Bretagne 2014 : on dirait le sud…

Classé dans : France | 15

1 ère semaine :

Nos quatre roues, impatientes, retrouvent leur bitume et nous mènent à travers la France vers la destination choisie de cet été 2014 : la Bretagne sud. Si vous nous suivez, nous reprenons la suite de notre périple entamé en 2009. (vous pouvez le retrouver ici )
Ce premier jour est consacré à la route et comme cela devient une habitude, nous décompressons sur l’aire de Bouchemaine que nous affectionnons.

Le coin est toujours aussi agréable malgré l’orage qui nous attendait pour éclater.

Nuit calme et reposante. La journée s’annonce belle et nous prenons la direction de la première étape du circuit concocté par mes soins : Vitré, petite cité de caractère bretonne. Nous trouvons à stationner sur le parking face à la gare. Il y a peu de monde et la manoeuvre est aisée. Nous filons sur le centre ville historique afin de dénicher les petites ruelles moyennâgeuses encore préservées: Rue d’en bas, Rue de la poterie…De jolies maisons à pan de bois et un très beau château fort forment l’essentiel du charme de cette ville qui ne nous emballera pas particulièrement.

La visite de l’église nous permettra d’admirer cet orgue particulier. L’heure du déjeuner est là mais nous ne voulons pas rester sur le parking. Nous repèrons une aire sur notre parcours qui devrait faire l’affaire. Elle se trouve à Piré-sur-Seiche. Le cadre est très agréable, tout est gratuit et calme : bref l’idéal pour déjeuner sur l’herbe.

L’après-midi sera consacré à la visite du manoir de Lohéac, pour mon passionné de voitures de mari. Je l’accompagnerai pour une visite sympathique et distrayante, captivés par de beaux spécimens mécaniques de tous âges et de tous styles.


(cliquez pour agrandir)

De retour au camping-car, prise d’un coup de folie, je m’essaierai au volant du camping-car sur le parking et même notre fille qui vient de passer en conduite accompagnée prendra le volant. On aura bien ri…

Poursuite de notre périple sur Josselin où nous savons trouver une aire dans le village. Effectivement, elle est de bonne taille avec des espaces herbeux tout autour. Nous dégotons une place in extrémis car nous avons appris que se déroulait une fête du moyen-âge, apportant son lot de curieux et de passionnés qui ont bien rempli l’aire. Je suis ravie de l’aubaine mais comme il est déjà tard, nous filons dans le village essayer de profiter des derniers instants de la fête. Oh surprise ! Nous débouchons d’une ruelle pour tomber pile sur le début du défilé des participants. Chouette ! Artisans, archers, troubadours, nobles et gueux se partagent la parade sous nos yeux émerveillés.

Nous finissons de les suivre sur les bords de l’Oust au pied du château qui surplomble la ville. Nous repérons la crêperie “la Marine”, bon plan de Franck que j’avais noté (Merci Franck ! retrouvez le sur son blog pour suivre ses voyages ) et réservons une table de justesse en ce soir de 14 juillet. Les crêpes sont délicieuses et nous entamons la conversation avec notre voisin de table pour découvrir qu’il est lui même camping-cariste et garé juste à côté de nous. Amusante coïncidence ! Nous faisons connaissance avec le dédale des rues de la ville en remontant au camping-car car il faut dire que ce village est tout en pente. Le soir venu, nous redescendrons ma fille et moi pour admirer le feu d’artifice tiré sur les berges de l’Oust, autrement appelé canal de Nantes à Brest.

Nuit étonnamment très calme pour une aire si proche du centre ville un soir de 14 juillet. Nous voila repartis dans le village avec pour premier stop : l’église Notre Dame afin de monter dans son clocher.

L’accès est libre et gratuit et nous procure une vue imprenable sur Josselin mais elle se mérite : 138 marches en colimaçon, ouf !


(cliquez pour agrandir)

A l’intérieur de l’église, les gisants du duc et de la duchesse de Clisson reposent pour l’éternité.

Une fois redescendus, nous poursuivons notre exploration de cette jolie cité. Là encore de très belles et très anciennes maisons à pan de bois, certaines remontant au 16 e siècle.

Petite échappée en solitaire pour moi jusqu’au petit parc en contrebas du château qui abrite une horloge à eau.

Programme de l’après-midi : la visite du château .

Il est privé et seul le rez de chaussée est ouvert au public. Visite cependant très instructive, la guide y étant pour beaucoup. La façade extérieure de style gothique flamboyant est vraiment splendide ainsi que ses abords.

Puis nous traversons le pont sur l’Oust pour nous rendre dans le petit quartier de Sainte Croix, pittoresque et charmant aux dires de l’office du tourisme. Bof ! quelques jolies maisons mais sans plus.
Petit café-thé avant de reprendre notre périple en direction d’Auray : nous voulons admirer son fameux petit port de Saint Goustan. A la recherche d’un coin pour dormir nous dénichons un France Passion en bordure du golfe du Morbihan.

Un endroit de rêve au milieu de nulle part mais à seulement 1.5 km de la mer par un petit sentier de saline, un bout de route goudronnée pour aboutir enfin sur une vue superbe de l’entrée du golfe.

