Coupe Icare 2016

Classé dans : France | 5

Fan de notre mode de voyager, et malgré un voyage inoubliable cet été, nous étions en manque de notre “boite à bonheur” et nous avons décidé d’aller prendre l’air (sans mauvais jeu de mots) en assistant à la Coupe Icare 2016 qui se déroulait à St Hilaire du Touvet, célèbre pour son funiculaire et son site de parapente et que nous connaissions déjà . (cf mon petit article ici )

Nous avons voulu profiter au maximum de ce week-end d’été indien annoncé et sommes partis dès le vendredi soir. Nous avons ainsi également eu la chance de trouver encore de la place sur l’aire gratuite qui nous est attribuée. C’est la première fois que nous assistons à cette manifestation et nous allons vite nous rendre compte avec quelle efficacité elle est organisée. Plus de 1000 bénévoles sont répartis sur les deux sites (décollage et bien sur atterrissage !) et les infrastructures sont au top !

Mais c’est quoi la coupe Icare ?

La coupe Icare est une grande rencontre du monde du vol libre. Elle met en scène toutes les pratiques aériennes : parapente, delta, cerfs-volants, montgolfières, paramoteurs…C’est un spectacle à voir le nez en l’air, allongé dans l’herbe…

Nous arrivons donc aux alentours de 20 h 30 sur l’aire de Lumbin (aire d’atterrissage). C’est un champ délimité à proximité du site, un peu près de la route mais pas trop bruyante la nuit et surtout très pratique car à deux pas également des départs des navettes pour monter à St Hilaire (le site de décollage).

p1070204-2
Après une nuit plutôt calme, mes oreilles sont à l’affut : elles guettent le bruit caractéristique des brûleurs que les montgolfières actionnent pour prendre de l’altitude. Nous sommes juste à côté de leur lieu de décollage et ce dernier a lieu le matin entre 7 et 9 h ainsi que le soir entre 18 et 20 h. C’est un rêve pour moi que de jouer un jour à Philéas Fogg ! et je suis toujours admirative de ces drôles d’engins lorsqu’ils peuplent le ciel. J’ouvre une porte et jette un oeil

 

p1070189-2

et…les voila !!

elles sont déja dans le ciel et survolent le secteur, il y en a même une qui s’est égarée et menace de se poser sur le toit de nos camping-cars …pour finalement achever son vol dans un mouchoir de poche de l’autre côté de la route.

Elle en sera quitte pour rentrer à pied jusqu’au site de décollage.

Quel spectacle ! je ne m’en lasse pas ! Je me suis déja donné rendez-vous pour demain matin. Malgré ma fatigue du moment, je serai présente aux premières heures pour assister aux préparatifs et à l’envol de ces gros ballons.
Nous découvrons par la même occasion qu’un boulanger se trouve sur notre aire avec du pain frais et des viennoiseries et qu’il passe tous les matins pendant la coupe Icare. Chouette !
Nous avons prévu d’organiser notre week-end en deux temps : le samedi en haut sur le site de St Hilaire pour voir les décollages, l’Icarnaval, et les spectacles aériens et le dimanche en bas pour les voir à l’atterrissage et profiter des infrastructures et spectacles en bas.
Armés, comme d’habitude, de nos sacs à dos, appareils photos et gopro, nous partons prendre la navette gratuite (merci l’organisation hors pair de la manifestation). Arrivés en haut, munis de nos bracelets stipulant nos droits d’entrée pour les deux jours, nous nous familiarisons avec le site et repérons les endroits où assister aux spectacles. Au passage, nous remarquons l’aire camping-car du haut, plutôt réservée aux pilotes et l’on se dit que l’on est bien mieux en bas !

p1070285-2

Nous flânons sur le site : il y a des chapiteaux qui abritent une exposition de matériel pour les amateurs et les professionnels,

p1070286-2 p1070288-2 p1070291-2

des stands de nourriture, des groupes de musiques de rues, des marionnettes géantes.

Quelle animation ! c’est vivant et joyeux. Il n’y a pas encore trop de monde et nous filons sur le site “déco moquette” comme il le nomme pour voir l’Icarnaval. C’est un concours de déguisement des parapentistes et c’est d’improbables équipages que nous allons voir défiler et décoller pendant un bon moment sous un soleil magnifique qui donne du peps et de la bonne humeur.

