cassis et ses calanques

Classé dans : France | 10

s’il y a bien une période idéale pour descendre dans le midi, c’est bien le printemps ! tout est fleuri, lumineux, ensoleillé et dépaysant. Et surtout il n’y a personne ! Les plages ne sont pas bondées, les campings ne sont pas complets et les commerçants ont encore des réserves d’amabilité…

Je rêvais depuis longtemps de visiter Cassis et ses calanques alors en route ! Nous voulions prendre notre temps et changer d’itinéraire, ne pas suivre la foule sur l’A7, alors nous avons pris l’itinéraire bis en passant en partie par la route Napoléon. Le trajet fut très agréable même s’il fut plus long car les paysages de cette route particulière sont de toute beauté et cassent la monotonie de l’autoroute. Nous arrivons au camping des Cigales,

bien situé, avec un accueil très sympathique, des sanitaires un peu vétustes mais très propres et qui a le mérite d’exister puisqu’il est le seul sur Cassis mais attention sans réservation. Notre emplacement est calme avec vue sur le cap Canaille et c’est un plaisir de se poser après la route. Mais notre impatience nous redonnera l’énergie nécessaire à une première découverte de Cassis. Nous prenons la navette qui passe à proximité du camping pour descendre au port. Cette navette se révèlera indispensable car autant la descente peut se faire à pied en 20 mn tranquille autant la remontée est vraiment rude.

Le ticket est raisonnable puisqu’à 0.90 € le trajet. Si vous gardez le ticket rechargeable cela ne fera plus que 0.80 €. Voila pour les petites infos utiles!
Nous descendons à l’arrêt du Casino et poursuivons jusqu’au port. Nous sommes instantanément sous le charme de cette petite bourgade de bord de mer, avec ses maisons colorées se serrant pour voir les pêcheurs rentrés au port avec leur cargaison, les terrasses des cafés nous invitant à laisser le temps passer, la mer et la plage appelant au farniente. Le soleil darde ses rayons pour rendre cet instant parfait. Qu’on est bien !

Diner dehors sur notre emplacement au son des tourterelles pas farouches qui finiront par venir nous manger dans la main. Nuit très calme.

Un peu de repos en ce début de matinée, après tout ce sont les vacances !! Nous entamons donc, après déjeuner, la descente à pied vers le port avec plaisir, il fait toujours aussi beau. Mais le vent s’est un peu levé et en se renseignant auprès des bateaux pour les calanques on voit qu’aujourd’hui la mer est houleuse et que l’on ne peut faire que 3 calanques. Ouf ! On a prévu d’y aller demain, alors on croise les doigts pour que la météo marine soit meilleure car nous voulons faire les 8 calanques. A cette époque, la réservation n’est pas nécessaire. Nous poursuivons notre exploration des ruelles de Cassis

et avons choisi d’aller sur le sentier de la calanque de Port Miou pour chercher cette ambiance tropique tant vantée dans les guides. Et nous ne serons pas déçus ! Magnifique environnement d’une balade aux senteurs de Provence et aux décors de cartes postales et nos yeux brillent de plaisir. Je vous laisse juge…

Nous rentrés au camping-car fourbus, mine de rien on a parcouru 11 kms aujourd’hui ! 

Ce matin, nous descendons assez tôt pour faire notre balade en bateau dans les calanques. Arrivés au guichet, on appréhende de voir la pancarte de mer houleuse mais non ! Ouf ! on peut faire les 8 calanques ! 

(source internet, merci à son auteur)

Le temps est radieux, le personnel du bateau est vraiment aux petits soins et très gentil, tout est réuni pour passer un super moment ! En attendant l’heure du départ, on remarque une mouette la patte prise dans les filets d’un pêcheur, elle tentera à plusieurs reprises de s’en dégager et y parviendra finalement. Ouf !

Et nous voila partis!

La mer est un peu agitée et nous “surfons” sur les vagues. Heureusement je suis dehors, je ne serai pas malade ! 
Cette balade est vraiment une expérience à vivre. il n’y a pas d’arrêt pour la baignade mais nous rentrons dans les calanques avec le bateau. Les paysages sont à couper le souffle et nous avons bien le temps de les admirer.

Quel dépaysement ! C’est vraiment un très beau patrimoine à préserver coûte que coûte. C’est un autre regard qui nous positionne de façon différente : quand on est sur le sentier pédestre on est en surplomb, on pourrait se croire les maitres des lieux. Lorsque l’on est sur le bateau, la position est inversée, on se retrouve tout petits comme si c’était la nature le maitre des lieux et je pense que c’est quelque chose à ne pas oublier…Retour au port

et nous filons au petit resto que nous avions repéré sur la plage de Bestouan. La terrasse donne sur la plage et déjeuner avec le ressac de la mer et la vue magnifique est un instant magique…

Fin d’après-midi détente sur notre emplacement.

