Ecosse partie 2 : 28 jours et 28 nuits en terre celte

Classé dans : Europe | 21

Je vous retrouve donc pour cette deuxième partie :

Jour 15 :

Notre petit coin fut un très bon plan pour dormir ! En pleine forme, nous prenons la direction du Dunottar Castle. Le soleil joue à cache-cache avec les nuages mais l’impression de beau temps demeure. Le parking est très petit et en pente. Heureusement, la route offre quelques possibilités sur le bas-côté.Nous voila, armés de nos appareils photos, à l’assaut de l’éperon rocheux sur lequel domine le château. Le site est époustouflant. Gazon ras et fluo, cascade, plage, falaises composent un ensemble d’une grande beauté.

Il faut littéralement monté à l’assaut du château par une multitude d’escaliers qui vont descendre avant de remonter. Le château est en ruines mais chargé de tragiques histoires. C’est là qu’une garnison anglaise fut brûlée vive par William Wallace en 1297 et que des covenanters (mouvement religieux pour promouvoir le presbytérianisme) furent emprisonnés dans des conditions atroces. Pas étonnant qu’au niveau de la prison, j’ai photographié mon premier fantôme. LOL !


La visite est surtout plaisante par sa situation, les multitudes d’oiseaux évoluant sur les falaises (je chercherai désespérément un macareux mais croiserai le chemin d’un bébé goéland)

car il reste peu de bâtisse et les salles sont vides.

En ressortant j’ai le plaisir d’écouter un “cornemuseux” (on a inventé un nouveau mot ?!)

Sa présence est opportune car c’est le site que nous avions choisi pour filmer notre carte postale vidéo que nous voulons envoyer à la famille et aux amis. Avec le son de la cornemuse en fond, l’effet est garanti ! Encore un bon moment à ajouter à notre moisson de souvenirs. Nous faisons le point et Christian et moi en sommes déja à plus de 700 photos chacun !
Nous devons rallier Pitlochry, il y a donc un peu de route à faire mais avant cela nous faisons halte dans un camping donnant sur une petite plage,


(couleurs de l’Ecosse)

en s’installant face à la mer avec le camping-car. Très agréable ! Il y a plein d’animaux qui déambule librement dans le camping : lapins, poules, canards et qui viennent nous rendre visite sur notre emplacement.

Le wifi est gratuit, la carte postale vidéo partira ce soir…

Nuit 15 : camping Miltonhaven à St Cyrus

Jour 16 :

Grasse matinée au camping : cela fait du bien après une nuit bercée par le ressac.
Traversée de la campagne écossaise, très semblable à la française puis arrivée à Pitlochry. Charmante bourgade. Comme il n’est pas trop tard, on file à la distillerie Edradour, petite distillerie que j’ai lu être gratuite et avec un charmant accueil, dixit le guide du routard et d’autres voyageurs.

Cependant, une fois sur place, à peine devant la boutique, une jeune femme tout juste aimable nous “saute dessus” pour faire la prochaine visite en nous annonçant 7.50 £ l’entrée. Quoi ! Alors là je rouspète et lorsque je lui fais la remarque que nous pensions que c’était gratuit, elle me répond que cela fait bien 4 ans que ça ne l’est plus. Menteuse ! mon guide date de 2011 et les récits de voyage que j’ai lu étaient plus récents. Tant pis ! on fait demi-tour. Je trouve regrettable qu’une petite distillerie familiale comme celle-ci ait fini par être corrompue par le système. De plus, passer de la gratuité à 7,50 £, ils n’ont pas lésiné…
On fera halte à Heathergems. C’est une fabrique de bijoux superbes et originaux. Ils sont créés à partir des fagots de bruyère des highlands séchés, teints, compressés et découpés avant d’être laqués. Je suis stupéfaite que des gens aient pu avoir une telle idée, une telle créativité en utilisant les richesses de la nature.
Puis un petit tour en ville avant de nous rendre à l’échelle à saumon. Bon on ne se fait pas d’illusion mais on veut quand même jeter un oeil. Il pleut quand nous arrivons. On verra bien les différents bassins mais point de saumon. Quoique….


(photo avec trucage, lol !!!)