Le propriétaire, camping-cariste également, viendra “tailler une bavette” et nous initierons nos voisins au tir à l’arc que nous avions emmené avec nous.

Une jolie soirée placée sous le signe de la convivialité.

Inutile de vous décrire la qualité de notre nuit…Petit trajet jusqu’à Auray où nous trouvons à stationner sur les quelques places qui nous sont attribuées sur le parking Athéna (3 au lieu des 5 annoncées). Nous sommes à deux pas du centre ville. On peut soit descendre par la petite rue, agrémentée de galeries d’art, ou par le sentier du belvédère qui comme son nom l’indique procure une vue d’ensemble du site. Nous opterons pour la première. Le petit port est tout à fait croquignolet avec ses maisons à encorbellement, ses bateaux à quai, son vieux pont de pierre. Très joli endroit ! nous déjeunerons dans le petit jardin, face au port, sous un soleil radieux en savourant l’instant..Un de nos coups de coeur !


(cliquez pour agrandir)

Suite du programme : Quiberon. C’est une destination à laquelle nous sommes attachés et nous ne venons jamais en Bretagne sans y faire une halte. Nous arrivons et longeons la côte sauvage pour le plaisir des yeux. Nous jetons un oeil à l’aire de services que je trouve très sympathique finalement. J’étais restée sur une mauvaise impression, allez savoir pourquoi… Par contre, nous lui préférons le camping municipal plus proche du centre ville. Là encore, une petite place pour nous in extrémis. Nous enfourchons nos vélos car à Quiberon ils sont légions et pédalons jusqu’à la grande plage.

Retrouvailles avec ce lieu de villégiature que nous aimons tant. Réservation à notre petit resto de fruits de mer, renseignements à l’office du tourisme pour de la pêche à pied, achat de niniches (spécialités de sucettes), on joue les touristes. De retour au cc, petite balade à pied dans les dunes pour surprendre quelques petites criques où il doit faire bon se prélasser…

Le matin nous voulons explorer Port Haliguen que nous ne connaissons pas encore. Sarah passe son tour, il faut dire que le vélo ne fait pas partie de ses loisirs préférés. La route longe la mer, ça sent bon les embruns, le soleil est éclatant, que le trajet fut agréable ! Nous découvrons en arrivant un petit port de plaisance tout à fait charmant. Nous flashons sur les sculptures de l’artiste allemand Karsten Klingbeil : “le pêcheur et l’ondine” qui veillent comme des sentinelles sur le port.

En flanant du côté de la capitainerie, nous tombons sur une boutique qui propose des baptèmes en jetski. Comme nous savons que notre fille en rêve, nous décidons de lui faire la surprise. Après une petite pause sur la plage, l’après-midi nous la convainquons de nous suivre à vélo jusqu’à Port Haliguen de nouveau. Après un faux départ dû à une chaine de vélo cassée, nous lui révélons la surprise et là : séquence émotion ! Elle est aux anges, d’autant plus que le moniteur est particulièrement sympathique. Il la laissera même piloter le jetski.

Bref je vous le recommande si vous êtiez intéressés par ce type d’activités, tant nous avons été ravis par l’accueil et l’expérience. (Quiberon Jet)
Il est temps de fêter ça, de retour au cc, autour d’un petit apéro.

Nous quittons Quiberon en ce matin ensoleillé pour la ville d’Erdeven où nous voulons faire une halte aux alignements mégalithiques de Kerzerho. Nous tombons par hasard sur une aire privée, un tout petit peu plus loin que le parking des alignements. Nous en profitons pour effectuer quelques services, la dame très sympa nous indiquera les autres aires sur la commune ainsi que le petit sentier pour rejoindre les “géants de Kerzerho”. Elle nous autorisera à stationner sur son parking le temps de notre balade. Petite flânerie nature pour admirer ces géants de pierre toujours aussi énigmatiques.

Par contre, impossible de trouver la fameuse “chaise de César”, nous renoncerons. Nous nous dirigeons sur l’aire d’Erdeven que nous trouvons très agréable juste à côté du camping, très proche de la mer. Malheureusement la borne est en panne et l’on ne peut pas rentrer dans l’aire, zut ! le gardien du camping nous proposera la nuitée à 9 euros/2 personnes. Prix intéressant à noter tout de même ! Nous nous rabattons sur le France passion que j’avais repéré pour tomber sur un emplacement bétonné coincé entre deux bâtiments. Beurk ! c’est bien la première fois que ça nous arrive d’être déçu par un france passion, comme quoi ça peut arriver, rezut ! Finalement nous poursuivons jusqu’à Etel qui est notre prochaine étape pour découvrir une aire tout aussi agréable que celle d’Erdeven que nous allons apprécier particulièrement., à deux pas de la plage et de la barre d’Etel pour 7 euros la nuit .

Le petit supermarché est à 650 m et le port tout proche. Il existe même une piscine d’eau de mer pour la baignade. Et petit plus, c’est un excellent spot pour la pêche à pied. Bref, tout nickel ! nous repérons les horaires de marée pour se programmer une petite expédition afin de ramasser coques, palourdes et moules. Miam ! Nous savourons notre soirée, j’irai faire quelques photos du coucher de soleil,

je rédigerai quelques lignes sur mon carnet de voyage…en résumé…les vacances !