Puis il est temps de soulager nos arrières-train bien éprouvés par le sol plutôt dur et de nous diriger vers une petite tartiflette qui viendra calmer nos estomacs qui commençaient également à crier famine. A signaler des toilettes propres partout sur le site.
De nouveau prêts à se régaler les yeux, nous retrouvons une place pour cette fois profiter d’un spectacle de fauconnerie avec de superbes aigles et un condor en vol.

p1070511 p1070513

Le dresseur nous explique qu’ils vont essayer de faire un vol d’aigle royal qui partirait de St Hilaire pour rejoindre en piqué un autre dresseur sur l’aire de Lumbin qui l’appelle au bras.

p1070366-2 p1070372-2

Cette fois-là, ça n’aura pas marché : l’aigle aura pris un bon thermique et sera parti en balade pendant un bon moment (mais restés avec nous, ils refont un essai demain…) Puis vint l’heure du spectacle aérien : voltige en petit avion, magnifique prestation d’un planeur en musique et en acrobatie, vol en groupe de parapente, lâcher de parachutistes…Wahou !Un grand spectacle auquel nous avons assisté au bout de la piste de décollage.

p1070515-2

Même pas peur !!

p1070519

p1070526

Nous serons prudents et prendrons les devants pour redescendre car la foule s’est sérieusement épaissie pendant la journée et lorsque tout ce monde voudra redescendre, cela risque de devenir compliqué. Nous chopons donc la première navette en partance et bien nous en a pris ! Tout au long de la descente, notre chauffeur recevra des nouvelles par talkie-walkie et c’est près de 400 personnes qui attendront en haut lorsque nous arriverons à notre arrêt de Lumbin. Donc juste un petit conseil : partez du haut vers 17 h si vous ne voulez pas attendre interminablement une navette !
Nous profiterons du reste de l’après-midi pour se reposer au frais dans le camping-car

p1070249-2
(instant touchant pris sur le vif de notre voisin camping-cariste)

et la soirée sera courte car nous sommes fatigués par tout ce grand air et n’oubliez pas le rdv de demain aux aurores !

Le réveil est dur ce matin mais je ne résiste pas à l’appel. Je m’arme de mon appareil et c’est en catimini que je file sur le site. Je croise les premiers arrivants avec leur 4×4 et leurs remorques qui contiennent tout le matériel : nacelle en osier, sac contenant la voile, brûleur… Chacun prend sa place aux premières lueurs du jour et se met au travail. C’est incroyable comme en même temps il y a des tonnes de choses à faire pour tout mettre en place et comme en même temps elles seront vite prêtes à déjà s’élever dans le ciel.
D’abord on sort la nacelle que l’on pose debout, puis on installe les tiges qui vont supporter le brûleur, puis on fixe le brûleur que l’on branche aux bouteilles de gaz embarquées dans le panier, puis on sort le gros sac et on déroule la voile sur toute sa longueur, on branche l’énorme souffleur et on commence à gonfler la montgolfière. Il faut la tenir bien ouverte pour que l’air s’engouffre jusqu’au fond. Comme si le monstre se réveillait, elle prend forme et se gonfle avant de s’élever. l’air chaud remplace l’air froid et elle sera bientôt prête à prendre son envol.

Je savoure chaque geste, l’ambiance du petit matin, la lumière qui traverse la brume, ces éclairs qui griffent l’air lorsqu’ils font fonctionner les brûleurs. Je croise d’autres collègues venus saisir eux aussi ce moment magique.

p1070225-2
-chasseurs d’image-

Je cherche différents points de vues, dévorant les images que je perçois et me régalant de ces instants tant rêvés. il ne manquerait plus que je puisse grimper dedans…un jour sûrement…
Puis vient l’heure de l’envol. Les premières à décoller sont celles qui n’ont pas de nacelle en osier mais une cage qui ressemble à celle des ULM et qui possède une hélice. Du coup, elle est plus facilement manoeuvrable et s’envole très vite quasiment à la verticale, armée d’une caméra qui doit fournir de bien belles images.

p1070660-2 p1070662-2 p1070729-2

Et la magie opère ! c’est toutes ensemble qu’elles quittent le plancher des vaches et commencent leur ascension.