En descendant au parking, on aperçoit un petit practice de golf qui pourrait être sympa pour demain. A voir !
On se rend compte que le parking des échelles à saumon est joliment situé au calme et qu’il ferait un dodo potentiel. Et hop ! on s’installe ! Le soleil est revenu.
Demain le Blair Castle, le château tout blanc avec ses 32 pièces …

Nuit 16 :

Jour 17 :

Après une nuit tranquille malgré le léger bruit de fond du barrage juste à côté, nous nous dirigeons vers le “putting green” que nous avions repéré la veille.Histoire de jouer un peu au golf dans sa patrie, mais pour le fun. En effet, on pourrait comparer le putting green à un mini-golf sauf qu’il se pratique sur un green (gazon ras) très bien entretenu (on dirait de la moquette) et que le jeu consiste à mettre la petite balle dans le trou ! Fou rire et détente garantis, sous un beau soleil.


Puis c’est Blair Castle qui nous attend alors en route ! Le château tout blanc trône au milieu du parc après avoir remonté une magnifique allée de platanes (euh pas sûr pour la varieté des arbres…).

Notre désormais incontournable cornemuseux joue toutes les heures et comme on dit : celui-ci, il touche ! Joli morceau, mon préféré : highland cathedral (qui est d’ailleurs ma sonnerie de téléphone).

Nous passons le joli porche d’entrée


(un noeud de pierre)

et là, paf, une magnifique salle d’armes nous accueille et c’est très impressionnant. On nous explique que dans chaque salle, il y a des notes en français afin d’avoir des commentaires complémentaires à la visite qui est libre. Pas de photos à part la salle de bal.


(cliquez pour agrandir)

Nous aurons grand plaisir à parcourir toutes ces pièces si joliment meublées. On s’amusera un peu dans la salle de bal avec le coffre de déguisement mis à la disposition des enfants (ou grands enfants que nous sommes…).
Nous n’aurons pas envie de faire le grand tour de tous les jardins et retournerons retrouver notre sage Guinness qui garde le cc en notre absence avec l’aide des highlands cows dans le pré d’à côté.

Nous avons réussi à faire coïncider notre circuit avec les highland games de St Andrews et c’est là que se trouve notre prochaine étape. Petit bout de route, petite photo du pont qui traverse le Firth

sans toutefois apercevoir le moindre phoque. Ce sera notre regret de ce voyage. il aurait fallu sortir en mer peut être pour les admirer. On aurait pu le faire à Plockton par exemple mais la tempête qui a sévi lors de notre second passage nous en a privé.
On fait un premier petit tour du centre-ville de St Andrews afin de se repérer pour découvrir une ville superbe avec de très beaux bâtiments. Nous réservons sa visite pour demain car il faut aller s’enquérir d’une place au camping. Ce n’est pas évident car avec les jeux,il doit y avoir du monde. Nous raflons in extrémis une dernière place sur deux emplacements différents sur les deux jours mais c’est pas grave. On s’installe, on dîne et on se fait une petite séance photos des derniers jours.

Nuit 17 : camping cairnsmill caravan park à St Andrews

Jour 18 :

Ce matin, nous partons avec le bus (arrêt juste devant le camping) pour le centre-ville de Saint Andrews.

Agréable lèche-vitrine dans la rue principale qui nous conduit jusqu’à la cathédrale.


(douceurs écossaises)

Le charme n’opère pas comme à Elgin mais ses proportions sont belles et l’effet de ses tours qui tiennent encore debout après tant d’années est saisissant.

On se prend une petite averse comme souvent en Ecosse et la lumière devient différente avec le retour du soleil.

Nous verrons également une tombe d’un célèbre joueur de golf, décédé très jeune :


Nous longerons la mer pour rejoindre le château en ruines.

Bof ! Nous continuons cette très jolie rue agrémentée de très belles maisons qui font partie de la grande université qui anime la ville de sa vie estudiantine.

Au loin, vous apercevez la fameuse plage où fut tourné la scène de course des chariots de feu (encore une référence cinéma !).

Puis nous parvenons au mythique Old Course Golf. Pour les amateurs de golf dont mon mari fait partie, c’est un terrain célèbre puisque situé sur le berceau du golf.


(le club house)


(balai des tondeuses pour un green parfait !)


(cliquez pour agrandir)

Mon zhom se régale après l’avoir vu tant de fois à la télé. Fouler enfin son green restera un bon souvenir. Petite visite également au museum, enfin juste le hall. J’ai trouvé les sculptures des mains des joueurs célèbres originales.
Afin d’immortaliser l’évènement, nous jouerons au putting green juste à côté, histoire de dire : “nous avons joué au golf à St Andrews!”(avec le petit doigt en l’air, of course!)


Après cette journée bien remplie, nous regagnons nos pénates, fourbus mais heureux.