Ce matin, grasse matinée. ça fait du bien ! Le soleil est toujours là et nous montre la route jusqu’au port pour l’achat de quelques sardines toutes fraiches à se griller sur le barbecue. Encore miam ! Nous apercevons sur la rive opposée un cimetière de bateau. Je trouve toujours une atmosphère vraiment particulière à ces lieux.

Après midi détente, lecture, en attendant l’heure de la marée basse pour la pêche. Tiens au fait, mon coup de coeur lecture de cet été : “demain, j’arrête” de Gilles Legardinier. Très drôle et pétillant, se lit très vite, on passe un excellent moment.
Armés de nos seaux et de notre griffoir, nous voilà partis pour la plage juste derrière l’aire. Il y a foule mais je sais le coin bien riche en coquillages alors il y en aura pour tout le monde.

Nous prenons plaisir à gratter le sable et la récolte sera bonne !

En s’enfonçant un peu dans la mer, on tombe sur des algues toutes fraiches pleines de moules accrochées dedans. Là encore la pêche sera fructueuse. Quel festin en perspective ! Ce fut un moment que j’ai beaucoup apprécié, étant depuis toute petite, habituée à récolter ce que nous offre la nature (champignons, fruits de bois, fleurs…)

J’enfourche mon vélo ce matin et pousse jusqu’au bout du chemin qui longe l’aire et qui nous mène à la barre d’Etel. On ne distingue pas vraiment cet étonnant phénomène mais la vue sur l’entrée de la Ria est plaisante. Une otarie de pierre veille, comme une gardienne, sur cette entrée.

Il est temps de reprendre la route pour se diriger vers la perle de cette splendide Ria d’Etel : Saint Cado. Nous optons pour la pause camping nécessaire et qui nous facilitera le stationnement. Le camping est d’autant plus agréable que notre emplacement a vue sur la mer, l’accueil est très sympa et les installations très confortables pour un tarif somme toute raisonnable. Nous userons nos yeux à admirer cet endroit magique sous toutes les lumières.


(cliquez pour agrandir)

Gros coup de coeur pour ce site ! Nous aurons dans l’après midi suivi le petit sentier côtier qui fait le tour de la minuscule île de l’autre côté de son vénérable pont de pierre.

Le coucher de soleil de toute beauté enflammera la petite maison, emblème de ce petit bout de monde.

2e semaine :

Nous apprécions les derniers instants de ce site magnifique avant de poursuivre notre exploration de la Ria par la découverte de la pointe de la Forest et du chemin de Cadoudal. Je m’inspire du petit circuit si bien proposé par Moustic (un grand merci !) que vous trouverez sur son blog .Et je peux vous dire que nous ne sommes pas déçus. Nous serons sensibles à la tranquilité, la sérénité et le côté sauvage de ce dédale d’îles et de pointes. Une fois le camping-car garé sur le petit parking de départ du chemin de Cadoudal, nous l’empruntons, tout heureux, sous le soleil qui joue à cache-cache avec les nuages. De jolis points de vue nous attendent en plus de l’ambiance toute particulière du sous-bois que nous traversons avant de rejoindre la mer.

Petit stop au tunnel qu’empruntait Cadoudal pour échapper à l’ennemi.

Nous rejoignons ensuite la pointe de Listrec à proximité après nous être garés avant la pointe et descendus les vélos. Là encore, beaucoup de beauté simple, de charme et de calme dans ce bel endroit.

Nous retournerons dormir, seuls au monde, sur le petit parking précédent pour une nuit bien calme.

Depuis notre départ, nous remarquons que notre batterie cellule donne des signes de faiblesse : elle ne tient plus la charge. Et comme nous avons déja dû changer la batterie moteur cet hiver, on se dit que ça doit être le tour de sa “copine”. Il faut dire qu’elles ont toutes les deux 7 ans et que c’est déja pas mal ! Nous dégotons un Narbonne accessoires sur notre route à Guidel. Arrivés sur place, nous trouvons un magasin bien fourni et une batterie adéquate. Nous avons été particulièrement bien accueillis et conseillés par le vendeur qui s’est occupé de nous. On sera aux petits soins : il va nous trouver l’outil qui nous manque pour faire la manoeuvre car il faut déposer le siège conducteur, la batterie étant cachée dessous. Il viendra voir si tout se passe bien, aidera à replacer le siège, s’occupera d’évacuer la batterie morte. Aux petits soins, je vous dis ! Du coup, tout cela fut rondement mené, et associé au côté Macgyver de mon homme, ne nous aura pris qu’une heure .Une bonne adresse à retenir !

Quimperlé, petite cité avec un centre historique et de charmantes berges le long de ses cours d’eau, nous attend. Pas moins de trois rivières différentes la traversent : l’Ellé, l’Isole et la Laïta.

Nous saississons au vol la visite guidée de l’église Sainte Croix. Singulier coeur que je n’avais jamais vu, en rotonde d’inspiration orientale dans son architecture, une crypte habitée par une mise au tombeau, une chapelle aux moines du 11e siècle, un retable sculpté dans le calcaire de toute beauté et pour finir un christ habillé que je n’avais encore jamais vu. Notre guide nous informera que c’est plus courant en orient.