Que c’est beau ! on craint la collision mais non, elles suivent chacune leur route et grimpent grâce à l’air chaud insufflé dans leur grosse poche d’air.

p1070670-2 p1070671-2 p1070676-2
Clou du spectacle, pendant ce temps des parapentistes s’envolent du site de St Hilaire et viennent les rejoindre pour un ballet aérien de toute beauté. Les voiles se croisent et se frôlent dans une danse magique sur fond de lever de soleil sur les montagnes. Wahou ! Quel moment ! j’en ai eu des frissons…

Je rejoins ensuite mon mari pour un petit déjeuner au camping-car pour m’apercevoir qu’une autre montgolfière s’est échouée vers les camping-cars mais cette fois en plein milieu de la route.

p1070765-2 p1070766-2 p1070770-2

Cocasse moment !
Nous nous munissons cette fois de nos chaises pour soulager nos derrières car nous allons rester un bon moment au bord de la piste d’atterrissage à admirer ces virtuoses des airs dans leurs acrobaties et leur facéties. Tout d’abord pour nous un spectacle inédit : lcarobatix, un challenge en paramoteur impressionnant de vitesse et de dextérité ! on a adoré ! Nous avons eu la chance d’admirer les meilleurs mondiaux.

p1070778-2 p1070779-2 p1070781-2 p1070787-2

Petit clin d’oeil avec cette vidéo qu’ils ont faite à Dubai :

On enchaine avec l’arrivée des gagnants du concours de déguisement avec le show assuré par les élèves du GUC (Grenoble Université Club) sur le thème du monde des ténèbres. Excellents !

p1070832-2 p1070839-2

Et nous revoila, guettant l’arrivée de Darkhan, l’aigle royal, qui, cette fois, réussit son arrivée en piqué. Je peux vous dire qu’il va a une vitesse folle : on l’a à peine vu partir que déja il se posait sur le bras de son dresseur !

p1070819-2

Splendide animal ! Il appartient au parc animalier des Aigles du Léman que nous avons d’ores et déja marqué dans nos tablettes pour une prochaine visite .(leur site : http://lesaiglesduleman.com/ )

Nous irons flâner sur les différentes animations présentes sur l’aire de Lumbin : avion de la patrouille de france, hélicoptère, cerf-volants se partagent l’espace.

Des baptèmes d’hélicoptères sont également proposés. On aperçoit au loin des cerf-volants, ici une aile Delta, là-haut des parapentistes qui décollent du site de St Hilaire…Le ciel est habité par l’homme et son grand rêve se réalise : il vole !!
l’après-midi est bien engagé et nous avons profité de toutes les animations, nous craignons de trouver du monde sur la route et un gros orage est annoncé en fin d’après-midi. Nous décidons de prendre tranquillement la route, ravis de notre escapade et d’avoir retrouvé, le temps d’un week-end, notre grand plaisir de voyager à bord de notre camping-car.

5 Commentaires

  1. Quel beau programme et quel chouette week-end ! Et comme toujours un reportage aussi plaisant que parfait !
    J’espère aussi un jour monter à bord d’une montgolfière, rien que le bruit qu’elles font me fascine …
    Plein de bises Agnès, Martine.

  2. Je ne connaissais pas mais ça me tenterait bien … Va falloir attendre la retraite vu l’époque où cela se passe !
    Gros bisous dominicaux !

    Lavandine
    http://lorgnettedunjour.canalblog.com/

  3. Quelle bonne idée d’avoir “fait” la Coupe Icare. Vous avez dû en prendre plein les yeux et les oreilles, chouette. Mon rêve serait de faire un tour en montgolfière !!! J’ai déjà testé le parapente et j’ai beaucoup aimé ! Superbes tes photos Agnès ! Bisous.

  4. waaaou!!! géniale la Coupe Icare ça me tenterait bien une balade dans les airs…Bises

  5. Encore un carnet qui donne envie de partir sur vos traces. Photo superbes et lecture agréable.
    J’ai inscrit cette manifestation dans ma liste des todo.
    Merci pour le partage.
    Gérard

Faites moi part de vos impressions