Nuit 18 : camping cairnsmill caravan park à St Andrews

Jour 19 :

Le temps se maintient à peu près beau. Je n’ai pas encore vu de vraie belle journée ensoleillée comme en France mais peut être que ça n’existe pas en Ecosse..
Aujourd’hui nous assistons à des Highland Games. Il y a plein de parkings gratuits à proximité et c’est tant mieux ! Nous faisons un petit tour de repérage vers 10 h 30 car c’est le concours de danses. Mais ce ne sont que des jeunes filles qui se font juger : toujours le même air et la même danse.

On se lasse très vite et on flâne sur les stands en admirant le travail des artisans locaux.

 


(des moutons pas tout à fait comme les autres…)

Puis on retourne déjeuner au cc pour être à l’heure pour le début des jeux à 13 heures.

On sera un peu déçus car on attendait plus de jeux de force. De fait, c’est surtout une compétition sportive amicale.

Nous avons bien vu tout de même les hommes forts

et leur démonstration au lancer de marteau,

de poids


(comme vous le voyez, il porte quelque chose sous son kilt, lol !)

et tir à la corde.

Nous avons quand même passés un agréable moment dans une bonne ambiance qui nous a plongé au coeur de la vie écossaise. Nous n’avons pas fait de chauvinisme et encourager tous les athlètes.
Nous attendions avec impatience le lancer de rondins mais un méchant nuage suivi d’une “rabasse”(comme on dit chez nous) intense nous en a privé. Nous avons fui et sommes arrivés trempés au camping-car. Dommage !
Nous consultons notre appli météo pour programmer la suite de notre périple. En effet, nous devons changer notre planning afin de profiter au mieux des journées ensoleillées sans pluie pour visiter Edinburgh (prononcer “Edinnbrrrra” avec le r roulé). Ce sera donc pour les deux jours suivants. Nous filons donc sur Edinburgh pour de nouveau une halte au camping mais là on n’a pas le choix. Nous sommes très agréablement accueillis au Mortonhall caravan park qui nous confirme la liaison par bus pour le centre-ville, toutes les 10 mn.
Petite soirée tranquille à rédiger entre autres ces quelques lignes de mon journal de bord sous le staccato des gouttes de pluie sur le toit du cc. Eh oui ! une journée sans pluie est très difficile à trouver mais on s’y est bien fait. Il faut dire que l’on s’était préparés. De toutes façons, on préfère les températures d’ici à celles de Lyon qui frôlent en ce moment les 36 °C !!

Nuit 19 : camping Mortonhall caravan park à Edinburgh

Jour 20 :

S’annoncent devant nous deux jours à Edinburgh sous le soleil comme les prévisions de l’appli météo nous le faisait espèrer. Bien nous en a pris de l’écouter car effectivement nous jouirons d’un ciel bleu et de longues éclaircies le lundi et d’une magnifique journée le mardi.
Tout d’abord aujourd’hui :
Nous prenons le bus juste devant le camping, l’arrêt en direction du centre-ville étant de l’autre côté de la route. Il faut prendre le 11, le trajet dure 30 mn et il faut prévoir l’appoint juste car le chauffeur ne manipule pas de monnaie. Nous jouerons aux touristes en montant à l’étage supérieur puisque Edinburgh possède également des autobus à impériale. Nous en croiserons dans le centre d’Edinburgh de plus anciens au charme rétro.

Nous descendons à l’arrêt proche du château

et partons à l’assaut du Royal Mile. On bifurquera avant pour passer par Grassmarket,

petit quartier plein de charme avant de remonter par Victoria Street.

Gros coup de coeur pour ma part pour cette rue unique. Belle et originale, je n’avais jamais vu une rue conçue de cette manière sur deux niveaux : ces boutiques colorées en bas et le balcon en haut qui permet également de parcourir toute la rue au 1er étage.

Nous allons découvrir un peu plus tard dans la journée que J.K Rawling écrivit son premier roman d’Harry Potter dans un café à proximité

et je ne serais pas étonnée d’apprendre qu’elle s’est inspirée de cette rue pour imaginer “le chemin de traverse” 😉 Cette petite aparté pour continuer le fil conducteur entamé au début de ce séjour : sur les pas d’Harry Potter…
Petit oeil sur le plan et nous rejoignons le Royal Mile. Touristique à fond avec toutes ses boutiques mais également émaillé de magnifiques bâtiments et “troué” par des closes.

Pour nous qui sommes lyonnais, on connait ! Nous avons la même chose à Lyon où elles s’appellent des traboules. Ce sont des passages entre les immeubles qui permettent de rejoindre une rue parallèle. Elles étaient très utiles pour fuir les autorités.
une retiendra notre attention : c’est White Horse Close.