Petite halte au pont fleuri et à la rue Dom Morice avec “sa maison des archers” et nous aurons fait le tour de cette bourgade simple mais charmante.

Il existe une aire de services sur les bords de la Laïta mais elle n’est pas attrayante. Nous trouverons à stationner à côté de l’aire de pique-nique, juste avant.
Nous commençons à chercher notre endroit pour dormir et nous optons pour Moëlan sur mer où se trouve une aire. Malheureusement ce n’est qu’une borne de services sans stationnement. Une application de mon homme nous donnera la solution, je me suis également souvenu avoir lu cette info sur un blog : à port merrien, il existe un parking pour 4 emplacements face à la mer, au bout du monde. (coord. GPS :N 47°46’38.41″ et O 3°38’38.50″). Nous nous y rendons et découvrons un endroit de rêve.

Nous serons seuls. Il faut dire que nous sommes surpris de rencontrer si peu de monde partout où nous allons. Aucune aire bondée, aucun camping complet. La Bretagne sud n’aura pas attiré beaucoup de touriste cette année. Et c’est bien dommage car nous avons la chance de bénéficier d’un temps splendide avec le soleil tous les jours.Ce qui nous a un peu manqué ce sont les vagues. En effet, dans cette partie sud de la Bretagne que nous avons parcourue cet été, les vagues ressemblent plus à celles de la méditerranée. Je les préfère un peu déchainées, frappant les falaises, formant des rouleaux…
Pour revenir à cet emplacement, si vous suivez le petit sentier côtier signalé,

et que vous vous dirigez par la droite vous atteindrez en une vingtaine de minutes dans un paysage époustouflant un petit port de plaisance tout mignon où un ostréiculteur pourra vous fournir votre repas du soir.

C’est donc ravies que ma fille et moi sommes retournées au cc, avec un petit sac rempli d’huîtres toutes fraiches pour diner face à la mer et faire le plein d’iode. Huum!

Nous avions envie de faire un marché et avons renoncé après avoir vu celui de Riec sur Belon quasiment inexistant. On en trouvera un autre plus tard. Du coup, nous filons au petit hameau de chaumières de Kerascouët. Le parking est spacieux et des emplacements nous sont réservés où l’on peut rester 24 h. C’est très calme et je pense que la nuit doit l’être aussi.
Petite plongée dans le temps dans ce tout mignon hameau où une quinzaine de chaumières paradent fièrement , indéniablement belles, comme sorties d’un conte de fées.

 

 

Comme c’est le moment de la pause camping, nous ne resterons pas sur place mais irons planter nos roues dans l’herbe de celui de Port Manec’h. Camping superbe avec de multiples essences de végétaux, un espace piscine qui ravira ma fille et tout le confort à deux pas d’une belle plage, habillée de ses cabines surannées. Malheureusement pas aussi jolies que celles de la plage des dames à Noirmoutier…


(oups, pris en flagrant délit ! 😉  )

Là aussi de petits sentiers côtiers promettent de belles balades.

Comme c’est les vacances, il faut bien se reposer un peu alors nous prendrons de l’avance sur notre projet de 2016 en nous rendant à la plage de Tahiti pour se détendre. Les emplacements pour les camping-cars sont maintenant de l’autre côté de la route sans la vue sur la mer et c’est bien dommage mais le cadre est tout de même agréable. A l’heure de l’apéro, la petite maraichère du coin passera nous proposer ses légumes, bien déçue elle aussi que les camping-cars ne soient plus en face car le site a perdu de son attrait et les cc ne viennent plus en si grand nombre, lui faisant perdre les quelques ventes qu’elle réalisait à cette période. Il faut dire que ce soir là nous étions quasiment seuls…Demain Concarneau, la ville close, nous attend.

Nuit calme illuminée d’un petit feu d’artifice dans le village voisin. Nous nous rendons donc à Concarneau pour nous garer sur le parking de la gare qui nous est attribué et qui a l’avantage d’être proche de la ville close. Par contre, pour y dormir, je passe mon tour. Trop de promiscuité, de béton et de bruit pour un tarif pas vraiment bon marché. Nous profitons du marché installé sur la place en face de l’entrée de la ville close. Au passage, je me ferai interviewer par une journaliste pour un micro-trottoir. Le marché propose beaucoup de produits régionaux et les effluves donnent l’eau à la bouche. Puis nous empruntons le pont qui nous mène au pied des remparts très impressionnants et qui veillent encore sur la ville.

On peut monter dessus à divers endroits de la ville pour des vues inédites du port ainsi que glisser des regards par des portes ouvrant sur le port à l’intérieur de l’enceinte. Un petit concert nous souhaite la bienvenue et le groupe est très bon, comme un avant gout de ce qui nous attend à Lorient. Nous continuons en passant la poterne pour découvrir une petite artère très animée et dont les commerces interpellent les chalands.

