’en avais tellement envie ! Et le temps sera encore clément. Dodo France Passion au pied d’une ferme auberge dans un petit bourg tranquille.

Debout les marmottes ! Euh c’est nous d’abord qui devons nous lever. Nous montons au col du prat de bouc où nous avons rendez vous pour 9 h 30. Le brouillard se lève et le soleil éclaire petit à petit notre ascension. Le paysage est magnifique ! Et ce sera le deuxième coup de coeur de ces vacances pour ce petit coin de Cantal ! Arrivé au col, c’est toujours aussi beau !

Les vaches paissent en liberté dans les estives et on les suit au son de leurs cloches. Salers, Aubrac, charolaises…les races cohabitent. Nous rejoignons le point de départ de notre randonnée et faisons la connaissance de notre sympathique guide, Gilles de Gilrando. Entre temps, le temps s’est couvert à une vitesse folle et nous entamons notre trajet sous une fine bruine et un vent cinglant.

On se dit : “zut, ça va être difficile de voir les marmottes !” et puis aussi vite qu’il est venu le mauvais temps repart et laisse le soleil éclairé notre chemin. On a bien fait de persévérer ! On coupe à travers champs pour rejoindre le pied d’une petite falaise où de gros rochers servent de chaises longues à nos amies les marmottes.

Après quelques instants de patience, équipés de nos jumelles fournies par notre guide, Christian déniche la première : la sentinelle. C’est elle qui veille au grain et qui surveille les alentours.

Avant cela, Gilles aura pris le temps de nous présenter les caractéristiques des marmottes et quelques infos sur ces adorables petites bêtes. Nous aurons le grand bonheur de les voir évoluer, jouer à cache-cache et même se faire des bisous. Je surprendrais également un magnifique chevreuil mâle, plein cadre dans mes jumelles mais je n’aurai pas le temps de saisir l’appareil photo. Il est vif comme l’éclair ! La matinée file et nous sommes captivés. On pourrait rester des heures…mais il faut redescendre. Le trajet du retour est aussi enchanteur dans ce cadre magnifique,

nous en profitons pour déguster des myrtilles et des airelles, écouter les explications sur la faune et la flore que nous livre Gilles.


 

Je ne savais pas que les renards appréciaient aussi les myrtilles, leurs excréments en sont la preuve ! voila c’était la minute sciences naturelles.

Sur les conseils de notre gentil guide, nous décidons d’aller découvrir la cascade du saut de la truite à proximité de l’autre côté du col. En tous cas, nous aurons passé un très agréable moment au côté de Gilles et je vous le recommande si l’envie vous prenait par exemple d’aller assister au lever du soleil depuis le plomb du Cantal.  Déjeuner sur place dans un tout aussi joli décor puis descente par les petites routes. ça nous rappelle vraiment l’Ecosse tant par les paysages que par les routes !! Le plaisir est de surprendre des scènes buccoliques, ou une coulée de lave ici, une cascade là, un panorama à perte de vue, un sommet qui pointe son nez…
L’accès à la cascade est un peu ardu mais nous trouvons à nous garer dans un mouchoir de poche. Petit sentier balisé et la cascade nous dévoile son éventail.

Petite balade toute simple mais c’est ce qui fait que l’on apprécie la vie et ses petits bonheurs quotidiens.
Pause technique au camping de Murat pour plus de commodités. Cependant nous ne serons pas très satisfaits car la machine à laver tombe en panne juste quand on a besoin d’elle et des chiens aboieront toute la nuit. Heureusement que la jeune fille de l’accueil était très sympathique !

Aujourd’hui : jour de pluie, de lessive (à la laverie automatique), shampoing, jeux, détente en attendant le retour du soleil demain.

Lever matinal pour partir à l’assaut du col du pas de Peyrol (col routier le plus haut du massif central : 1589 m) et s’assurer de trouver une place en haut.

Il est 8 h 40 quand nous atteignons le parking encore vide. Nous en profitons pour prendre un petit déjeuner en altitude. Une fois rassasiés, nous nous équipons et partons gravir les innombrables marches qui mènent au sommet du Puy Mary. Ouf c’est rude et les jambes en prennent un coup !

Mais en montant à notre rythme, nous voila récompensés par une vue à couper le souffle. On se croirait sur le toit du monde : 1787 m. c’est malgré tout encore loin de l’Everest !! On immortalise l’instant et on s’enivre du bon air.

Puis il est temps de redescendre. Nous serons surpris par l’aspect du ciel à ce moment là. Nous n’avions jamais vu cela.

En bas, un petit resto propose des spécialités régionales fort appétissantes. On s’installe à une table avec une vue superbe et on choisit un plateau du Cantal.