Jolie ancienne auberge puis relais de poste fleurie comme dans un écrin, proche de Holyrood palace.
On déambule au son des cornemuses

et on repère ce qui pourrait retenir notre envie de visite pour demain avec le château. Vient l’heure de déjeuner, on se dégote un bon plan au pizza hut sur Cockburn Street qui propose pizza, pâtes et salades à volonté pour un prix raisonnable. Parfait ! Une fois rassasiés, nous reprenons notre chemin en direction de Holyrood palace, résidence de la reine à Edinburgh qui se trouve à l’autre bout du Royal Mile qui comme son nom l’indique fait un mile de long (1609 m). On ne le visitera pas mais on l’admirera de l’extérieur, flanqué de sa belle fontaine dans la cour.

Une petite averse nous fera sortir les parapluies, heureusement de courte durée. On fait un arrêt à la John Knox House, jolie maison du XIVe siècle,

à la cathédrale St Giles

et jetterons un oeil à la Real Mary King’s Close beaucoup trop chère comme maintes attractions pour touristes proposées à tous les coins de rue.
Nous apprécions énormément l’ambiance si singulière de cette ville.


(le scott monument)

 

Nous finirons notre journée par un petit tour à la statue la plus photographiée d’Ecosse : Bobby Greyfriars !

Pour la petite histoire, Bobby était le chien fidèle et aimant d’un veilleur de Nuit, John Grey. A la mort de ce dernier, le chien resta sur sa tombe tous les jours pendant 14 ans jusqu’à sa propre mort, aidé par les habitués du pub où allait son maitre qui veillèrent sur lui. Au cimetière se trouve la tombe de John Grey, le veilleur de nuit, et à l’entrée une pierre tombale symbolique pour Bobby, car les chiens ne peuvent être enterrés avec les humains. Ambiance particulière de ce cimetière qui parait-il est hanté…
Ouf ! nos jambes sont bien fatigués et il est temps de rentrer. J’ai prévu ma monnaie pour le bus que l’on glisse dans une espèce de tirelire en échange des tickets. Pour le retour au camping, c’est toujours le 11 mais en direction de “Hyvots bank”.
Nous rentrons fourbus au cc pour une soirée tranquille, suivie d’une bonne nuit de sommeil pour se requinquer car demain on y retourne !



Nuit 20
: camping Mortonhall caravan park d’Edinburgh

Jour 21 :

Soleil radieux. What a nice day ! comme disent les écossais que l’on croise.
visite du Château d’Edinburgh au programme et Camera Obscura, petite attraction sur le Royal mile sur le thème des illusions d’optique.
Nous constatons aujourd’hui qu’il y a beaucoup plus de monde. Est-ce parce qu’il fait particulièrement beau ? En tous cas, beaucoup d’ambiance avec des spectacles de rue, des musiciens à profusion. Nous entamons la visite du château sans faire la queue grâce à notre historic pass. Nous ne serons pas emballé par ce château, disons le : pas grand chose à voir, à part le splendide panorama dû à sa situation,


(cliquez pour agrandir)

perché sur un très vieux volcan. Nous nous amuserons cependant dans les visites des prisons

et seront évidemment éblouis par les joyaux de la couronne.
Suivez nous !


(petit cimetiere des compagnons canins des officiers)

Bref, un peu déçus…
Nous enchainons avec la Camera Obscura. Nous passerons un super moment truffé de rires et d’exclamations de surprise à expérimenter toutes ces illusions d’optique et autres curiosités.


(nos ombres)


(nous en infra-rouge)

Retour au cc et direction la Rosslyn Chapel. Ouf ! encore une grosse journée mais après l’agitation de la ville, le calme et la sérénité du lieu sont un bienfait. Nous pensions arriver trop tard mais apparemment, l’heure de fermeture est à 18 H, un peu plus tard que dans bien des sites.
Encore une référence cinématographique puisque la scène finale du film “da vinci code” se passe dans la chapelle.
Moment d’émerveillement, le nez en l’air, devant tant de talent élevé au rang d’Art avec un grand A. Splendide ! Nous ferons les vilains (mais chut !!) car on laissera notre appareil photo faire des clics tout seul comme un grand, indépendamment de notre volonté. Pourtant on lui avait dit que ce n’était pas autorisé à l’intérieur…


(pilier de l’apprenti)

Puis vint l’heure de terminer cette journée riche en pérégrinations. Nous trouverons un petit coin au calme sur le parking d’un centre de recherches dans la campagne environnante de la Rosslyn Chapel. Je sens que l’on va bien dormir cette nuit…

Nuit 21 : coordonnées GPS N 55.86156°  W 3.20812°

Jour 22 :