Un peu à outrance à notre gout et qui gâche un peu la vue de l’architecture de cette ancienne cité, comme à Guérande. Nous passerons notre envie de pizzas dans une petite pizzeria, où elles sont faites maison et on se régalera. Une bonne adresse : l’Harlequin.
La balade est plaisante mais le tour est assez vite fait et comme il fait très chaud nous ne trainons pas afin de retrouver notre Guinness qui monte la garde au cc. Nous prenons la direction de Pendruc où nous savons trouvé un coin sympathique pour dormir (et un deuxième merci pour Franck, un !). Malheureusement les places qui nous sont réservées sont en plein soleil soit occupées par des camping-cars (normal ! ), soit par des voitures (pas normal !) . De plus l’un des camping-caristes a déja mis en route son groupe électrogène ce qui achèvera de nous convaincre de chercher plus loin. Nous trouverons toujours sur Pendruc une autre aire herbue et ombragée toujours sur une plage qui fera parfaitement l’affaire. (coord.GPS : N 47°50’27.02″ et O 3°53’49.52″)

Le soir, petite promenade à la lumière du soleil couchant.


(Guinness on the beach)

Nous avons expérimenté cet été l’accueil toujours aussi formidable de la Bretagne qui nous attribue également des places sur des parkings de plage pour 24 h (mais les gendarmes sont tolérants dixit eux mêmes). Prévoyez simplement d’arriver avec les services faits. Cependant certaines ont même des wc publics tout à côté. A nous les plaisirs de la plage en toute liberté !

Il y quelques jours, Christian et moi avons constaté un petit problème qui nous a laissé perplexes : nous nous sommes trompés dans la pose des dates de congés de mon homme et l’on se retrouve avec une semaine de rab !!! Ne riez pas, je vous entend depuis là ! C’est la première fois que ça nous arrive. Qu’à cela ne tienne, nous n’avons qu’à poursuivre l’aventure ! Comme nous sommes “coincés” par les dates du festival interceltique de Lorient, pour lequel nous avons nos places, nous serons contraints de faire de légers aller-retours mais ce n’est pas grave du tout, pour quelques jours de vacances en plus !

J’avais repéré une aire sympa nous rapprochant de la route express et pouvant nous accueillir à la campagne dans une ferme. Cela tombait bien car nous avions envie d’une petite pause au calme. Une fois arrivés, l’endroit est très bien conçu, les agriculteurs à la retraite (dommage j’avais lu qu’ils faisaient l’élevage de biches et de cerfs mais ils ont cessé leur activité) nous proposent de nous installer. Qu’on est bien….jusqu’à ce que la moissonneuse-batteuse arrive sur les champs nous entourant afin de moissonner. Pas de chance ! entre le bruit et la poussière qui nous arrive dans les cheveux et les yeux, cela devient très inconfortable. Nous décidons finalement de ne pas rester car les ouvriers nous ont annoncé qu’ils ont encore plusieurs heures de travail. Je vais donc prévenir nos hôtes de notre intention. Mais je serai très mal reçue, m’accusant de critiquer les agriculteurs, de ne pas les respecter et de devoir quand même lui payer les 10 euros de la nuitée !! Je fut très mécontente de cette attaque gratuite d’autant plus qu’à aucun moment je n’ai exprimé ni même pensé reprocher aux agriculteurs de faire leur travail, c’était seulement une mauvaise coïncidence d’arriver juste à ce moment alors que nous recherchions du calme. Finalement, nous sommes quand même restés ne souhaitant pas lui faire cadeau des 10 euros d’autant plus que les ouvriers sont partis poursuivre leur travail dans les champs en contre bas et nous ne les avons presque plus entendus, et surtout plus de poussière. Ce fut très dommage que cela se soit passé comme ça, car le site est très sympa et il y a tout ce qu’il faut pour nous accueillir.

Départ pour Vannes. Nous avons finalement opté pour un petit détour par cette jolie ville avant de nous diriger ensuite sur la presqu’île de Rhuys. Nous trouvons à nous garer sur le parc des expositions (appelé parc du Golfe) afin de nous rendre pour cette première journée à l’aquarium et au jardin des papillons. Nous profitons d’un pass qui groupe les deux billets. L’aquarium ne nous laissera pas un souvenir impérissable mais notre “safari-photo” dans la serre au milieu des papillons sera un vrai moment de plaisir malgré l’ambiance tropicale qui nous aura bien fait transpirer (27 °c et 80 % d’humidité dans l’air).

On peut assister dans l’éclosoir à la naissance (le nom exact est émergence) des papillons, (durant la nuit l’atlas, le plus grand papillon de nuit du monde est né)

avant de les admirer voleter au milieu de la luxuriante végétation. Ils se posent, prennent la pose, se goinfrent de fruits pourris, prennent mon pied pour une feuille ou se prennent pour une feuille, exhibant pour notre plus grand plaisir toutes leurs couleurs et leur beauté.


(feuille ou papillon ?)

Bref, un chouette moment !
Le soir, petite pause camping nécessaire et pratique pour la visite de la jolie petite cité bretonne de Vannes grâce à la navette qui s’arrête devant le camping.

La navette gratuite nous récupère à l’arrêt de bus du camping avant de nous déposer au port, juste à l’entrée de la vieille ville.

Nous serons très vite séduits par cette ville à taille humaine et à l’ambiance familiale. De jolies rues à arpenter, habillées de maisons à pan de bois, des musiciens de rue, des poternes attestant de son passé moyennâgeux, des boutiques attrayantes, tout est réuni pour que nous passions un agréable moment.