Nous avions pensé faire un tour au marché, ce mercredi matin, mais la pluie qui s’est invitée, nous a découragé. Nous en profitons pour préparer le camping-car à reprendre la route après 3 jours de camping. En début d’après-midi, nous prenons la direction de la route des crêtes malgré un temps très nuageux. Jolie vue sur Cassis au tout début :

Nous espèrons que cela se lèvera un peu pour pouvoir profiter des points de vue de la route. Et quelle route ! Les arrêts sont nombreux et spacieux pour des panoramas époustouflants tout au long du parcours. La route traverse un parc naturel préservé de garrigue, de roche et d’arbres de différentes essences. Cela n’a pas empêché des parisiens que nous avons croisé sur un parking de se servir en arrachant un plant de fleur avec ses racines. Quelle honte !

Les panoramas s’enchainent avec autant de splendeur que le précédent. C’est vraiment une route pittoresque à ne pas manquer !

notre itinéraire se poursuit en remontant sur Lourmarin, plus beaux villages de France, histoire de se faire une petite pause. Les villages provençaux ont beaucoup de charme que le soleil sait magnifier. Espérons qu’il sortira enfin de sa cachette ! Je passe sur la galère de notre trajet qui nous aura réservé un accident et deux déviations ! Grrr !

Nous trouvons à nous garer sur le parking à la sortie du village, la vue sur le château depuis le parking est plutot agréable.

Christian aura un coup de coeur pour cette batisse que nous admirons depuis la fenêtre de notre camping-car le soir venu.

Le vent s’est levé, le froid dans ses bagages. C’est vraiment surprenant ce changement de temps ! On restera au chaud la fin d’après-midi.

Le parking est plutôt calme la nuit. La circulation ne reprend pas trop tôt, à part les camions de livraisons, mais c’est raisonnable. On se lance sur l’allée qui mène au village avec une couche de vêtement supplémentaire, brrr ! Quelques petites courses chez les commerçants du coin et on traine nos guêtres au hasard des ruelles. Le village tient ses promesses : de petits coins et recoins plein de charme !

Le chateau trône fièrement sur son promontoire et ses alentours sont plaisants.

Nous ne le visiterons pas mais c’est possible. Nous remarquons qu’il y a beaucoup de fontaines dans Lourmarin.

  

Les nuages peinent à passer leur route et le temps reste bien couvert. Cependant lorsque nous démarrons le camping-car plus tard dans l’après-midi pour poursuivre notre circuit,

(panoramique sur notre trajet)

on sent le soleil poindre son nez et il deviendra vite éclatant pour la fin de journée lorsque notre étape nous accueillera à la sortie de Gargas dans un France Passion. L’emplacement qui nous est réservé est coincé entre des vignes, une vue splendide et un verger d’amandiers. Il y a pire comme endroit ! 

 

Le mistral souffle toujours mais il a le mérite de chasser les nuages. Demain randonnée sur un sentier qui devrait nous faire voir les ocres du coin, Gargas étant le dernière village d’Europe où l’exploitation de l’ocre est encore en activité. Il est dominé par la colline de Pérréal où des vestiges gaulois ont été mis à jour. Et cerise sur la gateau, notre accueillant France Passion se situe à un petit kilomètre de notre point de départ.
Nuit légèrement secoués dans le camping-car…

Nous nous lançons dans notre randonnée. Nous avons décidé de pratiquer de façon plus fréquente cette activité sportive et nous en sommes ravis. Nous nous équipons petit à petit et aujourd’hui nous avons choisi de tester les bâtons de marche. A suivre…Il fait beau et un peu moins froid. On est bien ! Aidés de notre application qui permet de télécharger des carte IGN pour les consulter hors connexion, nous apprécions notre balade et montons jusqu’à la chapelle de Sainte Radegonde avant de s’arrêter un peu perplexes, sur le site de l’oppidum gaulois. C’est un ensemble de 6 maisons entourées d’un rempart mais il n’en reste vraiment pas grand chose et c’est assez difficile de se projeter. 