Un rayon de soleil accueille ce nouveau jour, après une nuit bien reposante.
Notre changement de déroulement de notre circuit nous contraint à faire quelques allers et retours mais cela en valait la peine pour voir Edinburgh sous le soleil.
Donc, aujourd’hui, le château de Stirling nous tend les bras car nous savons que la pluie nous accompagnera pour une bonne partie de la journée, ainsi nous serons à l’abri dans les salles. Arrivés à Stirling, deux options s’offrent à nous : monter jusqu’à l’esplanade du château où se trouve un petit parking vite saturé pour 4 £ sans garantie qu’il reste une place ou se poser au Park and Ride gratuit à l’extérieur de Stirling avec une navette qui vous dépose au pied du château pour 3 £ aller/retour pour 2 adultes/1 enfant. Nous opterons pour la deuxième solution et nous aurons bien fait car arrivés sur l’esplanade avec la navette nous constaterons que le parking est déjà plein à craquer alors qu’il est à peine 11 H.
Nous entrons dans le château, prenons nos tickets avec l’historic pass (donc gratuits) et commençons la visite.

La pluie s’invite comme prévue mais ne nous gêne pas car nous passons de salle en salle à l’abri et la traversée des cours se fait rapidement. Gros coup de coeur pour ce magnifique château


(ce qu’il reste des anciens jardins)

restauré avec beaucoup de précision par Historic Scotland qui lui donne l’impression d’être encore habité.


(les cuisines)

Les salles s’enchainent toutes plus belles les unes que les autres avec des personnages en costume. Les souterrains sont très ludiques pour les plus jeunes enfants. Bref un très agréable moment. Le billet est normalement couplé avec l’Argyll Lodging, autre maison à voir, mais la visite se fait sans audioguide ni fascicule avec un guide anglais qui sera trop ardu à suivre pour nous.
La fatigue des deux journées précédentes se fait sentir et la pluie persiste nous faisant renoncer à une balade dans le vieux Stirling. Quelques courses de ravitaillement et nous poursuivons notre périple en direction de la Falkirk Wheel. Nous nous renseignons au visitor centre et apprenons que l’on peut rester la nuit sur le parking pour 10 £ avec les douches et toilettes. Nickel ! Nous réservons un tour en bateau pour demain matin. Moi je resterai à quai car j’ai peur d’être malade (je vous ai déja parlé de mon indécrottable mal des transports). De plus, cela permettra d’immortaliser l’expérience avec plein de photos.
On s’installe donc en pleine verdure au calme avec des hollandais qui ayant entendu notre demande auprès de l’hôtesse ont voulu en profiter. Soirée détente et impatience de lendemain car normalement le soleil devrait revenir. Ce sera une chouette mini-croisière unique en son genre.

Nuit 22
: parking de la Falkirk Wheel coordonnées GPS : N 56.00047° W 3.83901°

Jour 23 :

Nous nous préparons, après une bonne nuit de sommeil, pour une expérience unique : un tour en Falkirk Wheel en bateau.

Moi, je reste sur le plancher des vaches pour faire les photos. Merveille de mécanique, d’ingénierie et de beauté, la roue monte le bateau qui transporte mon zhom et ma fille dans les airs pour rejoindre le canal perché à flanc de colline. Spectaculaire !

Après ce joyeux moment et un déjeuner, nous avons à rejoindre le petit village de Culross, noté comme pittoresque par le guide du routard. C’est peut être le seul que nous trouverons à peu près digne d’intérêt de notre voyage. Il faut dire que nos magnifiques villages de France tiennent largement la concurrence. Nous apprécions cependant de déambuler dans ces ruelles

et monterons jusqu’à sa petite abbaye en ruines (une de plus ! )

Prochaine étape : le splendide pont de Forth Bridge, une des grandes réalisations de l’âge de fer industriel, à l’instar de la tour Eiffel. Nous avons choisi de nous poser pour l’admirer à South Queensferry. C’est de là que partait le premier ferry boat avant que le pont ne supplante son activité. Reste une jolie rue avec de jolis cottages façon pêcheurs,

et surtout une vue parfaite sur le Forth Bridge.

A savoir qu’en fait ils sont deux . Le Forth Rail bridge pour les trains dont je viens de vous parler et celui que l’on emprunte en voiture, parallèle au premier et qui s’appelle le Forth Road bridge.