(cliquez pour agrandir)


(porte prison)

Lors d’un arrêt dans une boutique qui nous a bien plu, nous sommes tombés sur cette pancarte qui nous a bien fait rire :

Nous déjeunons d’un sandwich délicieux acheté dans une des boulangeries ayant concourru à l’émission : “la meilleure boulangerie de France”. Huumm!

Malheureusement pour la première fois de notre séjour, la pluie vient gâcher la fête. Nous nous rabattons à l’abri dans le cc après avoir repris la navette sous les gouttes et nous être rendus compte que nous avons zappé les remparts, zut ! Un gros orage nous tombe dessus mais comme c’est souvent le cas en Bretagne, le soleil revient en fin d’après-midi.

Nous nous enfonçons un peu plus dans le golfe du Morbihan pour rejoindre la presqu’île de Rhuys. Nous ne connaissons pas et partons un peu à l’aventure car cette partie là ne faisait pas partie de mon circuit. Mais c’est aussi l’avantage du camping-car ! Nous ferons une halte à Saint Armel et poussons jusqu’au bout de la pointe appelé “le passage” car c’est de là que l’on peut traverser pour aller de l’autre côté du golfe. On se trouve un petit parking juste avant le cul de sac, bien pour déjeuner et probablement pour dormir.(coord.GPS :N 47°34’48.19″ et O 2°42’47.29″)

Nous chevauchons nos vélos pour découvrir un lieu plein de charme avec un petit sentier côtier qui nous amènera à traverser un petit gué à marée basse pour nous rendre sur un ilôt minuscule donnant l’impression d’être au milieu de la mer.

Notre première exploration terminée, nous repassons au cc pour laisser Sarah qui veut se poser mais mon homme et moi poussons jusqu’aux marais salants de Lasné.


(cliquez pour agrandir)

En partant toujours de notre petit parking, on peut faire une boucle en revenant par le sentier qui longe le marais. Vivifiante promenade avec de très beaux points de vue, notamment la traversée à marée basse par la chaussée submersible afin de nous rendre sur l’île de Tascon.

Comment ne pas faire un parallèle (bien modeste je vous l’accorde ! ) avec le passage du Goix de Noirmoutier. Nous nous arrêterons chez le petit ostréiculteur du coin pour une dégustation à la bonne franquette d’une douzaine d’huîtres toutes fraiches. Pur instant de bonheur dans un cadre enchanteur !

Le soir, nous nous rendrons dans le France passion à deux pas du château de Suscinio que nous comptons visiter demain. C’est une ferme accueil avec d’excellents produits qui réjouiront nos papilles : fromage blanc, jus de pomme artisanal, porc fermier au cidre, tomme de Rhuys. Un régal et un accueil au top !

Sus au château de Suscinio ! c’est un site plutôt étonnant car il est construit à deux pas de la mer, sur une zone forestière giboyeuse et un étang poissonneux qui en faisait un lieu privilégié pour les têtes couronnées de l’époque. Il fut abandonné en ruines et fut le premier monument classé aux monuments historiques par Prosper Mérimée. Le travail de restauration accompli est prodigieux et il retrouve petit à petit son lustre d’antan. Il n’y a pas de mobilier mais nous prenons plaisir à arpenter ses salles chargées d’histoire, à lire les panneaux bien conçus et instructifs et à rêver de chevaliers et de princesses en détresse.


pavement en parfait état datant de 1330 découvert lors des fouilles archéologiques correspondant au sol de la chapelle hors les murs du château, classé monument historique.

Nous nous dirigeons ensuite sur la commune d’Arzon, mais faisons une halte afin de grimper sur la butte de César pour bénéficier d’une vue à 360 ° sur les environs avant de nous rendre à l’aire de services proche de la plage.


(cliquez pour agrandir)

Les places sont un peu à la “passe moi le sel” mais elle a le mérite d’exister et nous metterons à profit cette promiscuité pour égayer notre soirée avec une grande discussion entamée avec nos charmants voisins anglais suivie d’une petite balade à la plage.

Nous avançons encore dans la presqu’île pour aller à sa pointe : Port Navalo. Halte au camping municipal, agréable avec vue sur la mer et des sanitaires tout neufs . Nous cheminons sur le sentier côtier juste en bas du camping pour nous rendre tout d’abord au phare par la droite,

puis à Port Crouesty par la gauche. La quantité de bateaux amarrés ou stockés dans Port Crouesty me laissera “baba”. Je n’en avais encore jamais vu autant dans un petit port de plaisance. Depuis notre emplacement, nous voyons voguer les voiliers sur le golfe, il y en a à perte de vue.

Marché à Port Navalo ce matin. Plutôt grand pour la petite commune, sur le port. L’après-midi exploration plus avancée à vélo cette fois avec ma fille de Port Crouesty. Ambiance balnéaire mais néanmoins sympathique, tout en regardant se croiser les bateaux qui rentrent et sortent du port.

