Bretagne 2009 : deuxième partie

Classé dans : France | 6

suite et fin de notre voyage en Bretagne…

Prochaine étape : la pointe de Penmarc’h

Pluie toute la nuit. Mon moral commence à s’émousser, j’ai envie de soleil. Je le crie bien fort pour qu’on m’entende et apparemment c’est le cas car le temps se lève un peu. Nous filons sur la pointe de Penmarc’h, une autre pointe du Finistère. Le phare d’Eckmühl


nous impressionnera du haut de ses 65 m que nous ne pourrons gravir car il est fermé pour cause de mauvais temps. Grrr! Nous déjeunons face à la mer,


avant de nous ravitailler et de nous rendre au petit port de Lesconil où nous savons qu’il y a le retour des pêcheurs à 17 h. Le temps nous permet une flânerie sur le port en attendant les bateaux. Nous assisterons au déchargement des caisses de langoustines toutes vivantes.


Huum, ça donne envie ! Halte au camping ensuite pour une petite pause. Départ après un bon dodo pour la ville de Quimper. Je suis contente car nous tombons sur le début de festival de Cornouailles avec les costumes traditionnels et les bagads. Nous partons malheureusement sous la pluie et arrivons toujours sous la pluie. Passage à l’office du tourisme qui nous indique un endroit pour stationner sur les rives de l’Odet sur l’allée de Locmaria à deux pas du centre-ville historique où sont déjà installés d’autres cc. Impeccable ! Nous déjeunons et pour passer le temps nous allons au cinéma en attendant le défilé des enfants en costumes traditionnels prévu à 16 h. En sortant de la projection, un rayon de soleil nous permet de profiter du spectacle. J’adore le son des binious, bombardes, cornemuses et tambours. nous profitons de l’accalmie pour visiter le centre historique. Quimper est une très jolie ville avec pavés et maisons à colombages.


 


Une rivière la traverse (l’Odet) et ses ponts fleuris qui l’enjambent sont plaisants. Le soir, nous hésitons à dormir sur place. Nous sommes un peu réticents à dormir en ville mais le coin semble calme malgré la circulation qui devrait se calmer dans la nuit, d’autres cc stationnent avec nous et nous sommes bien placés pour assister à la suite des manifestations. Nous hésitons encore…Bref, nous restons et …boum! LA CATA! Grosse erreur ! Pendant la nuit, un vandale (ou autres noms d’oiseaux dont je vous laisse le choix) monte sur notre toit et nous arrache l’antenne TV par le mât avec bien des dégâts vous l’aurez deviné ! Le temps de nous réveiller et de réagir, il était déjà bien loin. Nous sommes choqués et attristés par autant de violence gratuite ! Christian cherchera quand même sur les quais, des fois qu’ils aient abandonné l’antenne quelques mètres plus loin mais sans succès. Déprimés, nous partons dormir à l’aire de Plomelin (environ à 10 kms), très vite atteinte, bien calme et qui nous fait encore plus regretté de n’avoir pas choisi cette solution. Cela nous servira de leçon! Les dodos en ville sont définitivement ter-mi-nés. Le lendemain matin, nous constatons les dégâts : il faudra faire une déclaration d’assurance et cela devrait nous coûter une coquette somme. GRRR!! cette fois, le moral est au plus bas et il pleut encore et toujours ! Il est évident que Quimper ne nous reverra pas le dimanche. Je ne saurais que vous conseiller l’extrême prudence pour le stationnement dans cette ville.

Nous décidons de faire un petit passage à Bénodet en espérant trouver un petit air de vacances dans cette station balnéaire. Nous déjeunerons dans un petit restaurant de poisson sur le port, histoire de nous remonter le moral. La terrasse panoramique sur l’anse et la qualité des plats y contribue quelque peu. Mais le temps se gâte de nouveau et nous ne pouvons pas profiter de la soirée. J’ai le sentiment d’avoir passé beaucoup de temps à l’intérieur du camping-car et peu au grand air et cela me manque. J’adore vivre dehors, prendre mes repas à l’ombre d’un arbre, mes petits déjeuners sous les premiers rayons du soleil matinal et là rien de tout cela, Bouh! Allez haut les cœurs, on se reprend et on poursuit notre périple en gardant espoir.

Nous avions prévu de nous arrêter à Fouesnant pour visiter une cidrerie car on dit que c’est ici qu’ils font le meilleur cidre. Il possède même une AOC. Nous dégotons un petit camping vert tenu par un cidrier. L’accueil est des plus sympathique, le camping très bien tenu et notre hôte nous accueille dans sa petite cidrerie artisanale et partage avec nous sa passion du métier. Quel délice ! Son cidre est une vraie explosion de saveur de pomme en bouche. Évidemment, nous lui achèterons plusieurs bouteilles. Il nous fera cadeau de celle entamée que nous finirons de déguster au cours d’un petit apéro sur notre emplacement en profitant du dernier rayon de soleil avant que la pluie ne refasse son apparition. Si ce lieu vous intéresse, c’est le “camping du Ponterec” sur la D44 en direction de la Forêt-Fouesnant.