(cliquez pour agrandir)

Comme il fait beau, on en profite pour continuer notre route et se rapprocher des dernières visites qui auront ponctuées notre périple. Nous restent à voir 2 célèbres abbayes que nous allons essayer d’admirer si le temps le permet.
Ce soir, arrêt camping pour le confort juste derrière le Thirlestane Castle qui appartient au duc de Lauderdale. Comme beaucoup d’autres, on ne peut même pas l’apercevoir sans payer l’entrée. Tant pis ! Accueil très sympathique pour ce petit camping sans prétention.

Nuit 23 : camping du château de Thirlestane au sud de Lauder

Jour 24 :

Nous prenons notre petit déjeuner dehors pour la seule et unique fois de notre voyage et cela fait un bien fou ! La journée s’annonce bien pour visiter les deux abbayes des Borders prévues aujourd’hui. Tout d’abord Dryburgh : un endroit paisible et serein avec de très vieux arbres dans son parc.

On prépare un mariage surement pour demain samedi dans la petite chapelle et c’est romantique à souhait !

C’est là qu’a choisi d’être enterré sir Walter Scott et cela se comprend tant le site est beau.


(vous savez quoi faire maintenant !)

Nous découvrons un nouveau visage à la campagne environnante et cela nous plait beaucoup. Nous allons avoir un vrai coup de coeur pour cette région des Borders. Sur le chemin de l’abbaye de Dryburgh, il se trouve un point de vue qui était celui préféré de Sir Walter Scott


(cliquez pour agrandir)

et on comprend encore pourquoi. On dirait un tableau !

La deuxième sera Melrose Abbey. Très peu éloignée de la première nous y serons très vite. Le stationnement est plus compliqué mais nous finirons par trouver. Le soleil dardant ses rayons sur ses pierres roses est du plus bel effet. Il reste encore pas mal de vestiges puisqu’elle fut en partie reconstruite au XVI e siècle ce qui lui donne beaucoup d’allure.


(cliquez pour agrandir)

Nous avons beaucoup apprécié celle-ci également. Histoire de ne pas saturer nous laisserons de côté Jedburgh Abbey.
Comme il n’est pas trop tard et qu’il fait toujours beau, nous décidons de prendre la route buissonnière pour redescendre vers la frontière. Eh oui, notre aventure touche à sa fin et nous voulons prendre un peu de repos avant la traversée de l’Angleterre. De plus, ils annoncent de fortes pluies sur les panneaux routiers pour demain et cela ne nous rassure pas. Nous pensons donc attendre que ça passe tranquillement dans un camping.
Mais ce n’est pas encore l’heure et nous nous engageons dans la Tweed Valley. Je vous la conseille fortement. C’est une route verte magnifique. Quel plaisir de suivre les méandres de ce cours d’eau dans des paysages de toute beauté. Sur la partie après Peebles et qui redescend sur Moffat, nous aurons la surprise de nous croire de nouveau dans les Highlands :Paysages grandioses, impression d’immensité sur un camaïeu de vert.


(cliquez pour agrandir)

Nous ne pourrons nous arrêter aussi souvent que l’on aurait voulu et ferons peu de photos mais je suis heureuse de quitter l’Ecosse sur une note parfaite. Pour couronner le tout, je ferai mon fameux cliché-cliché dont je vous parlais au début de mon récit sous le panneau “Bienvenue en Ecosse”.
Nous avons pas mal roulé aujourd’hui et nous sommes fourbus. Malheureusement il est tard et notre recherche d’un coin pour dormir se soldera par un échec. Nous manquons de temps pour chercher plus avant, la nuit tombant, alors nous retournons au camping de l’aller pour faire notre pause comme prévue, juste une nuit plus tôt. Nous posons enfin nos roues et savourons notre soirée.

Nuit 24 : camping Dandy dinmont à Blackford

Jour 25 :

détente et repos, cela fait du bien !

Nous pensions essuyer de fortes pluies orageuses mais apparemment elles sont passées plus loin. Nous sortons la table pour un second petit déjeuner dehors quand à peine la tartine trempée, une affreuse odeur assaille nos narines. Le paysan voisin n’a pas trouvé mieux que d’arroser tout son champ de purin. Branle bas de combat ! On rentre en vitesse, on ferme toutes les vitres ! Malheureusement ce désagrément va nous empêcher de profiter de l’extérieur aujourd’hui. Dommage !
Le programme que j’avais conçu pour nos vacances était plutôt étoffé et nous avions quatre semaines pour le réaliser. Difficile de savoir si nous aurions le temps de tout faire surtout que nous étions tributaires de la météo, des dates et bien sûr de nos envies. C’est pourquoi nous décidons de faire la traversée de l’Angleterre avec une étape. Je rêvais de visiter Stratford upon Avon, la ville de Shakespeare, sur laquelle j’avais vu un reportage qui m’avait emballé. Non pas par le fait qu’elle soit la ville de Shakespeare, n’étant pas particulièrement fan mais plutôt par son côté séduisant de maisons à colombages, péniches sur l’Avon et animations des rues.
Nous reprendrons donc le chemin du retour demain matin afin de profiter du lundi qui s’annonce beau.