Demain, Lorient et son festival interceltique. J’en trépigne d’avance ! Pour ceux qui commencent à me connaitre, vous savez mon gout prononcé pour la musique celtique…

Pour assister à ce festival tant attendu, nous avons cette fois un plan car nous avons la chance d’avoir des voisins qui ont une maison à Lorient et qui nous ont très gentiment proposé de squatter leur jardin pour ces deux jours. Formidable ! Nous pourrons nous rendre en vélos très facilement en centre ville et profiter ainsi des diverses manifestations (un grand merci à nos gentils voisins ! ). J’ai tout de même repéré une éventuelle possibilité de se stationner sur le grand parking du nouvel hôpital, plutot proche du centre ville mais un peu au calme. J’ai vu plusieurs cc installés à cet endroit. Nous déambulons entre les différents stands, attirés ici et là par des morceaux de musique.

Les différents pays celtes sont représentés : la Bretagne, l’Ecosse, les Asturies, les Acadiens, l’Irlande invité d’honneur cette année. L’ambiance est conviviale et festive, tout le monde dansant ensemble sur les musiques bretonnes. Nous surprenons des mini-concerts dans les cafés ou les stands et nous arrêtons chaque fois que la musique est bonne.

Un excellent moment pour nous trois ! Nous rentrons ensuite au cc pour se reposer en attendant l’heure de notre spectacle. Notre sympathique voisin nous conduira en voiture au stade et nous rentrerons par le bus qui assure un service de nuit. Le spectacle est à la hauteur de nos espérances, clos par un fantastique feu d’artifice.


Quelle surprise ! nous avons quasiment la même photo que celle de fond. Nous l’avions prise lors de notre voyage en Ecosse !!

Nous irons rejoindre notre arrêt de bus entourés d’une foule conséquente. Un drame viendra entacher le festival pratiquement sous nos yeux. Au moment où nous montions dans le bus, des cris attireront notre attention. Le bus de l’autre côté de la rue démarrait et renversait deux personnes qui décéderont des suites de leur chute. Triste fin de soirée…

Le lendemain, malgré une nuit plus que courte, nous sommes fin prêts pour filer à vélos dégoter une place adéquate afin de voir la parade de tous les groupes et bagads. Nous trouvons une place bien sympa et assistons avec une joie manifeste à ce défilé de toute beauté. Les costumes sont splendides, les joueurs excellents, l’ambiance bonne enfant. Un joyeux moment malgré une station debout de près de 4 heures.

 

Si vous voulez y aller, pensez au petit siège…Nous rentrons au cc , fourbus mais heureux. L’après-midi, repos et détente. En fin de journée, nous retournerons une dernière fois assister au triomphe des sonneurs. Une parade toute en simplicité où tous les joueurs joueront le même morceau tout groupe confondu. Très sympa ! Ouf ! nous n’aurons pas chômé ce week-end mais je suis aux anges d’avoir enfin pu assister à ce festival. Les trois prochains jours seront consacrés à une visite dans la famille à Nantes où nous découvrirons, après une petite traversée en navette fluviale, le village de pêcheurs de Trentemoult, investi par des habitants à l’âme d’artiste qui ont su mettre de la couleur dans leur vie en décorant leur maison

suivi du trajet de retour.
La Bretagne aura été une fois de plus à la hauteur de toutes nos espèrances, le beau temps en plus ! Mais déja un autre circuit s’est profilé durant notre séjour pour une nouvelle visite dans ma région préférée car il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir.

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

15 Commentaires

  1. Je suis ravie que tu aies passé un bon moment et une fois de plus tu me fais rougir. Cela me fait plaisir de partager, c’est là tout l’intérêt de ce blog. Merci encore de tes gentils compliments. bises.

  2. Bonjour Agnès,
    Encore une fois tu nous a fais le bonheur de traverser un coin de Bretagne que nous aimons aussi beaucoup, mais qui manque encore sur nos reportages.
    L’histoire de la moissonneuse nous a fait rigoler, étant de la pleine campagne, nous connaissons ces bruits qui font partie de notre quotidien et l’impacte produit sur les vacanciers…. jolie anecdote.
    à très bientôt

  3. Bonsoir Agnès, j’étais impatiente de découvrir ton circuit et je me suis régalée ! J’ai eu le plaisir de revoir Josselin ou Auray, mais tu m’as fait découvrir également beaucoup d’autres magnifiques endroits, la Bretagne est vraiment magique et j’ai hâte d’y retourner ! Tes photos sont également … je ne trouve même pas le mot … toutes plus époustouflantes les unes que les autres … les couleurs, la lumière, je suis restée scotchée, bravo, mille fois bravo ! J’aurais encore beaucoup d’émotions à partager ici mais je laisse un peu de place et je te félicite une fois encore, même si je suis très jalouse de ton talent, je te l’ai déjà dit, tu m’énerves Amicalement, bises, Martine. P.S : Je partage ton coup de coeur pour Legardinier et je suis justement en train de lire son dernier roman.

  4. Coucou Agnès ! Ouf … ça y est, j’ai survolé (je dis bien survolé) ton article du jour, mais j’y reviendrai cet après-midi. Quel talent tu as pour nous faire visiter les lieux que vous avez traversés. Cette fois-ci, pas mal d’endroits que nous avons fait également avec le C.C. (Auray, et plus particulièrement Quiberon où nous sommes restés une semaine sur un magnifique terrain privé, avec petite plage s’il vous plait, terrain prêté par une amie de Quiberon, blogueuse elle aussi (Moussaillon, dans mes liens). Bon, je reviens tout à l’heure, là … je vais au marché. A plus, et bisous.