Nous voulons nous changer un peu les idées et faire plaisir à notre fille alors nous avons opté pour un moment de détente dans un centre nautique avec toboggan, eau chaude à 30°, jacuzzi et tout et tout ! Nous oublierons qu’il pleut à verse dehors pendant quelques heures. Nous reprenons la route en fin d’après-midi pour Concarneau que nous espérons visiter. Comme c’est une grande ville, on se dit que le camping serait plus pratique. Il existe une aire avec navette pour la ville close mais nous avons besoin de faire une petite lessive et vu le temps d’un sèche-linge. Nous en repérons un proche de la ville close qui nous semble adéquat. Après expérience, je vous le déconseille : mal entretenu, mauvais accueil et plutôt cher ! Comme il ne cesse de pleuvoir, on se dit que Concarneau sous la flotte, c’est pas top! alors nous filons sur la presqu’île de Quiberon. Nous nous réservons Concarneau et Quimperlé pour une prochaine visite. Eh oui ! je ne renonce pas ! nous n’avons pas eu de chance avec la météo mais nous reviendrons, c’est sur car j’adore cette région !

dernière pointe : la pointe du Conguel

Nous connaissons Quiberon pour y avoir passé de merveilleuses vacances en 93, sous la tente à l’époque. C’est un bonheur de la retrouver. De plus, le temps semble plus clément. Après repérage, l’aire de services sur la côte sauvage est trop excentrée et lui préférons un petit camping avec vue sur la mer, à deux pas…euh..deux roues du centre-ville.


Il faut préciser que Quiberon est conçue pour les vélos et qu’un grand nombre d’estivants se déplacent ainsi. Le responsable du camping nous informe qu’il n’a pas plu chez eux depuis un bon moment alors on se dit que nous avons fait le bon choix. Sauf que, au moment de prendre notre café-thé dehors dans l’après-midi, devinez…et bien oui, une averse ! Elle nous a suivie ! J’essaye d’en rire mais j’avoue que je sature. Nous avions visité avant cela l’atelier confiseur de la célèbre niniche de Quiberon


que Sarah-Maeva adore. Il se trouve dans un parc d’activité qui regroupe un confiseur, un confiturier, une conserverie et un atelier de fumage. Tous proposent des visites gratuites et dégustation. Miam!

Après une nuit et une matinée de pluie, nous allons rendre visite à une connaissance en vacances à Quiberon avant d’enfourcher nos vélos car le temps se dégage et nous pouvons nous rendre sur le port pour une petite expédition sur la plage, le centre-ville. Que ça fait du bien de prendre l’air marin si vivifiant sous un timide rayon de soleil ! Nous poursuivons jusqu’à la pointe du Conguel avec un plaisir manifeste.


Les petites criques se succèdent, les rochers émergent des flots et la mer les éclaboussent de toute sa puissance. Le ciel breton toujours aussi tourmenté finit cette toile digne d’un peintre.  Petite parenthèse :En parlant de ça, je me suis extasiée devant la vitrine d’un peintre-sculpteur du nom de YAN qui a une galerie près du port et qui réalise des tableaux de toute beauté. Quel talent ! leur vue aura égayé ma journée. Je n’ai, vous le comprendrez, pas pu prendre de photos, je vous laisse les découvrir si vous passez devant. Mais revenons à nos moutons ! Sur une des petites plages conduisant à la pointe du Conguel, des cairns, des petits tas de galets, des galets dressés tels des menhirs ont été érigés. L’idée nous plait beaucoup et nous décidons de construire le nôtre. Nous ferons une arche telle un dolmen en souhaitant ainsi attiré le “dieu soleil” qui ne manquera pas de faire son apparition quelques instants plus tard.


Blague à part, ce fut un moment plutôt drôle car on devait fuir à chaque fois qu’une vague arrivait pour ne pas se faire tremper car nous avions opté pour une place le plus près possible de la mer. Joli moment en famille…

De retour au campement, je suis prise d’une subite envie de fruits de mer. Je plonge dans mes guides et nous choisissons de tester “la criée”. En fait, le restaurant jouxte la poissonnerie familiale sur le port, c’est vous dire la qualité de fraîcheur des produits servis. Nous ferons un festin : les fruits de mer, coquillages et poissons, les desserts : tout sera copieux et délicieux. Cela clôture notre journée finalement bien revigorante et notre jauge de moral remonte.

Nous avons prévu de passer deux jours dans la famille sur Nantes et c’est ainsi que nous mettrons fin à notre circuit en Bretagne. Nous irons faire un petit tour en ville admirer le château des ducs de Bretagne, tout restauré, avec ses loups nichés dans les douves.


il est libre d’accès au public sur toute l’enceinte extérieure, les remparts, la cour. Il est vraiment superbe avec son contraste d’architecture et de couleur.