Nuit 25 : camping dandy dinmont bis

Jour 26 :

L’orage n’est toujours pas sur nous et nous sommes prêts à partir vers 10 H 30.
Nous avons pas mal de route à faire pour redescendre l’Angleterre jusqu’à Stratford upon Avon. Nous touchons notre but vers 15 h 30 et partons nous renseigner au visitor centre, après avoir trouvé à stationner au grand parking du leisure centre. Il est possible d’y passer la nuit mais depuis notre expérience de Quimper, nous fuyons les dodos en ville. On ira donc encore au camping. L’absence d’aires de services au Royaume Uni nous laisse peu de choix quant aux opportunités de dodos malheureusement. En nous rendant au visitor centre, nous tombons tout de suite sous le charme du centre-ville. Nouveau coup de coeur pour moi ! Le soleil de plus est de la partie et on a plaisir à flâner sur les rives de l’Avon.


(cliquez pour agrandir)

On part ensuite pour le camping car il faut bien se garder des choses à voir pour demain. On trouvera à s’installer à celui du champ de courses, bon marché mais les douches ne sont vraiment pas top. Vu qu’elles marchent au jeton, il vaut mieux les prendre dans le cc.
J’ai hâte de retourner demain dans cette jolie cité.

Nuit 26 : camping Racing Course park à Stratford

Jour 27 et 28 :

Le soleil n’est pas aussi présent que nous l’espérions mais qu’à cela ne tienne nous partons explorer le centre-ville piétonnier. Nous apprécierons ces rues parsemées de vieilles maisons à colombages,

certaines remontant au XIVe siècle,

d’autres historiques comme la maison natale de Shakespeare,

une chapelle,

une horloge originale.

Bref vous l’aurez compris on a aimé cette petite ville à l”ambiance bourgeoise et romantique.
Notre voyage se termine. Nous arriverons à Douvres en fin d’après-midi, de jour cette fois, pour découvrir une ville plutôt jolie, flanquée de ses blanches falaises et surmontée de son château. Nous trouverons cette fois sans problème le Dover Monument patrol pour y passer la nuit. Superbe endroit face à la mer entouré de landes où se balader pour se détendre.

La nuit ne fut cependant pas tout à fait calme car il semblerait que ce soit un rendez-vous d’amoureux et ce fut un balai de voitures une bonne partie de la nuit nous laissant sur nos gardes.
De nouveau sur le sol français, nous ferons une étape en Normandie d’un jour ou deux dans la famille, avant de franchir de nouveau la porte de notre maison :
Home, sweet home !

Nuit 27 : Dover Monument patrol Coordonnées GPS : N 51.15691° E1.39206°
Nuit 28 : sur le sol français

Merci d’avoir partagé avec nous ce merveilleux voyage que nous ne sommes pas près d’oublier. Il est évident qu’un jour nous foulerons de nouveau le sol écossais pour un séjour encore plus consacré aux Highlands que nous avons adoré et pour monter tout au Nord, touché le point le plus septentrionnal de l’Ecosse. Mon rêve est réalisé, que demander de plus….Encore plein de nouvelles aventures !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

21 Commentaires

  1. je viens de refaire avec gourmandise ton voyage en Ecosse
    les photos sont très belles quant au pays j’en rêve aussi…
    danielle

  2. Merci Danielle cela me fait très plaisir que mes lecteurs aient envie de revenir ! moi j’attends ton reportage sur l’Irlande avec impatience…

  3. Souvent en vadrouille je n’avais pas encore vu ton CR sur votre voyage en Ecosse. Tout simplement magnifique.Les photos parlent d’elles mêmes et évitent de trop longs commentaires,juste comme je les aime …Tu prends le temps de les mettre encore plus en valeur en les encadrant et comme ton site permet un grand format, le rendu est SUPERBE. Félicitations.J’ai bien aimé (entr’autre) l’histoire du chien Bobby et les photos de ruines d’abbayes.
    Merci et bravo pour l’ensemble de ton site et surtout ne manque pas de nous faire savoir sur BECC tous les nouveaux CR .