  5. Merci pour ces magnifiques photos, ton article est superbe ! Je suis content d’avoir découvert ton blog. A bientôt

  6. Bonjour Agnès
    Quel plaisir de lire vos escapades en camping-car si bien décrites avec des photos qui donnent envie de démarrer le camion. Nous ne connaissons pas encore cette partie de la Bretagne, il y a tellement à découvrir dans cette région. Nul doute que je vais bien prendre note de tous les endroits visités afin de pouvoir nous y rendre à notre tour. Depuis mai la retraite a sonné, donc nous allons profiter.
    Ah Gilles Legardinier, que du bonheur, son livre Complètement cramé est également rempli de situation hilarante, quand on a commencé à le lire on devient complètement addict.
    Merci de nous procurer autant de plaisir et du temps que vous prenez pour ce partage. A bientôt et bisous

  7. Effectivement quel bon moment et quel plaisir de vous avoir accompagnés dans cette escapade!!! région que nous fréquentons aussi régulièrement mais nous avons encore beaucoup de choses à découvrir;
    Quel beau récit et quelle écriture!!! Bravo!!!! et photos d’une qualité exceptionnelle.

  8. Bravo Agnès pour ce superbe album dédié à ma région d’origine. J’y ai retrouvé des “cartes postales” d’une extrême beauté, tous le sujets on été traités. J ‘ai pensé à vous tous les jours et savait le ciel clément ce qui contribue largement à la réussite des vacances et à la beauté des clichés. J’ai adoré le nez ensablé de Guiness, les jolis papillons et les costumes folkloriques bien sûr…
    Encore merci pour le partage.
    Bises
    Eve

  9. Bonjour Agnès.
    je viens de lire vos vacances quelles merveilleuses photos!!!!!!! la Bretagne pour nous est notre destination privilégiée , nous avons fait quelques coins que tu site mais d’autre pas du tout, je pense que se sera au programme l’année prochaine. Encore merci pour ces belles photos et commantaires,tu nous fait vraiment rêvés. Attends de nouveaux récits car je pense que vous allez profiter je pense de week-end en arrière saison. Bonjour à tout les camping cariste qui te lise.Chounette

  10. Un grand grand bravo pour toutes ces belles photos de tous ces lieux bretons connus de nous pour la plupart. Vous avez eu la chance de tomber sur les jours ensoleillés de cette saison 2014. Les vacances en CC sont très riches en général. C’est un moyen extra pour découvrir des coins presqu’ inaccessibles parfois ! Les camping-caristes que nous sommes tous ont tout compris ! Bravo encore pour vos belles prises et bonne continuation !

  11. la maison est redevenue calme, et j’ai pu enfin prendre connaissance de ce post! Une pure merveille, je suis tjs aussi admirative de tes belles photos et de tes commentaires! Bisous à tous
    Clara

  12. Bonjour
    Superbe reportage avec de magnifiques photo
    Cordialement
    Charisma45

  13. Un grand bravo Agnès pour ton magnifique reportage !
    Des endroits qui nous sont familiers maintenant, d’autres à découvrir rapidement, et que je vais noter précieusement.
    Toujours cette qualité de photos, avec l'”oeil” qu’il faut, je vais finir par en être jaloux Et puis réserver le soleil en Bretagne durant tout le mois d’août ce n’est pas donné à tout le monde, bien joué !
    Merci pour tes remerciements…, désolé pour Pendruc (c’est le risque de publier les coordonnées gps sur le net, mais que vient faire un groupe électrogène dans un tel endroit !!!)
    Bref, j’ai adoré !

  14. alors je commence par quoi ? Bonjour ? Bravo ? Merci ? ou tout à la fois…tu as déniché de beaux coins lors de ton séjour en Bretagne, une luminosité que tu rends si bien à travers tes photos, tu m’as fait même découvrir des endroits où nous ne sommes pas encore allés et pourtant on pensait connaître tous les recoins de notre région…par exemple l’île Tascon, c’était marée haute à chaque fois que nous y étions. Un seul regret n’avoir pas pu te rencontrer cette année mais j’espère que ça viendra.
    je vais m’inspirer de ton CR pour nos balades d’automne. Merci pour tout
    amicalement
    Danielle

  15. Bonsoir
    Super que vous soyez venus visiter notre pays, nous étions donc ensemble au F.I.L. parmi de milliers de personnes. Ce récit comme les autres nous a ravi. Les bretons que nous sommes regretteront que vous ne vous soyez pas intéressé à notre Histoire, notre culture. Mais si nous disons cela, ce n’est pas pour critiquer, bien au contraire, mais pour vous inviter à revenir, connaître ‘histoire de notre Duchesse, du tro Breizh, un passage à Sein, à Ouessant, bref nous vous tendons les bras, revenez ! et n’oubliez pas en juillet 2016 Les Fêtes de Brest.
    Kenavo

Faites moi part de vos impressions