Nous serons éblouis par l’éléphant. Késako ? c’est une machine digne d’un film de science-fiction, toute articulée et mécanisée, immense sur laquelle on peut monter et qui est l’attraction de la ville de Nantes.


Malheureusement nous n’avons pas pu le voir marcher car il était trop tard. Par contre, à proximité se trouve un manège extraordinaire dans le même esprit avec des animaux fantasmagoriques qui nous épateront. Ce fut comme un plongée dans l’univers de Jules Verne.


Durant notre retour, comme pour nous narguer, le soleil brille, le ciel est bleu et les températures remontent. De toutes façons, il faudra que l’on s’habitue car après avoir passé les deux dernières semaines avec à peine 20 °C, il en fait 32° chez nous. Nous irons revoir une dernière fois la mer à St Michel-chef-chef avec un petit passage dans la célèbre biscuiterie des galettes Saint-Michel

avant de rejoindre notre étape maintenant coutumière à Bouchemaine au sud d’Angers. Départ tôt le matin qui nous permettra de nous émerveiller pendant notre trajet par la route touristique en direction de Tours, sur les bords de Loire. La lumière est extraordinaire et les pêcheurs sur leur barque dans la quiétude du petit matin nous ravissent . L’endroit nous plait tellement que nous venons de le rajouter à notre liste des prochaines vacances. il y a ici un potentiel important à découvrir : habitat troglodytique, champignonnière, châteaux de la Loire, bords de Loire, balades à vélo sur les chemins de halage…Bref de nouvelles chouettes vacances en perspective !

conclusion:

La Bretagne est particulièrement hospitalière en faveur des camping-cars : nous avons toujours trouvé une aire pour nous, bien fléchée à proximité de toutes nos étapes. Certaines même mériteraient une médaille. Malgré le temps peu clément sur la fin de notre séjour cette année, il est déjà prévu que nous y retournions dès que possible.

La Bretagne est vraiment une très belle région, attachante et par moment magique.

La lande déserte et colorée, les vieilles églises de granit, les maisons fleuries aux toits d’ardoise (dont voici quelques exemples )


fières face aux vents venus de la mer, les falaises déchiquetées battues par les flots, ses cieux tourmentés,sa musique et ses traditions forment un ensemble au charme indéniable qui me bouleverse et me touche au plus profond. Peut être est-ce là que réside l’âme celte….

 

P.S : j’avais envie ici de montrer ici un petit aperçu de l’oeil photographique de notre fille qui ne se débrouille pas si mal…


 

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

6 Commentaires

  1. acte gratuit et odieux incalifiabe .. avez vous fait une déclaration à la gendarmerie plainte contre x ainsi les assureurs sont parfois plus compréhesif et une copie à la ville concernée pour vraiment faire connaitre ce qui nous arrive ..;je trouve cela INQUALIFIABLE!!
    en Bretagne nus avions eu soleil la journée pluie la nuit sauf pointe du RAZ Là nous rentrons de w end.MntCenis beaucoup de CC samedi trés chaud venteux c ematin HUIt petits degrés et orages de ce fat retour bien avant l’heure!!
    courage pour les réparations et l’assurance grrrrrrrrrrrrrra+++pierrette

  2. pas de chance !
    que ce soit pour le temps et pour cet acte de vandalisme ! (comme vous, nous n’aimons pas dormir en ville et ton expérience ne fair que renforcer nos convictions …) Mais c’est vrai qu’elle est bien jolie la Bretagne !!! Merci pour tes bonnes adresses !

  3. je viens encore de passer un excellent moment ici, ta narration, tes photos et tes scraps, sont un vrai plaisir.
    Merci et à bientôt

  4. fabuleux
    je veins de passer un merveilleux moment a te lire , j’espère que lors de mon sejour en juillet j’aurai meilleur temps que toi car j’ai eu beaucoup de mal a decider mon ours a me faire visiter enfin les pointes de Bretagne justement a cause de la meteo qu’il y fait souvent !!!!!

  5. bretagne
    je pense faire le morbihan et la pointe finistère à partir du 6 aout
    je me demande si pas trop de cc à cette periode,peut etre faut il reserver ds les campings.maryline

  6. Bonsoir Agnès, La Bretagne fait partie des possibles pour cet été alors je “farfouille” et je suis arrivée sur ton blog. C’est une magnifique région dont on ne peut pas se lasser mais le climat incertain me fait hésiter un peu. Si la pluie s’invite trop souvent, les vacances peuvent effectivement se révéler un peu décevantes. En attendant la décision finale, je note quelques bons plans et le mauvais aussi malheureusement ! Tes photos sont toujours aussi belles et j’adore tes scraps qui donnent un superbe cachet et beaucoup d’originalité à tes reportages, comme j’aimerais apprendre à faire tout ça !
    Bonne soirée, bises. Martine

Faites moi part de vos impressions