  4. Quel beau voyage et vos photos sont superbes, très bien réussies. Merci pour cet article. à bientôt

  5. merci pour le blog, envisageons le voyage ete 2015 avec en plus l’irlande, nous allons certainement suivre votre circuit

  6. Superbe visite
    En plus de redécouvrir des endroits déjà visités, les superbes prises de vues nous montrent un autre aspect de ce beau pays.
    Mais comment se fait-il que nous soyons passés à coté de pleins d’autres lieux magnifiques?
    Merci pour cette découverte.
    jean-claude

  7. Zut c’est déjà fini … quel beau voyage et que de magnifiques paysages sauvages, je comprends que tu aies envie d’y retourner. La France aussi est très belle, c’est même le pays le plus visité au monde mais j’ai remarqué que le dépaysement ajoute une autre dimension aux voyages. L’an prochain, j’ai vu que vous comptiez aller visiter l’Allemagne, vous ne serez pas déçus non plus. Je ne sais plus si je dois encore vous féliciter une énième fois pour vos photos, j’ai adoré cliqué sur les panoramiques …
    Ah, j’allais oublier, je suis également allée écouter plusieurs versions de Highland Cathedral, j’ai trouvé ce morceau grandiose et émouvant. Me voilà plus savante ce soir … bravo pour ce magnifique reportage!

  8. Magnifique le périple que vous avez fait. L’Ecosse, j’en rêve depuis des années, mais mon homme hésite à cause de …. la conduite à gauche. Va falloir que je le “tanne” pour qu’on y aille avec Prosper ! amitiés

  9. Vraiment un beau voyage, tout fait envie, toujours autant de belles photos dont je ne me lasse pas.
    Très belle découverte pour moi de ce beau pays.
    Bises – Jacqueline

  10. Génialissime !
    J’arrive avec nostalgie à la fin de ton joli documentaire, et j’ai fait un constat… la palette grandiose des ciels Ecossais est fantastique & impossible de passer à côté de l’architecture si particulière, la couleur des pierres même si, personnellement je suis plus paysages mystérieux.
    Alala, merci mille fois Agnès d’avoir partagé avec nous vos pérégrinations anglaises

  11. quelle magnifique balade…. c’est un pays ou on aimerait aller… merci mille fois de ce partage
    a bientot

  12. Superbe !
    Merci pour ce beau reportage … je ne sais pas si un jour, nous mettrons les pieds en Ecosse, mais grâce à toi, j’en ai un superbe aperçu !
    Amitiés Véro

  13. j’aime, j’adore! alors je reviens et c’est tjs aussi splendide!!

  14. Bravo !
    Trés beau reportage sur ce pays que nous adorons.
    Récit qui nous a rappelé pleins de bons souvenirs…
    J’aime également beaucoup vos photos, belles et originales
    Félicitations !
    Amicalement

  15. superbe ce voyage et quelles photos magnifiques ! bravo ! Calou
    http://campingcar-voyage.over-blog.com/

  16. merci pour ce voyage en image qui nous rappelle celui que nous avions fait l’an dernier. beaucoup de lieux en commun

  17. MERCI !! 1000 fois, nous partons début Aout pour 5 semaines , un peu le même circuit que vous… Merci pour ces belles photos et les renseignements…

  18. Superbe récit, nous partons trois semaines en juin prochain (2014), superbes photos, superbe voyage. Npus sommes preneurs de tous autres renseignements et conseils (nourritures à emmener, matériels divers etc..)
    breizh17@neuf.fr
    merci beaucoup
    bien cordialement

  19. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour ce gentil commentaire, je suis ravie de partager
    ce voyage inoubliable pour nous. Je vous invite à regarder le guide
    pratique que j’ai conçu où je donne un maximum d’infos pour que le
    voyage vers l’Ecosse soit le plus réussi. vous le trouverez ICI .
    Si malgré tout vous aviez d’autres questions, n’hésitez pas.
    cordialement,
    Agnès.

  20. Photos et récit superbe…L’office du tourisme Ecossais ne fait pas mieux!Ai eu le grand plaisir de faire l’Ecosse en camping-car en 1991,suivi de deux aurtes séjours à Edimbourg avec mon ex amie Anglaise…Un pays fantastique,durant un séjour à Edimbourg avec mon ex,je lui avais dit:it”s the place I want to die…que dire de plus! Je songe y retourner avec ma femme d’ici peu en Florium avec des amis camping_caristes…on ne peut qu’aimer ce pays!

  21. Bonjour,
    Plein d’endroits que nous avons visités et encore des souvenirs. Edimbourg, les Highlands Games sous la pluie (à Blackford), la Falkirk Wheel … souvenirs souvenirs.

Faites moi part de vos impressions