(cliquez pour agrandir)

Un régal ! je vous le conseille, tout est délicieux et le service charmant. Je fondrai de plaisir pour leur tarte à la myrtille. Huumm ! Pendant ce temps, les parapentistes se sont appropriés le site et nous éblouissent de leurs prouesses. Nous montons sur le petit plateau sur lequel ils sont installés afin de mieux les admirer.

Quel courage de se lancer comme ça dans le vide ! je crois que je serais morte de trouille…L’après-midi est bien avancé, nous entamons la descente

et nous décidons de retourner à notre petit coin au col du prat de Bouc pour y passer la nuit. On se dégourdit les jambes en allant voir les vaches avant de rentrer au cc.

Petite soirée tranquille sous une pleine lune hyper lumineuse, comme un spot sur notre bonheur.

Nuit hyper calme et allez vous le croire on a même chauffé un petit peu, le comble ! Aujourd’hui, nous voulons aller voir un petit lac d’altitude, petit coin de pêche incitant à la tranquilité. Nous traversons le massif de la Pinatelle. Très belle forêt qui nous offre un parking pour rejoindre à pied le lac par un petit sentier forestier où nous nous gaverons de framboises sauvages.

J’en ramasserai suffisamment pour nous faire notre dessert. Dommage que le temps soit très nuageux, car ce petit lac est un bel endroit et il tient sa promesse : chuutt ! Quel silence…P1040030

On suit un petit parcours thématique jusqu’à un observatoire à oiseaux.

Puis nous regagnons le cc pour déjeuner un peu tardivement. Nous avions encore des projets pour demain mais le temps se gâte pour les deux prochains jours et nous avons de la famille qui doit passer à la maison alors il va falloir prendre la direction du bercail. Nous ferons une halte sur une petite aire à Ruynes en Margeride qui possède une boulangerie délicieuse (enfin son pain et ses tartelettes à la myrtille ! ) et une boucherie avec un excellent jambon de pays. Miam !

Cette escapade dans le Cantal nous aura vraiment enchantés. C’est sûr nous reviendrons car il y a encore des merveilles à découvrir. Entre autres le village de Salers.
Voila les vacances se terminent et les cartes mémoires sont pleines de souvenirs que nous aurons plaisir à consulter de nouveau quand le désir s’en fera sentir. D’excellents moments pour ces premières vacances sans notre fille (qui nous aura tout de même bien manqué !) auront comblé notre besoin d’évasion, de repos et de liberté.
Dis, c’est quand les prochaines vacances ?!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

9 Commentaires

  1. jacqueline

    Un bel endroit que nous avons visité sous toutes les coutures bien qu’il reste toujours un petit coin manqué, comme tu le dis, un instant de fraicheur et de sérénité
    à très vite – Jacqueline

  2. catalane66

    Tout simplement magnifiques vos photos du Cantal (que nous ne connaissons pas trop par contre !) Votre sortie marmotte avec le guide, génial ! Quant au parapente, moi je suis une acharnée, j’en ai fait plusieurs fois, notamment à Morzine et au Pays Basque, toujours avec le même plaisir et la même émotion ! Allez, bisous, bisous.

  3. J’aurais aimé que ça ne finisse jamais, j’ai passé un moment délicieux !
    Tu m’as encore fait découvrir plein d’endroits que je n’ai jamais foulés, je crois qu’on aura du mal à boucler rien que ce tour … de France !
    C’est gagné, je brûle d’envie de repartir !
    Bravo pour ce(s) superbe(s) reportage(s), bises, Martine.

  4. Merci pour cette redécouverte du Cantal une de nos régions préférée. Étant éleveur nous même de Salers, c’est une région que nous connaissons bien, mais grâce à vous nous avons encore des coins du Cantal à découvrir.

  5. Toujours d’aussi belles photos ! Un instant de fraîcheur, un régal pour les yeux, bref merci de nous faire partager tout cela…..

  6. de magnifiques photos, merci de nous faire découvrir ces jolis endroits

  7. Pour nous le Cantal c’était il y a bien longtemps, à l’époque où la montée au Puy Mary n”était pas encore si joliment aménagée. Depuis, nou sommes repassés par Murat en camping-car pour acheter des cornets.
    Jolie balade qui a sûrement été appréciée car beacoup moins chaude que la précédente.
    Bisous.

  8. Bonsoir,
    Si tu retournes dans le coin en redescendant du puy Mary n’hésite pas il faut absolument prendre du millefeuille à la boulangerie de Mandaille.
    Joli recit avec de magnifiques photo

Faites moi part de vos impressions