Cependant, nous ne trouvons pas une once d’ocre sur notre parcours. Je suis très déçue car, en plus, l’intitulé de la randonnée était “le sentier des ocres de Gargas” ! Malgré le plaisir évident que nous avons pris à faire cette boucle, nous restons sur notre faim et décidons pour cet après-midi d’aller visiter le vestige ocrier des mines de Bruoux. Au fait, nous sommes convaincus par les bâtons de marche, ils facilitent grandement la marche et fatiguent moins les articulations. Adoptés !
Arrivés sur le site des mines nous allons d’abord sur le parking réservé aux bus et camping-cars pour y trouver un campement anarchique de squatteurs et rebroussons chemin pour se mettre sur celui des voitures mais il n’y a pas beaucoup de place. Heureusement, il n’y a pas encore beaucoup de monde à cette saison. Nous prenons nos places et c’est équipés de casque que nous suivons notre guide dans les mines.

Elle sont grandioses ! Petit regret : elles mériteraient d’être plus éclairées pour pouvoir mieux apprécier leurs dimensions impressionnantes. Le guide est sympathique et nous apprenons beaucoup sur ce monde d’extraction uniquement à la pioche et à l’explosif. Aucune machine n’a pénétré dans les mines, tout était fait à la main. Très impressionnant !

Il est temps de poursuivre notre remontée sur Lyon, à regret, vous vous en doutez ! On prend vite goût à ce sentiment de liberté et d’insouciance que procure le camping-car et on se projette très rapidement sur la prochaine éventuelle sortie…

 

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

10 Commentaires

  1. Danièle Minne

    Quel plaisir de revoir cette région nous sommes allés en septembre et avons apprécié comme vous ces paysages grandioses. Merci pour ces belles photos.

  2. Encore une bien belle escapade grâce à vous! Certaines de tes photos m’ont fait penser à quelques paysages de Corse… Bisous

  3. Bonsoir Agnès ! Encore une superbe virée et de magnifiques clichés ! Je garde un souvenir inoubliable des Calanques visitées pourtant il y a plus de 20 ans, elles ont toujours autant de cachet ! Lourmarin, je crois que nous avions stationné au même endroit et je me souviens bien de cette très jolie propriété … C’est notre tour cette semaine, nous rentrons à l’instant fourbus d’avoir parcouru les quelques 3 hectares du Festival International des Jardins de Chaumont sur Loire, demain, direction l’Atlantique …
    Bises, Martine.

  4. Merci Agnès pour ton très beau billet qui m’a rappelé de fabuleux souvenirs ! Cassis, nous y allons assez souvent (pas très loin du Gard), et nous aussi nous aimons, nous adorons même faire les calanques en bateau. Etes vous allés au Cap Canaille ? L’an passé nous sommes revenus dans le coin, et nous avons ensuite filé jusqu’à Sanary, c’était super aussi. Et nous avons aussi de beaux souvenirs de Gargas où nous étions allés avec des cousins, mais en chambre et table d’hôtes. (Les cousins, il leur faut de la place et une mini salle de bains, très peu pour eux ! Rires).
    Allez merci pour ces beaux souvenirs. Bises.

  5. champabreiz

    Bonjour Agnès

    Chez moi aussi tu as ravivé le souvenir de Cassis, des calanques et du resto de la plage du Bestouan. C’était, il y a un peu plus de 30 ans ! Le temps passe mais le paysage reste intact. Tant mieux. Merci pour ces magnifiques clichés et cette envie d’évasion que tu sais si bien nous transmettre.

    Eve

  6. Merci Agnès pour ce beau partage
    Moi qui ne connais pas du tout …Je rêve les yeux sur votre blog . ..
    Et ces superbes photos … Magnifique
    Bises

  7. Bonsoir,
    Magnifique !! que de beaux souvenirs pour nous aussi !! c’est vrai le sud à cette saison le top, nous avions été en décembre super avec un temps exceptionnel ; tes reportages toujours très agréable à lire et vos photos sublimes ; (clin d’œil:à revoir Cassis sur En balades…)
    bises Martine C

  8. bonjour

    Cassis, nous adorons également, souvent nous allons nous ressourcer à cet endroit magique. Nous avons aussi testé le camping la cigale, mais le plus souvent nous laissons le c.c juste un peu plus haut près du collège. à quelques pas du centre, on peut profiter des commerces et du bord de mer. Les calanques il est vrai font partie des beautés de notre pays.
    Pour Loumarin, nous avions nous aussi été charmé par cette bourgade et ces fontaines.
    Cette période nous pousse dans des endroits inaccessible en plein été.
    Pour nous, retour d’un périple du côte de Saumur. Un paradis pour les c.c.
    bises

  9. Bonjour Agnès,

    voilà un véritable reportage bien complet sur Cassis.
    J’adore également ce coin si varié et pas uniquement pour son bon vin 😉

    Belles vacances

Faites moi part de vos impressions